Avertir le modérateur

  • 'La cuisine des Etoiles' inaugurera le 18 avril la 1ère nuit blanche de la gastronomie

    Les artisans de la gastronomie française sont constamment à la recherche d'innovations.
    Outre la gastronomie moléculaire qui a fait des émules dans le monde entier, le design culinaire inventé par Marc Bretillot est adopté par des grandes entreprises agroalimentaires et est enseigné à l'Ecole Supérieure d'Art et de Design (ESAD) à Reims.

    A l'initiative d'Europe 1 en partenariat avec le magazine 'Elle à Table' et sous le parrainage de Jean-Luc Petitrenaud, se prépare une depuis le lundi 19 mars une opération inédite.
    Les internautes sont invités à participer à 'La cuisine des étoiles'. Ce sera la première nuit blanche de la gastronomie qui se déroulera le 18 avril avec 4 grands Chefs et 2 artisans Meilleurs Ouvriers de France (MOF). 

    Opèreront en cuisine dans un lieu tenu secret :
    · Patrick Bertron, Chef du Relais Bernard Loiseau qui depuis 21 ans a trois étoiles au Guide Michelin.
    · Christophe Bacquié, doublement étoilé au Guide Michelin et Grand Chef Relais & Châteaux et Meilleur Ouvrier de France
    · Michel Portos, Chef de l’année 2012 pour le Gault & Millau et deux étoiles au Guide Michelin.
    · Christophe Aribert, Chef deux étoiles du restaurant les Terrasses à Uriage les bains.
    · Marie Quatrehomme, meilleur Ouvrier de France Fromager.
    · Antoine Pétrus, le nez, meilleur Ouvrier de France Sommellerie

    En rejoignant la communauté sur le site dédié, les internautes pourront découvrir les thèmes du dîner, choisir des ingrédients inattendus, profiter des conseils de ces grands noms de la gastronomie, inventer et partager des variations ou recettes originales.

    Les internautes sont invités à poster et participer. Ils auront peut être la chance d’être invités par les Chefs et Blogueurs officiels à ce dîner exceptionnel. Les plus talentueux auront la chance de participer en tant que commis auprès de ces grands chefs.

  • Les groupes agroalimentaires français sont loin d’être considérés comme les meilleurs employeurs

    Même si les classements sont toujours sujets à réserve, il est toujours intéressant de se comparer à ses collègues ; surtout lorsqu’il s’agit de facteurs de développement durable comme celui de la gestion des ressources humaines. L’Institut suisse Great Place to Work® réalise deux enquêtes annuelles pour identifier les entreprises considérées comme étant les meilleurs employeurs multinationaux.

    Au niveau mondial, les entreprises doivent employer plus de 5.000 salariés dont 40% hors du pays où elles ont leur siège social. Parmi 350 sociétés analysées, Microsoft se situe en 2011 au 1er rang toutes catégories et est dans les 25 meilleures depuis 1993. Parmi celles-ci, le 1er groupe agroalimentaire dans le monde est Mc Donald‘s à la 8ème place, suivi par le britannique Diageo (11ème), le groupe familial américain Mars (19ème) et Coca-Cola (23ème). 

    Great Place to Work a réalisé la même enquête en Europe auprès de 1.380 entreprises et identifié les 100 meilleurs employeurs multinationaux multiculturels. Pour être classé dans cette liste au niveau européen, un groupe doit être identifié parmi les meilleurs dans au moins 3 pays. Là encore, Microsoft se classe 1er en Europe. Par contre, le groupe Mars se propulse à la 3ème place en Europe toutes catégories, les autres groupes agroalimentaires sont successivement Mc Donald’s (7ème), l’américain Kellog’s (10ème), Diageo (11ème), l’américain PepsiCo arrive au 13ème rang avec le grec Tasty Foods alors que Danone n'arrive qu'au 25ème rang. On aurait pu attendre mieux d’un groupe dont le fondateur Antoine Riboud avait une fibre sociale notoirement connue…

  • L’option lyonnaise laïque pour la restauration collective multiculturelle

    Alors que l’actualité était focalisée sur les assassinats perpétrés par un jeune musulman fanatique, un journal télévisé a présenté hier un reportage sur une cantine scolaire d’école primaire de l’agglomération lyonnaise où il est proposé des repas sans viande. Les enfants semblent en être satisfaits, comme leurs parents qui relèvent que les menus respectent les interdits religieux.

    La viande « hallal » a en effet ressurgi avec la campagne électorale. Cette allégation représenterait, selon le Ministre de l’Agriculture, 14% du volume commercialisé en France. Cette proportion tient compte des importations d’origine américaine et que la viande de porc ne peut pas être « hallal ». Elle est donc sensiblement supérieure pour les abattages de ruminants et de volailles. D’ailleurs, le Conseil général de l’Alimentation de l’Agriculture et des Espaces ruraux (CGAAER) avait estimé que « le volume d’abattage rituel était de 40% pour les bovins et de 60% pour les ovins, alors que la demande correspond à 10% des abattages totaux ».

    Le qualificatif « hallal » signifie simplement « licite » au regard de la loi islamique, à savoir que l’animal a eu la trachée, l’œsophage et les principales artères et veines de la région du cou tranchés de sorte qu’il se vide de son sang. Cette pratique impose des pratiques adaptées pour éviter les risques de contamination de la viande et la sécrétion de toxines dues au stress. Par ailleurs, le nom de Dieu doit être prononcé lors de l’égorgement.

    Pour rassurer les musulmans sur la licéité des viandes « hallal » commercialisées, des certificats sont délivrés par quelques grandes mosquées (Paris, Lyon, Evry-Courcouronnes) qui emploient dans les abattoirs et les usines des contrôleurs rituels / sacrificateurs rituels salariés. Plutôt que de travailler par lots successifs avec les risques de mélanges ultérieurs, certaines entreprises industrielles préfèrent que toute la production soit réalisée sous ce contrôle. D’où cette proportion importante de la production au regard de la demande réelle. 

    La décision de la municipalité lyonnaise date de 2006. La question de la viande "hallal" se trouve, ainsi, totalement occultée sous couvert de laïcité, même si on peut s’étonner qu’une minorité impose de fait un comportement alimentaire à l’ensemble d’une population. 

    Sur le plan nutritionnel, les protéines sont apportées par les poissons et les œufs pour un coût équivalent. Devant le risque de carences en fer, vitamine B12… certains parents font observer que les enfants peuvent manger de la viande le soir. C’est cependant oublier que, pour les enfants des familles les plus modestes, le déjeuner du midi à la cantine est souvent le seul véritable repas…

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu