Avertir le modérateur

Loisirs

  • Nos performances sportives sont meilleures à jeun

    Tout le monde s'accorde à dire que faire de l'exercice physique est bénéfique pour la santé ! Encore faut-il comprendre pourquoi et dans quelles conditions ces effets bénéfiques sont optimalisés.

    performance,neurosciences,autophagie,endurance,santéC'est à cela que s'intéresse l'équipe de recherche de Marc Francaux, professeur à l'Institut des neurosciences de l'Université Catholique de Louvain (Belgique). Plus particulièrement, les chercheurs de l'UCL étudient les effets d'un système de dégradation appelé autophagie (se manger soi-même) qui correspond à puiser dans ses réserves.

    Ils ont été les premiers à démontrer, récemment, que ce système était activé dans le muscle des sportifs ayant réalisé un exercice d'ultra-endurance.


    Dans un article scientifique publié en octobre 2013 dans la revue American Journal of Physiology, les chercheurs de l'UCL démontrent que l'autophagie est également activée lors d'un exercice d'endurance plus classique, et que le fait de le réaliser à jeun augmente ses effets.

    En quoi activer l'autophagie est-elle bénéfique pour la santé ?


    A priori, on pourrait croire qu'activer un système de dégradation est plutôt délétère. C'est en effet le cas, si celui-ci est activé de manière chronique dans le cas de famine.

    Par contre, lors de l'exercice, l'autophagie est activée de manière transitoire. Ce système de dégradation va en quelque sorte "laver" les cellules des protéines et des organelles devenues non-fonctionnelles avant que d'autres systèmes ne se chargent de leur régénération. Elle va donc contribuer au renouvellement des structures cellulaires. D'autres chercheurs ont par ailleurs démontré que l'absence d'autophagie dans le muscle conduit à des myopathies.

    Les travaux du professeur Francaux et de son groupe suggèrent que les entraînements réalisés à jeun pourraient avoir de meilleurs effets que ceux réalisés nourris. Les sportifs d'endurance les pratiquent d'ailleurs depuis longtemps. Mais, cette modalité d'entrainement pourrait également se révéler plus bénéfique pour Monsieur et Madame tout le monde et plus particulièrement pour les personnes souffrant de troubles du métabolisme.

     

    Qu’en est-il de l’impact sur les performances cérébrales ?

     

    Autre aspect… On sait que le cerveau est très énergivore. Le cerveau n’est pas un muscles mais le jeun périodique est pratiqué depuis des siècles par les ascètes. N’aurait-il pas un effet comparable sur les performances cérébrales ?

     

    Chez l'homme, la capacité à mémoriser diminue vers cinquante ans, et ces difficultés s'accélèrent avec l'âge. La spermidine, qui se trouve dans le corps humain ainsi que chez de nombreux animaux, augmenterait les performances cognitives de personnes atteintes de maladies liées à la mémoire. Le déclenchement de la démence serait lié à l'agrégation de protéines. Celles-ci s'accumulent au cours du temps dans les cerveaux.

    Les chercheurs allemands Stephan Sigrist (Université libre de Berlin) et Frank Madeo (Université Karl-Franzens de Graz) ont montré que la spermidine a un rôle d'autophagie en déclenchant un processus de nettoyage au niveau cellulaire. L'introduction de petites quantités de spermidine fait diminuer de façon significative la quantité d'agrégats de protéines dans le cerveau, et les capacités de mémorisation sont accrues.

    Certaines publications notent que la mémorisation est corrélée avec la glycémie, celle-ci diminuant lors du jeûne.

    Les besoins de la tête et des jambes seraient-ils antagonistes ? Une piste de recherche pluridisciplinaire à approfondir…

    Source : American Journal of Physiology - Endocrinology and Metabolism

  • La gastronomie française est soumise à rude concurrence

    Peu de temps après la journée mondiale de l’alimentation consacrée à la sécurité alimentaire, n’est-ce pas un peu provocateur de parler de gastronomie pendant que 850 millions de personnes ne mangent pas à leur faim ?

    Si on tient ce raisonnement, pourquoi alors passer du temps à chanter, à danser… Pourtant, l’homme a vocation à dépasser ses besoins primaires, à se nourrir du beau comme du bon. L’art gastronomique vise à élaborer d’excellents produits alimentaires susceptibles d’alerter agréablement les cinq sens de l’être humain.

    C’est ainsi que, en référence à sa tradition, la gastronomie française est inscrite au patrimoine mondial de l’humanité. Mais elle n’est pas la seule sur ce terrain, Les chefs allemands ambitionnent de contester la position de leader de leurs collègues français.

    baiersbronn,restaurantsAinsi, Baiersbronn, modeste station de ski de Forêt Noire, ambitionne d’être qualifiée de capitale mondiale de la gastronomie !

    Cette petite commune allemande a, en effet, la plus forte densité d’étoiles du guide Michelin au monde. Elle compte 3 restaurants étoilés, dont 2 avec 3 étoiles (autant que Londres ! ), soit un total de 7 étoiles pour 16.000 habitants :

    -          le restaurant Bareiss (3*) tenu par le chef Claus-Peter Lumpp à l'Hôtel Bareiss

    -          le restaurant Schwarzwaldstube (3*) tenu par Harald Wohlfahrt à l'Hôtel Traube

    -          le restaurant Schlossberg (1*) à l‘Hôtel Sackmann

  • Notre patrimoine est bien plus diversifié que les medias le laissent penser

    investigation,patrimoine,argentLe débat actuel en France sur les paradis fiscaux et le manque de transparence laisse à penser que Mammon ("Argent", cupidité... en araméen) règne plus qu’on ne le pense sur notre société.

    La crise économique avec les multiples difficultés qu’elle génère et la rapide dégradation de la confiance des citoyens envers les professionnels de la politique explique en bonne partie la réaction actuelle.

    Loin de moi de justifier la fraude et le mensonge d’un ministre. On a en effet ici l’illustration de la remarque de Jésus rapportée par Matthieu (6-24) : "Nul ne peut servir deux maîtres : ou il haïra l'un et aimera l'autre, ou il s'attachera à l'un et méprisera l'autre. Vous ne pouvez servir Dieu et l'Argent."

    En observant la perte des valeurs morales et de toute référence religieuse, on ne s’étonne pas que le mensonge, la dissimulation, voire la manipulation soient devenus les moyens essentiels pour accroitre son influence.

    Je relève d’ailleurs que toutes les critiques, qu’elles émanent des journalistes et ou des responsables politiques, sont focalisées sur le patrimoine financier élevé au rang du veau d’or adoré par les Hébreux durant l’Exode (32-8). Or, c’est avoir une vision très réductrice du patrimoine !

    Du fait de leur expérience, les notaires en ont une vision plus large : "le patrimoine est l’héritage de nature très diverse (culture, histoire, langue, système de valeurs, monuments, œuvres artistiques…) qui est transmis aux générations suivantes".

    Le patrimoine financier n’est que la partie visible de notre patrimoine.

    La science moderne a découvert que, dès la fécondation de l’ovule, nous héritons d’un patrimoine génétique qui nous est personnel. Il ne peut être accaparé par un tiers et il nous appartient pour longtemps puisqu’on peut faire une recherche de paternité post mortem.

    Notre patrimoine relationnel est également, constitutif de l’être humain qui est par nature social. Initié dès le stade fœtal avec la mère, il se diversifie et s’étend durant toute la vie. Chaque professionnel connait l’enjeu de ce réseau pour réussir, chaque chômeur en expérimente l’importance, chaque créateur artistique en ressent l’influence sur son œuvre…

    Note mode d'expression, nos connaissances, notre savoir-faire, notre mode de réflexion, l’esprit d’initiative, le sens des responsabilités, nos expériences, etc. sont le fruit du patrimoine éducatif et scientifique. Ils sont autant de critères de sélection pour accomplir une mission et donc autant d’éléments de ce patrimoine non fiduciaire…

    Mieux, on peut constater que les grands mystiques ou les hommes et les femmes qui aiment gratuitement les personnes qu’elles rencontrent, par le patrimoine spirituel dont ils sont dépositaires, ont finalement plus d’influence que les milliardaires ou ceux que l’on qualifie de «grands de ce monde». Je me rappelle avoir ainsi entendu Jacques Delors reconnaître que Mère Térésa avait plus d’influence que lui alors qu’il présidait la Commission Européenne !

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu