Avertir le modérateur

aliments - Page 3

  • Le gouvernement américain dépense 100 milliards de dollars pour alimenter les enfants à l’école en favorisant ses producteurs

    Selon un article que vient de publier l’Ambassade de France aux USA, les programmes américains créés en 1947 pour améliorer l’équilibre alimentaire du déjeuner des enfants à l’école (1) ont représenté 99,5 milliards d’US$ en 2011 !

    Pourtant, la prévalence du surpoids et de l'obésité chez les enfants américains ne fait qu’augmenter : 17% des enfants sont en surpoids ou obèses en 2010 contre 10% dans les années 1990. Pour enrayer cette « épidémie », le programme pour le déjeuner à l'école (National School Lunch program) a été modifié par une nouvelle loi (Healthy Hunger-Free Kids Act 2010) et mis en application depuis la rentrée scolaire de 2012.

    Un programme fédéral.
    Les écoles participantes doivent assurer la préparation des repas en tenant compte des règles alimentaires définies. En retour, elles reçoivent une subvention ainsi que des matières premières alimentaires gratuites fournies également par le ministère de l’Agriculture (22,75 cents$ par repas). Celles-ci sont achetées directement auprès d'agriculteurs sélectionnés par le Ministère puis envoyés, si besoin, vers des entreprises agroalimentaires être transformées.

    L'éligibilité des enfants pour recevoir des repas gratuits ou à prix réduit (près de 21 millions en 2011 dans plus de 100.000 écoles et crèches, soit 1/4 des établissements), est fonction du revenu des parents comparativement au seuil de pauvreté.

    recommandations nutritionnelles, USDA,USA
    Ce programme fournit, de manière chiffrée, les valeurs nutritionnelles auxquelles doivent se référer les écoles menant le projet National School Lunch Program. Les quantités hebdomadaires concernant l'apport calorique, les acides gras, le sodium et les acides gras trans sont fixées selon leur unité de mesure internationale. Les nouvelles recommandations vont modifier la composition des plats en intégrant d'avantage d'aliments complets, d'aliments cuits vapeur, de fruits, de légumes, et en réduisant la teneur en matières grasses et en sodium (-50% d'ici 10 ans).

    Les nouvelles règles nutritionnelle sont cependant controversées. Depuis la rentrée scolaire 2012, plusieurs plaintes ont été déposées. En effet, l'apport calorique a été diminué selon la catégorie d'âge. Or, l'apport calorique ne dépend pas uniquement de l'âge. Il devrait tenir compte également de l'intensité de l'activité physique pratiquée par l'enfant. Les enfants et les parents ainsi que des élus s’inquiètent de cette "limitation calorique" imposée. A titre d'exemple, les étudiants du lycée Parsipanny Hills, situé dans le New-Jersey, ont réalisé une vidéo montrant des étudiants fatigués, incapables de pratiquer une activité physique ou d'être attentif en classe en raison d'un manque d'énergie, ce qui serait lié aux repas pris à l'école.

    ______________ 

    Source : http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/71384.htm

    (1) Les budgets attribués en 2011 étaient de :

    - > 3 milliards de dollars pour le programme du petit-déjeuner à l'école

    - > 78 milliards de dollars pour le programme d'assistance nutritionnelle

    - > 412 millions de dollars pour le programme alimentaire durant l'été

    - > 7 milliards pour le programme nutritionnel pour les femmes, les nourrissons et les enfants

    - > 11,1 milliards de dollars pour le programme pour le déjeuner à l'école

  • La réfrigération classée principale innovation par la Royal Society

    royal society,innovation,agroalimentaire,refrigeration,pasteurisation,conserve,sterilistion
    Ce 13 septembre, la Royal Society (l'Académie des Sciences du Royaume Uni créée en 1660), a désigné le réfrigérateur, le lait pasteurisé et la boite de conserve comme étant les 3 inventions les plus importantes dans l'histoire des aliments et des boissons. Les savants britanniques ont préféré ces innovations relativement modernes au filet de pêche, à la charrue et au liège.

    Ce choix est le résultat d'un projet piloté par la Royal Society Fellows présidée par Sir Peter Williams. Les membres ainsi que des experts de l’industrie alimentaire et des boissons avaient à sélectionner 20 innovations sur les 100 propositions.

    Les évaluateurs se sont prononcés sur la base de 4 critères :
    - l'accessibilité,
    - la productivité,
    - l’esthétique
    - l’impact sur la santé.


    Les internautes ont pu également voter sur le site Facebook de la Royal Society.

    Les trois premières du classement sont des réussites scientifiques des 18ème et 19ème siècles :

    -          la réfrigération artificielle a été démontrée à Glasgow en 1748 et produite commercialement en 1805

    -          le premier test de pasteurisation a été effectué en France en 1862

    -          un commerçant britannique a fait breveter la boite de conserve en 1810, bien qu’un français ait appliqué un processus similaire avec des pots en verre l'année précédente.

    Classement final des 20 principales innovations pour notre alimentation :

    -          la réfrigération

    -          la pasteurisation / stérilisation

    -          la conservation en boîte

    -          le four

    -          l’irrigation

    -          la moissonneuse/batteuse

    -          la cuisson au four

    -          l’élevage sélectif

    -          le meulage/fraisage

    -          la charrue

    -          La fermentation

    -          Le filet de pêche

    -          L’assolement des cultures

    -          La marmite

    -          Le couteau

    -          Les ustensiles

    -          Le liège

    -          Le canon

    -          Le four à micro-ondes

    -          La friture

  • Chacun peut connaître la composition nutritionnelle des aliments

    anses,composition nutritionnelle,alimentation,aliments,nutriments,sécurité sanitaireEn France, l'Observatoire de la qualité nutritionnelle des aliments de la Direction de l'évaluation des risques de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire Alimentation, Environnement, Travail (ANSES) vient d’actualiser la base de données de référence CIQUAL sur la composition des aliments consommés en France.

    La base de données a été élargie en 2012 avec un total de 1.440 aliments analysés et 57 constituants

    Les fiches nutritionnelles regroupent les teneurs en différents constituants (glucides, protéines, lipides et acides gras, vitamines, minéraux…) ainsi que les valeurs énergétiques des aliments. Les données sont toujours proposées pour 100 g d'aliment.

    Une nouvelle fonctionnalité de recherche permet de trier les aliments sur la base de leur teneur en un constituant, ce qui permet par exemple de trouver les aliments les plus riches en acides gras oméga 3, conseillés contre les maladies cardio-vasculaires, ou en vitamines B9 (folates) recommandée aux femmes enceintes.

    Pour chaque aliment, la composition moyenne est estimée en combinant plusieurs produits de marques différentes et en tenant compte, lorsque c'est possible, des niveaux de consommation de la population française.

    La nouvelle table peut servira aux professionnels de santé (nutritionnistes, diététiciens) pour composer des menus à destination de leurs patients. Les données serviront également à l'Anses pour élaborer de nouvelles recommandations alimentaires.

    Ces données sont être consultées gratuitement par le grand public. sur http://www.anses.fr/TableCIQUAL/

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu