Avertir le modérateur

Les édulcorants artificiels favorisent l’apparition du diabète et l’obésité

Les édulcorants sont souvent considérés par les obèses et les diabétiques comme le bon moyen de réduire sa consommation en sucre source de calories sans que cela n'altère le goût des aliments. Or, les travaux de deux équipes de chercheurs israéliens démontrent même leur nocivité sur la santé humaine.

Selon un article publié dans la revue Nature, l'équipe du docteur Eran Elinav du département d'immunologie et celle de l'équipe du professeur Eran Segal du département d'informatique et mathématiques appliquées de l'Institut des sciences Weizmann ont mis en évidence de troublants effets des édulcorants artificiels sur le métabolisme du glucose.

saccharine.jpg sucralose.jpg aspartame-edulcorant.jpg  Trois édulcorants utilisés couramment par l'industrie alimentaire ont été testés :
la saccharine,
le sucralose et l'aspartame.

Indirectement, ces désordres métaboliques seraient à l'origine de l'apparition de... diabète et d'obésité !

Les édulcorants artificiels et l'intolérance au glucose

Pour déterminer les effets des édulcorants artificiels sur le métabolisme du glucose, les chercheurs israéliens ont comparé ce dernier chez des souris s'abreuvant d'eau, d'eau sucrée ou encore d'eau contenant un édulcorant artificiel.

Au bout d’une semaine, les souris consommant des édulcorants ont développé une intolérance au glucose qui traduit une incapacité de l'organisme à gérer une trop grande quantité de sucre dans l'alimentation. Ce désordre métabolique est la première étape vers l'apparition d'un diabète de type II (forme du diabète se déclenchant à l'âge adulte). L'apparition de ce phénomène n'a été observé ni chez les souris buvant de l'eau ni chez celles consommant de l'eau sucrée.

Le rôle des bactéries intestinales

Alors que les édulcorants artificiels ne sont pas absorbés par l'intestin, les chercheurs ont soupçonné un impact sur la flore intestinale et sur le processus de la digestion. Pour tester cette hypothèse, ils ont traité les souris à l'aide d'antibiotiques. Sous l'effet de ce traitement, les différences entre les souris consommant des édulcorants artificiels et les groupes contrôles ont disparu. Ils ont ensuite transféré la microflore intestinale de souris abreuvées aux édulcorants chez les souris contrôles. Les souris soumises à cette expérience ont développé une intolérance au glucose, confirmant que le développement de désordres métaboliques du à l'ingestion d'édulcorants artificiels résulte de modifications de la microflore intestinale.

Après ces résultats sur les souris, il convenait de vérifier leur validité sur l'espèce humaine. Les chercheurs ont alors demandé à de jeunes volontaires en bonne santé, ne consommant habituellement aucun édulcorant artificiel, d'ajouter l'un d'entre eux à leur régime alimentaire pendant sept jours. Leur taux de glucose sanguin a été mesuré en continu pendant cette période et des analyses fécales visant à déterminer la composition en bactéries intestinales ont également été effectuées.

En moins d'une semaine, la majorité des volontaires ont développé une intolérance au glucose. En outre, les analyses fécales ont révélé que cette intolérance était corrélée à un changement dans la composition de la microflore intestinale.

La corrélation entre une consommation d'édulcorants artificiels et le développement d'une intolérance au glucose, du à des modifications de la microflore intestinale se trouve ainsi avérée. Cette intolérance est la première étape vers l'apparition d'un diabète de type II. Ces modifications de la microflore conduisent ensuite à l'apparition de nouvelles voies métaboliques typiquement associées, chez la souris comme chez l'Homme, à l'obésité.

Source : Nature (n°514)

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu