Avertir le modérateur

  • Le rôle des entreprises dans le développement en Afrique fait toujours débat

    forum,afrique,développement,agriculture,agroalimenaire,agrobusiness,securite alimentaire,ananas
    Deux conceptions du développement ont continué à s’affronter à Dakar cette semaine à l’occasion du Forum AgriBusiness africain 2012 sur le thème « Partenariat, investissements et technologies pour relancer l'agriculture africaine ».

    Le forum était organisé par l’association belge EMRC avec le concours de la Fondation Rabobank ainsi que le soutien de la FAO, du PNUD,et du Pan africain Agri Business and Agro-Industry Consortium (PanAAC).
    Il était placé sous le haut patronage de Macky Sall, président de la République du Sénégal, et du Premier ministre Abdoul Mbaye,

    Après le forum de Johannesburg et dans le prolongement du G8 qui a vu le lancement par le président Obama du programme « Alliance » pour réduire la pauvreté en Afrique avec partenariat public/privé, plus de 400 spécialistes du secteur agroalimentaire ont débattu de la mise en valeur du potentiel agricole de l’Afrique avec le développement des filières agroalimentaires.

    La semaine précédente, Activista et le Cadre national de concertation des ruraux (CNCR) du Sénégal avaient manifesté contre la tenue du forum, estimant que celui-ci avait pour but le partage les terres entre les grandes puissances financières au détriment des exploitations familiales. Selon Fatou Ndour Ngom, chargée de campagne d’Activista, « les récents accaparements massifs de terres au profit d’intérêts privés ou d’Etats tiers ciblant des dizaines d’hectares portent atteinte aux droits humains en privant les communautés locales, indigènes, paysannes, pastorales, forestières de leur moyen de production… ils restreignent leur accès aux ressources naturelles… ils aggravent les inégalités d’accès et de contrôle foncier au détriment des femmes »

    En réponse à ces arguments, Abdoulaye Baldé, ministre sénégalais de l’Agriculture et de l’Equipement rural a affirmé que l’agrobusiness ne vise pas à s’accaparer des terres, mais permet plutôt de « maximiser les terres et d’attirer de nouveaux investisseurs».

    Pour sa part, le vice président d’Olam Sénégal, Jean Claude Gruner, estime qu’il y a un déséquilibre entre l’offre et la demande. En Afrique, soutient-il, l’agriculture emploie plus de 60 % de la population alors qu’elle fournit moins de 10 % du Pib. De son point de vue, il faut un gouvernement fort, avec des partenaires forts, pour développer le secteur agricole africain. Ce qui suppose une agriculture compétitive, des usines de transformation, une amélioration des pratiques culturales, une prise en compte de la question foncière, etc.

    Selon VC4Africa, une plate-forme en ligne dédiée aux entrepreneurs, le micro-crédit est limité dans sa capacité à aider les entreprises à forte croissance – celles dépassant la taille d’une entreprise de subsistance – laissant ainsi sur la touche la majorité des entrepreneurs dotés d’un potentiel.

    Maria Odido, de Kampala (Ouganda) a gagné le prix de l’Incubateur de Projets au Forum AgriBusiness 2012 pour la création en 2008 de  «Bee Natural Uganda ». Sa première entreprise, créée dans le même domaine, avait été mise en redressement judiciaire. Son objectif reste le même : « collaborer avec des producteurs ruraux pour produire ensemble un produit de calibre mondial et une marque régionale »… Selon elle, « l’Afrique dépend à juste titre des investissements directs étrangers. Mais le rôle des investisseurs locaux est encore plus important car davantage en contact avec les communautés locales et peut mieux les comprendre. »

    En se concentrant sur la question des conditions de production agricole, on oublie souvent celle de la sécurité alimentaire des citadins. Or, les émeutes de la faim de 2008-2009 provoquées par la flambée des prix des denrées de base montrent que l’insécurité alimentaire des agglomérations est souvent l’élément déclencheur de l’instabilité politique et d’un processus d’insécurité généralisée.

    On peut arguer que les Etats peuvent acheter la paix en subventionnant la mise en marché de ces denrées de base. Encore faudrait-il que les Etats en aient les moyens financiers. Or, dans la majorité des pays d’Afrique, l’économie informelle est très importante. De ce fait, ceux-ci ont des ressources fiscales limitées et donc une capacité d’intervention très réduite alors qu’ils ont à gérer par ailleurs toutes les conséquences (infrastructures, besoins éducatifs et sanitaires) d’une croissance démographique toujours aussi rapide. Une mobilisation pragmatique de toutes les énergies, politiques, familiales et entrepreneuriales, est donc indispensable.


  • Des chercheurs allemands découvrent le gène de l’immortalité

    La moisson des chercheurs en sciences fondamentales aura été particulièrement fructueuse au cours de ce second semestre 2012. Le 4 juillet, les chercheurs du CERN annonçaient la découverte éphémère du boson dit de Higgs, boson qui est supposé être à l’origine de la masse des particules. Certains l’ont même qualifié de ‘parcelle de Dieu’.

    Clément Guyot, conseiller scientifique de l’ambassade de France en Allemagne, signale que des chercheurs allemands de Kiel affirment dans le revue Labor Praxis avoir découvert le gène de l'immortalité dans un polype d'eau douce appelé hydre. Ce gène particulier appelé FoxO serait présent dans bon nombre d'êtres vivants, et le génome humain en serait également pourvu...

    Depuis plusieurs centaines d'années, la recherche sur l'immortalité captive la société et la science. Des chercheurs de l'université Christian Albrecht et de l'Hôpital universitaire de Kiel (Schleswig-Holstein) ont rapproché le fantasme de la réalité car ils ont réussi à identifier le gène qui confère la jeunesse éternelle.

    hydre,polype d'eau douce
    Ces chercheurs ont concentré leurs travaux sur l'hydre, un polype d'eau douce de la branche des cnidaires à laquelle appartiennent également les anémones, les coraux et les méduses. Il s'agit d'un animal de quelques millimètres de long présent dans de nombreux lacs et cours d'eau régionaux.

    Des copies d'hydre sont observées depuis plus de cinquante années en laboratoire et ces copies sont toujours aussi actives et en bonne santé qu'au début de l'expérimentation. L'explication réside dans les cellules souches du polype qui ne perdent jamais leur capacité à se diviser continuellement. Ce phénomène était connu depuis plusieurs années, mais le maintien du dynamisme des cellules souches était encore inexpliqué au niveau moléculaire.

     Thomas Bosch, qui dirige cette étude, a déclaré: "Notre groupe de recherche a pu mettre en évidence un lien direct entre le gène FoxO et le vieillissement". En effet, des expériences avec un gène FoxO désactivé ont entraîné le vieillissement des hydres, phénomène alors accompagné d'un affaiblissement de son système immunitaire le rendant plus vulnérable aux maladies. Des études récentes chez les personnes centenaires ont montré qu'elles possédaient un gène FoxO très actif.

    Si les physiciens ont pu générer dans le super-accélérateur du CERN pour une durée très brève l'un des bosons qui serait à l'origine de la masse de la matière, ils doivent approfonfir leurs calculs statistiques pour vérifier la véracité de leur découverte. 

    De leur côté, avec le gène FoxO, les biologistes de Kiel auraient identifié le message génétique qui inscrirait la vocation à l'immortalité de tout être vivant. Pour vérifier cette interprétation, ils souhaitent poursuivre leurs travaux sur la longévité du polype et développer le lien avec les travaux génétiques sur les autres organismes vivants comme sur l'être humain. 

    Tenter de percer le mystère de l'origine du monde visible et de la finitude des êtres vivants complexes est une motivation qui continuera de stimuler encore longtemps les chercheurs. Mais que feront les hommes de ces découvertes ?  

     Source: BE Allemagne numéro 591 (23/11/2012) - Ambassade de France en Allemagne / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/71528.htm

  • Un événement mondial dans la restauration de prestige

    Impossible de ne pas faire écho à cet événement mondial de la restauration !!!

    restaurant,Louis XVI, Alain Ducasse,gastronomie

    Pour célébrer les 25 ans de son restaurant triple étoilé Louis XVI, Alain Ducasse a regroupé 240 grands chefs de 25 pays, représentant les 5 continents et cumulant 300 étoiles au guide Michelin.

    A 8h00, le 17 novembre 2012, une marée blanche a envahi la place du Casino de Monte-carlo devenu, le temps d’une journée, la capitale mondiale de la gastronomie.

    14 chefs volontaires ont présenté, tour à tour, le(s) produit(s) exclusivement méditerranéens parmi les 100 produits typiques qui leur étaient proposés sur le marché éphémère dans la cour duSporting Monte-Carlo et qu'ils ont choisi de travailler en direct lors du grand marché éphémère de la Méditerranée.

    Dans le désordre :

    - Fulvio Pierangelini (Italie), gamberoni et pois chiche,

    - David Chang (États-Unis), lentille verte,

    - Daniel Patterson (États-Unis), petit épeautre, tartufi di Alba,

    - Hiroyuki Kanda (Japon), agneau de lait,

    - Maroun Chedid (Liban), loup, bourrache, riz Acquerello, 

    - Andoni Luis Aduriz (Espagne), artichaut épineux,

    - Paul Pairet (Chine), truffe noire,

    - Dong Zhenxiang (Chine), agneau de l'Adret,

    - Tom Kitchin (Écosse), poulpe de roche,

    - Diego Munoz Velesquez (Pérou) daurade royale,

    - Christophe Michalak (France), yuzu, amande,

    - Pierre Hermé (France), citron, noisette,

    - Christophe Devoille (France), mandarine, kumquat, pignon,

    - Nicolas Berger (France), farine de châtaigne, figue sèche, caillé de brebis.

    restauration,gastronomie,Alain Ducasse,produits méditerranéens,cuisinier,Fulvio Pierangelini,David Chang,Daniel Patterson,Hiroyuki Kanda,Maroun Chedid,Andoni Luis Aduriz,Paul Pairet,Dong Zhenxiang,Tom Kitchin,Diego Munoz Velesquez,Christophe Michalak,Pierre Hermé,Christophe Devoille,Nicolas Berger,Franck Cerutti,Dominique Lory

    Alain Ducasse affirmera lors de la conférence de presse que "le cuisinier est le premier défenseur de la nature" et "l'artisan du bonheur et des souvenirs savoureux". En réponse aux questions de journalistes qui faisaient référence à ses 25 restaurants étoilés dans le monde, Alain Ducasse affirmera "je suis opposé à la mondialisation, mais pour la localisation".

    La journée s'achèvera en apothéose par un dîner de gala élaboré par Franck Cerutti et Dominique Lory et leurs équipes, servi dans la salle Empire de l'Hôtel de Paris de Monte-Carlo. 

    Cliquer sur Pour plus de photos

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu