Avertir le modérateur

aide alimentaire

  • Le Fonds européen d’aide aux plus démunis attribue 499 millions d’euros à la France

    commission européenne,aide alimentaire

    La Commission européenne a approuvé le 31 juillet 2014 le programme opérationnel français 2014-2020 qui s’appuiera sur le nouveau Fonds européen d’aide aux plus démunis (FEAD).

    Lancé en janvier 2014 et doté, au niveau européen, de 3,8 milliards d’euros jusqu’en 2020, le FEAD vise à briser le cercle vicieux de la pauvreté et du dénuement en apportant une assistance non financière (denrées alimentaires notamment) aux citoyens européens les plus vulnérables. Il contribue ainsi à réaliser l’un des principaux objectifs de la stratégie Europe 2020 : la fin de la pauvreté et de l’exclusion sociale pour au moins 20 millions de citoyens européens d’ici à 2020.

    La France, 1ère bénéficiaire de l'aide européenne

    La France, qui est le premier État membre dont le programme FEAD est adopté, recevra 499 millions d’euros en prix courants au cours de la période 2014-2020 afin de financer la fourniture d’aide alimentaire à ceux qui en ont le plus besoin dans le pays (ce montant sera complété par une enveloppe de 88 millions d’euros provenant de ressources nationales).

    En France, le FEAD sera employé de la même manière que le précédent Programme de distribution de denrées alimentaires aux personnes les plus démunies (PEAD) et le montant annuel des financements sera légèrement plus élevé (jusqu’à 79 millions d’euros en 2014, contre 71,3 millions en 2013).

    Toutes les conditions sont réunies pour permettre à la France de financer son programme d’aide alimentaire à destination des personnes les plus démunies, en partenariat avec quatre grandes associations, la Croix-Rouge française, la Fédération française des banques alimentaires, les Restaurants du cœur et le Secours populaire.

    Afin d’éviter toute interruption dans l’aide offerte durant la phase de transition entre l’ancien programme de distribution de denrées alimentaires et le nouveau FEAD, les autorités françaises ont déjà eu recours à des fonds nationaux pour assurer la distribution de denrées alimentaires. Ces dépenses pourront être remboursées rétroactivement par le FEAD.

    Par exemple, des briques de lait ont été distribuées au printemps dernier. Maintenant que son programme opérationnel est approuvé, la France recevra une avance correspondant à 11 % de la dotation totale. Ce montant couvrira les dépenses passées et permettra d’assurer le financement nécessaire pour préparer la campagne d’aide de l’hiver prochain.

    Source : Commission Européenne

  • La politique d’aide alimentaire proactive du Président Obama

    Alors que les parlementaires républicains voudraient faire des économies et que le déficit budgétaire des USA est supérieur à plus de 1.000 milliards $ pour la quatrième année consécutive, le Président Obama développe une politique très proactive d’aide alimentaire vers les américains les plus démunis.

    Le programme de distribution de tickets d’alimentation dit « Supplemental Nutrition Assistance Program » est ainsi passé de 34 milliards en 2008 à 75 milliards $ en 2011.

    46.400.000 américains, soit plus d'un sur sept américains en bénéficient déjà. Mais le gouvernement fédéral veut qu’encore plus de gens s'inscrivent à ce programme d’aide.

    Le ministère de l'Agriculture a lancé des annonces à la radio au cours des quatre derniers mois en Californie, au Texas, en Caroline du Nord, en Caroline du Sud, en Ohio et dans la banlieue de New York, pour encourager les personnes admissibles (personnes âgées, travailleurs pauvres, chômeurs et les hispaniques) à s'inscrire.

    aide alimentaire, tickets d'alimentation, USA, Obama, USDA, nutrition
    Sous la présidence de Bush, l’USDA avait inauguré en 2004 la diffusion de spots radio qui avait porté le taux de bénéficiaires à 63%. Par contre près des deux-tiers des personnes âgées et des personnes justes au-dessus du seuil de pauvreté ne sont pas inscrits du fait de la méconnaissance de leurs droits. Le plan de relance du président Obama rend plus facile l’accès au programme d’aide pour les adultes sans enfant et sans emploi à se qualifier, et augmenter le budget prévisionnel de 15% pour 2013.

    Alors que certains Etats membres de l’Union Européenne s’opposent au programme d’aide alimentaire aux plus démunis, le gouvernement fédéral américain promeut le sien. Outre qu’il permet aux plus fragiles de supporter les effets de la crise économique, ce programme soutient l’activité des entreprises agroalimentaires et conforte le soutien politique au président démocrate pour les prochaines élections...

  • L’été, l’insécurité alimentaire touche aussi les enfants des pays «développés»

    Des millions d’enfants souffrent dans le monde de la faim et de malnutrition. On pense immédiatement aux enfants du Sahel, du Moyen-Orient, d’Inde… Mais la sous-nutrition frappe également nombre d’enfants des pays dits développés.

    Chicago Food Depository, hunger,

    Ainsi Katherine R. Maehr, directrice générale de Chicago Food Depository (la banque alimentaire de l’agglomération de Chicago) relevait hier dans le Chicago Sun Times qu’avec la fin de l’année scolaire, l’été place de nombreux enfants en situation alimentaire précaire. Beaucoup de familles ne peuvent plus s’appuyer sur le programme gouvernemental d’aide pour les repas distribués à l’école. Par exemple, dans le seul comté de Cook County, 807.000 personnes sont confrontées à l’insécurité alimentaire. Durant les vacances scolaires, 21 % des enfants de moins de 18 ans ne savent plus où ils pourront prendre leur prochain repas… seulement 14,7 % des enfants qui pourraient en bénéficier accèdent l’été aux distributions de repas gratuits. Avec ses 3 "lunch bus", Chicago Food Depository distribue 700 repas/jour à des enfants.

    La banque alimentaire de Chicago distribue ainsi l’été 34.000 repas aux enfants grâce à une mobilisation populaire. Ainsi, toute la semaine prochaine, elle va organiser la 27ème Annual Hunger Walk (Marche de la Faim). L’an dernier, les 9.400 participants avaient donné plus de 500.000 US$.  

    En Europe, c’est donc avec satisfaction que nous avons-nous avons appris que la Commission va proposer de poursuivre le « Programme européen d’aide alimentaire pour les personnes les plus démunies » de 2013 à 2020 sur les bases financières actuelles, c’est-à-dire dans la limite budgétaire de 500 millions d’euros par an. Ce programme permet de fournir une aide alimentaire à 18 millions de personnes dans 20 des 27 Etats membres. Ces derniers s’approvisionneront sur le marché (éventuellement en priorité d’origine européenne) ; ils fixeront les caractéristiques des produits à distribuer ainsi que les moyens logistiques de distribution.

    La proposition qui sera présentée par la Commission au Conseil Européen mais la décision n’est pas encore acquise car plusieurs Etats membres (Allemagne, Suède, Danemark, Pays-Bas, Royaume-Uni et République Tchèque) qui constituent une minorité de blocage considèrent que l’aide alimentaire n’est pas du domaine de compétence de l’Europe mais de celle des Etats. Le débat avait été déjà tendu en octobre 2011. Espérons qu’il aura la même heureuse conclusion.

    Michel Foucault 

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu