Avertir le modérateur

  • Les algues, une source de protéines alimentaires en rapide développement

    algues alimentaires,algoculture8,5 millions de tonnes d'algues alimentaires ont été produites en 2010 dans le monde, un chiffre en progression constante. Il faut y ajouter  la récolte d’environ 1 million de tonnes d'algues sauvages.

    Il existe quelque 25 000 espèces d'algues connues sur la planète. Parmi les milliers d’espèces de macroalgues marines connues, classées selon leur couleur verte, rouge ou brune, quelques dizaines seulement sont utilisées.

     

    L’algoculture des algues brunes concerne essentiellement deux espèces: Laminaria japonica (Kombu) et Undaria pinnatifida (Wakame).

    La production des algues brunes est passée de 5,6 millions de tonnes en 2003 à 6,7 Mt en 2010, essentiellement par la Chine (84%), la Corée du Nord et du Sud et le Japon. La Chine est le principal producteur avec 84 % de la production.

    Les espèces d’algues rouges cultivées (principalement Euchema, Porphyra et Gracilaria) et les zones de production sont plus variées (Indonésie 45%, Chine 25%, Philippines 20%,Japon 4%, Corée du Sud 3%, Malaisie 2%, Zanzibar, Vietnam et Chili 1%. La production explose littéralement, passant de 2,8 à 9 millions de tonnes entre 2003 et 2010.

    La culture des algues vertes, ou laitues de mer, reste limitée à 22 000 tonnes.
    La production d’algues bleues est significative depuis le début du 21ème siècle avec un volume proche de 100 000 tonnes.

    Les autres végétaux aquatiques représentent plus de 3 millions de tonnes.

    En France, les producteurs et récoltants bretons produisent plus de 70.000 tonnes d’algues (Dulse, Nori, Laitue de mer, Haricot de mer, Wakamé, Kombu, Fucus et Chondrus crispus).

    Les micro-algues font l’objet de nombreux travaux de R&D. Parmi elles,

    -         la spiruline, procaryote de la famille des la famille des Cyanobactéries, est appréciée pour sa richesse en fer, en vitamine B12 et en bêta-carotène ainsi que pour son pigment protéique, la phycocyanine, identifié comme stimulant des cellules souches de la moelle osseuse

    -         la chlorella, eucaryote très riche en protéines (50%) avec la plupart des vitamines importantes pour l'homme, dont les vitamines B1 B6 B12

    -         la Klamath, micro-algue bleue-verte déjà cultivée par les amérindiens dans le lac du même nom en Oregon

    Très peu caloriques, les algues ont une richesse intéressante en protéines avec 25% du poids sec de nombreux laminaires..

     

    La majorité, soit 75% de la production sont des algues consommées directement comme "légumes".

     

    25 % des algues alimentaires sont destiné à l’industrie agroalimentaire qui utilise les substances gélifiantes extraites des algues pour fabriquer des desserts industriels ou des plats préparés.

     

    On estime que les algues représentent 10% des rations alimentaires au Japon. C’est le pays où on consomme le plus d’algues.
    La consommation européenne ne représentant que 5% du total mondial.

     

    Considérées en Europe comme des nouveaux aliments ("Novel Foods"), la consommation de 24 algues (8 algues brunes, 11 algues rouges, 2 algues vertes et 3 microalgues) est autorisée en France depuis le 10 février 2014.

     

    Une raffinerie mobile pour extraire les ingrédients

     

    Considérées par les asiatiques comme des « légumes de la mer », les algues sont  composées de 70 % à 90 % d'eau. D’où l’idée de développer une raffinerie mobile pouvant être installée près des zones de collecte.

     

    Valorie,algues,raffinerieUne installation pilote a été inaugurée à Lelystad en septembre 2014 par VALORIE (Versatile ALgae On-site Raw Ingredient Extractor), fruit d’un partenariat entre TNO (Netherlands Organisation for Applied Scientic Research), de l'entreprise Algae Food & Fuel et de l'université de Wageningen.

    Sources : Ifremer,  FAO, Valorie

  • Attention aux régimes amaigrissants à base de plantes chinoises !

    Les régimes à base de plantes semblent plus rassurants que les compléments proposés par l’industrie pharmaceutique. Raison de plus de faire confiance à la pharmacopée chinoise traditionnelle qui utilise une large panoplie de plantes.

    On trouve ainsi sur internet des gélules de poudre de racines de Stephania tetranda connues sous le nom chinois  Fanf Ji”. Il est suggéré par le site www.belfastherbs.com d’utiliser une gélule deux à trois fois par jour, tout en alertant les femmes enceintes des risques d’usage.

    Mais certains producteurs de compositions amaigrissantes ont confondu plus ou moins volontairement Stephania tetranda avec Aristolochia fangchi (en chinois « Guang Fang Ji »), une autre plante de la même famille qui contient de l’acide aristolochique.

    Or, cet acide est un véritable poison pour les reins, plus exactement pour le gène TP53 suppresseur de tumeur. Au cours des deux dernières décennies, plus d’une centaine de jeunes femmes belges ayant suivi un régime amaigrissant à base de plantes utilisées en médecine traditionnelle chinoise ont développé une insuffisance rénale, rapidement compliquée, pour la plupart d'entre elles, par l'apparition de tumeurs urothéliales de la vessie.

    UCL.jpgDans une étude publiée dans PLoS ONE, les équipes de l’Université de Louvain viennent de confirmer la responsabilité de l'acide aristolochique dans le développement de ces tumeurs.

    Cette confirmation doit inciter à user avec précaution de la pharmacopée naturelle.

    Source : UCL - Université Catholique de Louvain-la-Neuve

  • ICIPE, un centre unique de recherche sur les insectes

    icipe,enthomologie,insectesLe Centre International de Physiologie et d’Écologie des Insectes (ICIPE) est un centre de recherche unique en son genre. L’ICIPE jouit d’une expérience de plus de 40 ans dans l’élevage de masse d’insectes dans un but expérimental. Il axe ses travaux sur la réduction de la pauvreté en s’intéressant autant aux insectes nuisibles qu’aux insectes utiles.

    Ses sujets d’étude sont la santé humaine, la santé des plantes, des animaux et de l’environnement, avec les insectes comme dénominateur commun.


    icipe,enthomologieCréé en 1970 au Kenya et dirigé par Segenet Kelemu, éthiopienne, le centre emploie 450 personnes.

    L'ICIPE développe des produits et des technologies qui contribuent à la sécurité alimentaire des agriculteurs et consommateurs africains.

    Un rôle crucial en sécurité alimentaire

    Les insectes jouent directement et indirectement un rôle crucial dans le domaine de la sécurité alimentaire. Plus d’un million et demi d’espèces ont été recensées et sont essentielles à notre écosystème.

    Leur rôle dans la sécurité alimentaire peut être illustré à travers celui des abeilles, qui polonisent approximativement 70% de notre nourriture et de nos stocks fourragers. Sans les insectes polinisateurs, nos ressources alimentaire, en plus du miel et de la cire d’abeille, serait sérieusement mises en danger.

    Certains insectes peuvent servir de prédateurs ou de parasites à d’autres qui détruisent les cultures agricoles. Ces insectes prédateurs sont importants dans la nature pour contenir les populations d’insectes nuisibles ou les mauvaises herbes à un niveau réduit.

    D’autres insectes servent d’appât à poisson ou de nourriture pour les humains et un grand nombre d’animaux. Ils fournissent une bonne source de protéines aux personnes qui les consomment.

    Ce sont aussi d’importants décomposeurs : sans eux pour détruire et transformer nos déchets, les cadavres d’animaux et de plantes s’accumuleraient autour de nous.

    Les insectes transmettent également des maladies aux hommes, aux plantes et aux animaux.

    Apports scientifiques concrets de l’ICIPE

    Les scientifiques d’ICIPE ont remarqué que l'antilope sing-sing vivait sans problème dans les zones infectées par la mouche tsé-tsé qui réduit la productivité du bétail en Afrique sub-saharienne. Leurs recherches ont démontré que l'antilope sing-sing produit une substance qui repousse la mouche tsé-tsé. L'ICIPE a extrait ces agents chimiques et les a intégrés dans des colliers destinés au bétail. Son système de piège complète cette technologie en attirant les mouches repoussées.

    icipe,enthomologie,insectes,Kelemu,polinisateurs,prédacteurs,parasites,décomposeurs,abeilles,mouche à fruits,pesticides écologiques,miel,rucheUn autre programme se concentre sur la santé des abeilles: il semble que les abeilles africaines possèdent une composition génétique unique. Elles sont plus résistantes et tolérantes vis-à-vis des maladies et des insectes nuisibles. Améliorer ces connaissances sur l’abeille africaine permettra peut-être d’apporter des solutions aux problèmes de santé des abeilles d’autres continents.

    L'ICIPE a également un programme efficace pour contrer la mouche à fruits qui constitue une grande menace, ainsi qu’un programme intégré de gestion de la malaria.

    En outre, il a développé et commercialise plusieurs pesticides écologiques

    Les prolongements en développement économique

    La soie africaine est un marché de niche au fort potentiel qui intéresse les paysans d’Ouganda, du Kenya et d’Ethiopie. Le centre leur fournit une technologie complète, qui inclut la livraison d’œufs de vers à soie, de branches de mûriers pour les nourrir, ainsi que la formation des paysans cultivant la soie. Le miel et la cire d’abeille représentent également des revenus accessoires intéressants pour les agriculteurs. L’ICIPE fabrique des ruches et aide les agriculteurs à contrôler la qualité du miel pour l’exportation.

    Le centre a également domestiqué des populations d’abeilles sans aiguillon destinées aux paysans souhaitant fabriquer du miel médicinal de haute qualité. 

    L’ICIPE a lancé un projet sur les insectes comme aliments pour les hommes et les animaux avec l’intention de transformer son savoir-faire pour développer une production d’insectes destinés à nourrir les animaux – les poules, les poissons, etc.

    Les insectes représentent des sources de protéines bon marché et de bonne qualité. En Afrique, il revient souvent aux femmes et aux enfants de récolter ces insectes sauvages pour une consommation familiale. Mais ce type de production peut aussi devenir une source de revenu à l’exemple de la Thaïlande où elle s’est développée.

    Source : ICIPE, EDA

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu