Avertir le modérateur

Des cadavres de chiens auraient été transformés en aliments en Espagne

Alors que l’Europe entière s’émeut que de la viande de cheval ait été mêlée à de la viande de bœuf, un autre scandale pourrait salir encore plus l’image des entreprises agroalimentaires.

En 2012, la police avait trouvé 15 tonnes de cadavres de chiens dans un entrepôt à Neves (Galice). Elle soupçonnait que ces cadavres, provenant d’animaux errants, allaient être transformés en farine animale.

SEPRONA,Espagne,chienPoursuivant son enquête en Galice et dans la région de Salamanque, l’unité de protection de la nature (SEPRONA) de la Garde Civile espagnole vient de détecter de l’ADN de graisses de chiens et de moutons dans des aliments pour chiens.

Selon le rapport de la SEPRONA, il n’est pas impossible que ces produits aient été incorporés dans d’autres produits alimentaires !…

Par précaution le juge d’instruction de Ponteareas a ordonné la fermeture de l’usine Fernando Corral située en Galice, à Aldeaseca de la Frontera (Salamanca) et 11 personnes ont été inculpées.

L’association britannique Viva qui milite contre la consommation de viande, a demandé aux supermarchés anglais de vérifier que leurs produits ne contiennent pas restes de chiens. Alyn Smith, député travailliste écossais, a ajouté: “These revelations from Spain indicate just where I fear this may be going.  By the time meat becomes "protein" then traceability all but breaks down, especially in the pet and animal feed markets”.

Sources : El Mundo, Daily Mail et Schnauzi.com

Commentaires

  • L'analyse de l'ADN permet d'identifier, ou plutot de confirmer une fraude. Elle est maintenant d'un cout raisonnable, du moins lorsqu'on sait ce qu'on cherche. Cela a été le cas pour l'incorporation frauduleuse de viande de cheval dans la viande hachée de boeuf, comme dans celle de protéines animales contenant de la graisse de cadavres de chiens...
    La constitution de bases de données avec de nombreux "codes-barres ADN" et un logiciel de comparaison inspiré des logiciels de repérage des "copier-coller" sur les travaux d'étudiants permettrait de repérer des intrus biologiques dans les produits alimentaires.
    Néanmoins, ce ne serait pas la panacée puisqu'il y a des milliers d'ingrédients potentiels non biologiques (minéraux, composés...) qui imposent d'autres analyses plus ou moins sophistiquées pour les détecter.
    Les informations conduisant à des suspicions seront encore longtemps indispensables pour orienter les recherches de fraudes, d'autant que les fraudeurs ont une imagination très fertile. Dommage qu'ils ne mettent pas celle-ci au service de la société !

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu