Avertir le modérateur

acide alpha-linolénique

  • Une allégation DHA plutôt qu’Oméga 3 ?

    Les oméga 3 sont des acides gras essentiels : la déficience ou la carence en oméga 3 a des retentissements importants sur le fonctionnement du corps humain d’autant plus que notre corps les fabrique difficilement. C'est pourquoi il faut absolument qu'ils soient apportés par l'alimentation.

    Trois oméga 3 sont particulièrement importants : l’acide alpha-linolénique (ALA), totalement indispensable car le corps humain ne peut pas le fabriquer ; les acides eicosapentaénoïque (EPA) et docosahéxaénoïque (DHA) qui peuvent être synthétisés par notre organisme en quantité limitée et qu’il est donc souhaitable de trouver directement dans les aliments.

    Yves Sauvé, chercheur en médecine de l'Université canadienne d'Alberta à Edmonton, et son équipe ont découvert une explication possible de l'action du DHA sur la mémoire. Ils ont découvert que les cobayes nourris avec un régime riche en DHA présentent des niveaux de DHA de 30 % plus importants dans la zone du cerveau dédiée à la mémoire, l'hippocampe, que ceux régulièrement nourris par une alimentation plus classique.

    omega3,acides gras,cerveau,oeil,dha,acide docosahexaenoique"Ce que nous avons découvert, c'est que les cellules de la mémoire dans l'hippocampe pourraient communiquer entre elles de manière plus efficace, et mieux relayer des messages quand les niveaux de DHA deviennent plus importants dans cette région du cerveau. Cela pourrait expliquer pourquoi la mémoire s'améliore avec un régime riche en DHA… Complémenter notre alimentation avec du DHA, en augmentant sa consommation de poisson ou en prenant des suppléments alimentaires, pourrait prévenir également la baisse des niveaux de DHA dans le cerveau avec l'âge, conclut Sauvé.          

    cf. sur le site de l'Université de l'Alberta: http://www.nrcresearchpress.com/doi/abs/10.1139/h2012-062

     

    Pourquoi mettre l’accent sur le DHA ?

    omega3,acides gras,cerveau,oeil,dha,acide docosahexaenoique
    Le DHA (à ne pas confondre avec le DHEA) est l’oméga 3 le plus essentiel à notre organisme et paradoxalement le plus critique dans notre alimentation moderne. Il est très difficilement synthétisé dans notre organisme. Or, le cerveau contient 60% d’acides gras dont 14% sont des oméga 3. Dans le cerveau 97% des oméga 3 sont du DHA et dans la rétine 93 %. Il participe à la transmission de l’influx nerveux et est indispensable à l’œil.

    Le DHA est un élément structurel et fonctionnel du cerveau de toutes les membranes cellulaires et des neurones. Le DHA s’incorpore dans le système nerveux dès la vie fœtale, au troisième trimestre de grossesse, puis durant les premières années de vie.

    Par ailleurs, selon l’EFSA, les études ont démontré une corrélation du DHA avec une diminution des triglycérides et une action sur la pression sanguine.

    Malheureusement le très jeune enfant n’est pas capable de le synthétiser et compte sur le lait de sa maman qui doit en contenir pour constituer son cerveau et son système oculaire. Quant à l’adulte, il n’en synthétise que très peu et encore moins quand la présence d’oméga 6 est trop importante dans son régime.

    Toutes les enquêtes alimentaires montrent que nos apports en DHA font cruellement défaut dans notre diète moderne alors que les experts nutritionnistes recommandent au moins 200 mg/jour de DHA en provenance de notre alimentation (et/ou d’EPA).

    Il existe des oméga 3 d'origine végétale terrestre (huiles et margarines) alors que le DHA est d'origine animale et concentré dans les abats. Les oméga 3 d'origine marine sont présents dans le poisson, en particulier dans les poissons gras tels que le maquereau, le hareng, le saumon. Toutefois, s’il est devenu très difficile de se procurer du poisson qui ne soit contaminé par les métaux lourds. Par contre, les microalgues trouvées dans la biodiversité marine et aquatique produisent du DHA, lesquelles microalgues sont la base de l’alimentation des poissons. C’est donc une source potentielle de DHA.

    Quid pour les végétariens

    Un régime végétalien strict peut conduire à des états carencés parfois graves. La BNF (British Nutrition Fondation) a signalé que certains végétariens peuvent se trouver malnutris et carencés en certains aminoacides, en vitamine B12, en Fer en Calcium et en Zinc. Le lait, les œufs, le yaourt, le poisson et des compléments alimentaires sont parfois recommandés malgré tout afin de palier les carences.

    La société végétarienne de France souligne la carence en Oméga 3 de type longue chaîne, plus simplement appelés DHA et EPA. Les oméga 3 contenus dans les végétaux terrestres sont à courte chaine (ALA). S’ils sont suffisants pour rééquilibrer le régime des adultes, ce n’est pas du tout le cas pour les enfants. Dans ce cas, le rééquilibrage s’avère indispensable pour le développement de l’enfant.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu