Avertir le modérateur

Web - Page 4

  • Des legs indécents et insensés quand tant de personnes ont faim

    Confronté à la question de la sécurité alimentaire, on a du mal à parler argent... Il est surtout fait le parallèle entre les 900 millions de personnes qui souffrent d’une sous-alimentation et le constat qu’un tiers de la nourriture est gaspillé dans le monde.

    Le lien n’est en fait pas aussi évident que cela. En effet, dans les pays très peu développés, le tiers des aliments produits est perdu avant la collecte alors que dans les pays dits développés, le tiers des aliments est gaspillé par le consommateur lui-même. La lutte contre les gaspillages doit donc être adaptée à chaque situation.

    Par contre, il existe un produit très facile à échanger : la monnaie. C’est d’ailleurs le propre de son invention. De plus, avec de la bonne volonté et du courage, ce produit pourrait être alloué de manière équitable ; ce pourrait être un moyen très efficace de solidarité entre les êtres humains. Encore faudrait-il qu’ils soient reconnus comme prioritaires…

    Des millionnaires malgré eux

    Certaines personnes sont tellement éprises de leur animal de compagnie qu’elles en font leur héritier privilégié, voire exclusif. Un Québécois a ainsi recensé douze animaux millionnaires et traités comme tels.

    sécurité alimentaire,legs,animaux,truffes,caviarLe plus riche des animaux : Gunther IV. Ce berger allemand est lui-même l’héritier de Gunther III mort en 1991, un mois après sa maitresse, la comtesse allemande Karlotta Lieberstein. Le legs de Gunther IV est constitué de plusieurs sociétés d’investissement, de plusieurs maisons et hôtels particuliers aux Bahamas. La valeur du legs, multipliée par trois en quelques années, est estimée à 373.000.000 USD (305 millions d'euros).

    Pendant que des enfants souffrent de la faim, Gunther IV ne mange que des plats de luxe, du steak, des truffes et du caviar.

    sécurité alimentaire,legs,animaux,truffes,caviarPour assurer son train de vie de chien millionnaire, il dispose d’une femme de chambre, d'un majordome et d’une limousine avec chauffeur, sans compter une piscine particulière dans sa résidence princière.

    Autre riche héritier : Toby Rimes. Ce caniche est le lointain héritier d’un autre chien du même nom. Dans les années 1900, Ella Wendel était l'héritière d’une famille qui avait fait fortune dans l'industrie de la fourrure et acquis de nombreuses propriétés à New York, en particulier à Manhattan, en raison de leur devise, «Buy, never sell". Lors du décès d’Ella Wendel en 1931, des centaines de personnes ont réclamé une part de l’héritage. Malheureusement pour elles, la défunte avait précisé dans son testament que sa fortune soit placée dans un fonds fiduciaire au bénéfice de son chien Toby Rimes et de ses descendants. Quelques 80 années plus tard, le descendant de ce chien chanceux, également nommé Toby Rimes, est devenu l'héritier d'une fortune de 92 millions de dollars.

    Les chiens sont les animaux les plus riches bénéficiaires. Néanmoins, parmi les chats, Blachie a hérité de Ben Rea une fortune estimée à $ 25 000 000. Par contre Tommaso ne pourra pas bénéficier du legs de $ 13 000 000 de Maria Assunta. En effet, la loi italienne ne permet pas qu’un animal soit héritier et le legs a été confié à une association représentant les intérêts des animaux.

    sécurité alimentaire,legs,animaux,truffes,caviar,pouletPlus étonnant, un poulet millionnaire ! Miles Blackwell, éditeur célèbre à Oxford, était connu pour son activité caritative, son amour des animaux et son sens de l'humour. Lors de sa mort, non seulement une grande partie de sa fortune personnelle a été léguée aux associations de protection animale qu'il avait créées, mais aussi £ 10 000 000 ($14 millions) ont été léguées à Gigoo, son animal de compagnie préféré.

    Je comprends que l’on puisse apprécier la fidélité de certains animaux de compagnie.
    Mais est-il raisonnablement humain de préférer gâter quelques animaux plutôt que de soulager des enfants qui souffrent de malnutrition ? 

    Source : Buzzhunt

  • Lancement de CapAgro Innovation, premier fonds de capital-risque français dédié à la filière agroalimentaire

    CapAgro Innovation,capital-risque,agroalimentaire

    5 groupes industriels et institutions financières de premier plan, engagés dans le développement durable et le monde agricole - Sofiprotéol, Tereos, Bpifrance, Crédit Agricole via sa filiale Crédit Agricole Capital Investissement & Finance (Cacif) et AG2R-La Mondiale - lancent CapAgro Innovation

    CapAgro Innovation est le premier fonds de capital-risque dédié à l’agronomie, l’agriculture, l’agro-alimentaire, la nutrition et aux valorisations industrielles et énergétiques de la biomasse.

    Avec une dotation initiale de 37 M€, qui devrait à terme atteindre 60 M€, CapAgro Innovation investira de 1 M€ à 5 M€ au capital d’une quinzaine d’entreprises innovantes dans le recyclage des matières, les protéines végétales et la chimie du végétal ou la valorisation des richesses marines, trois des sept ambitions thématiques du Concours mondial Innovation 2030 lancé en 2013. Ces entreprises seront principalement situées en France et en Europe.

    CapAgro Innovation est géré par CapAgro SAS, une nouvelle société de gestion de portefeuille spécialisée dans l’investissement en capital-risque dans les secteurs liés à la biomasse. Agréée par l’AMF au printemps 2014, elle est née sous l’impulsion et avec les financements apportés par Sofiprotéol, Tereos et Bpifrance. D’autres institutions, industriels et « family offices2 » devraient souscrire à CapAgro Innovation dans les prochains mois.

    « Les industries liées à la production et à la transformation de biomasse ont, ces dernières années, souffert d’un manque d’investissement dans l’innovation. Ce déficit d’investissement a été particulièrement fort sur le segment des jeunes entreprises et des start-ups. Pourtant porteuses de développement durable, en général non délocalisables, fortement contra-cycliques, ces industries sont d’importance stratégique en France et en Europe. La création de CapAgro Innovation va permettre de les soutenir » a souligné Jean-Baptiste Cuisinier, président de CapAgro SAS.

    Dès le lancement, un investissement dans LineaZen

    Le premier investissement a été réalisé en juillet 2014 au capital de LineaZen, pour un montant de 1,5 million d’euros au sein d’un tour de table 2,4 millions d’euros. LineaZen est une entreprise innovante française créée en 2010, qui développe des systèmes propriétaires de construction bois à très haute performance, sur la base de caissons en lamellé croisé contrecollé de hêtre ou de bambou. Ces systèmes sont destinés à la construction des immeubles d’habitation, de bureaux et industriels. CapAgro a joué un rôle de leader dans ce tour d’investissement et sera représenté au conseil d’administration de la société.

    58 premiers projets retenus au Concours mondial Innovation 2030

    CapAgro Innovation,capital-risque,Innovation 2030,LineaZen,BOB-ioraffinerie Optimisée Biométhodes,ABOLIS,Move2Chem,Brasserie Dulion,EvrynsectEn 2013, le Premier ministre avait confié à Anne Lauvergeon la mission d’identifier des enjeux technologiques et industriels auxquels sera confrontée notre société à horizon 2030 et de lui proposer une méthode pour stimuler la créativité d’entrepreneurs autour de ces défis. La Commission «Innovation 2030» a ainsi choisi 7 ambitions qui reposent sur des attentes sociétales fortes et des secteurs en croissance, et constituent autant d’opportunités majeures au potentiel particulièrement fort pour l’économie française.

    Les projets d’entreprise déposés dans le cadre du Concours Mondial d’Innovation devaient impérativement s’inscrire dans l’une des 7 ambitions choisies :

    1. le stockage de l’énergie.

     2. Recyclage des métaux.

     3. la Valorisation des richesses marines.

     4. Les protéines végétales et la chimie du végétal.

     5. la médecine individualisée.

     6. la silver économie, l’innovation au service de la longévité.

     7. la valorisation des données massives (Big Data).

    Le Premier Ministre a dévoilé les noms des lauréats retenus après le premier appel à projets. Parmi ceux qui ont été retenus, 1 concerne le recyclage des matières, 10 la valorisation des richesses marines et 5 la chimie du végétal et les protéines végétales.

    Nul doute qu’ils seront analysés de près par CapAgro Innovation.

    Il s’agit de :

    -          HICAP  porté par Steve van Zutphen  et Etienne Almoric pour le recyclage de matières,

    -          SEAFLORES porté par Jean-Pascal Biaggi, FIBRE porté parMarc Boissé et Sylvain Leclercq, SISCA porté par Raphaël Goletto, Damien Demoor  et Béatrice Nicolas-Meunier, SEAMEX  porté par Raphaël Gaillard, NODULIER2022  porté par Jan Vandenbroeck, Johan Heiler et Lucien Halleux, DESA porté par Henri Ruba Dumérac, DESALAO porté par Guillaume de Souza, Solène Molle et Stanislas de Montlebert, HALOS porté par Bruno Mottet, H2Omega porté par Gil Ching et Henri Renggli et FLOWWATER porté par Franck Pouch et Arthur Roussey en valorisation des ressources marines,

    -          BOB - Bioraffinerie Optimisée Biométhodes porté par Gilles Amsallem et Romain Fouache, ABOLIS - Metabolism Architects porté par Cyrille Pauthenier et Vincent Libis, Move2Chem porté par Maria Albuquerque et Anne-Sophie Lepeuple, BRASSERIE DULION porté par Christophe Bellet et EVRYNSECT porté par Jean-Gabriel Levon  et Antoine Hubert

    Sources : CaissedesDepots.fr, Entreprises.gouv.fr

  • Le safran, une épice bénéfique pour la santé mais potentiellement toxique

    safran,épice,anti-oxydant,toxique,Il est produit environ 20 à 50 kg/an de safran en France et 60 tonnes en Iran. Les études de l’effet  du safran sur l’homme montrent son caractère ambivalent de cette épice pour l’homme.

    De même que certains oligo-éléments métalliques (aluminium, argent, arsenic, bismuth, nickel) sont à la fois indispensables à la biologie des organismes vivants mais peuvent s’avérer toxiques en fonction de leur dosage (a fortiori en cas d’allergie), le safran est a de nombreux effets positifs sur la santé humaine alors qu’il peut s’avérer rapidement toxique.

    Le laboratoire des Sciences et Techniques Alimentaires de l’Institut Meurice de Bruxelles vient de publier une synthèse dans la revue IAA-Industries Alimentaires et Agricoles.

    Les multiples intérêts du safran pour la santé humaine

    Outre l’intérêt culinaire de cette épice utilisée en cuisine traditionnelle pour la couleur et les arômes amers particuliers qu’elle apporte, les études réalisées depuis 1998 montrent que plusieurs de ses composés phénoliques et acides ont des propriétés anti-oxydantes qui confirment son intérêt thérapeutique.

    La tradition incitait à l’utiliser pour le traitement de l’insomnie, de l’asthme, des maladies cardiaques, de la flatulence, de l’indigestion, de la goutte et de l’aménorrhée.

    Les études récentes en laboratoire ont montré un intérêt pharmacologique potentiel lié à sa capacité anti-oxydante ou à son implication dans le métabolisme physiologique pour traiter la dépression, la maladie d’Alzheimer, la leishmaniose, les troubles de l’érection, l’obésité et certains cancers.

    Un nutriment potentiellement toxique

    Les études ont montré qu’administré par voie orale à des rats, la dose létale se situerait à l’équivalent de 1 gramme pour l'homme. De ce fait, il est contre-indiqué pour les femmes enceintes.

    Cette épice est également toxique pour le portefeuille...  Il faut en effet 150 000 à 200 000 fleurs –plus exactement 450 à 600.000 stigmates de ces Crocus sativus récoltées manuellement- en automne pour produire un kilo de safran. Celui-ci est vendu environ 2à à 30 000 euros / kg, soit plus de trois fois le prix du caviar.

     

    Source : IAA, mars-avril 2014

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu