Avertir le modérateur

aliments du bétail

  • La production de céréales aura disparu d’Arabie Saoudite dans 3 ans

    arabie saouditeL’agroalimentaire wahhabite est d’un dynamisme exemplaire. John Lawton, Directeur général de l’Agricultural Technology Cy, entreprise d’Arabie Saoudite spécialisée dans les activités « post-récolte », a remarqué lors d’un forum sur la sécurité alimentaire du Golf Cooperation Council (GCC) que l’efficacité de son industrie laitière se traduit par sa capacité d’exportation vers les pays voisins du Golfe et du Moyen-Orient. La contrepartie de ces exportations est l’importation nécessaire de luzerne et de fourrages pour le bétail.

    L’industrie avicole est également en pleine expansion dans le royaume, avec l’entreprise leader Almarai et une consommation qui devrait augmenter de 14% d'ici à 2016, pour atteindre 1,6 million de tonnes.

    John Lawton ajoute avec pertinence «En à peine plus de 30 ans, l'Arabie saoudite a mis au point une base agricole qui peut satisfaire une part importante des besoins avec, dans certains cas, 100% comme pour les produits laitiers, les œufs, les pommes de terre et d'autres cultures spécialisées."

    Pour satisfaire les besoins sans cesse croissants de l'industrie avicole et des produits laitiers du Royaume wahhabite, l'Arabie saoudite prévoit d’importer plus de 2,4 millions de tonnes d'aliments du bétail en 2016.

    Toutefois, simultanément, les productions céréalières seront bientôt complètement éliminées. Depuis 2007, la production de blé diminue de 12% par an et sera nulle d'ici 2016. Les importations de blé devraient atteindre 2,3 millions de tonnes en 2013, en hausse de 80% par rapport au niveau observé en 2008.

    Comme le souligne J. Lawton, «À bien des égards, parce que gourmandes en eau, la production de céréales n’est pas encouragée à long terme et l'accent a été porté sur la production animale».

    C’est un choix stratégique raisonné poussé à l’extrême, conforme au concept d’empreinte virtuelle de l’eau et qui pourrait inspirer les autres pays situés en zone aride et soumis à un fort stress hydrique.

    A noter que John Lawton interviendra lors de l’Agribusiness Outlook Forum qui se tiendra lors de l’AGRA Middle East à Dubaï du 26 au 28 mars.

  • Les écologistes suédois proposent de taxer la viande

    Alors que la moitié des pays européens se focalise sur une fraude sur la composition étiquetée, les autorités agricoles de Suède suggèrent de créer une taxe pour réduire la consommation de viande, afin de réduire les gaz à effet de serre et de protéger l’environnement

    Le Suédois moyen a consommé 87 kilos de viande en 2012, principalement de bœuf et de veau. Marit Paulsen, vice-présidente de la Commission de l'agriculture du Parlement européen, a déclaré qu'elle préférerait que la consommation de viande suédoise retrouve son niveau d’il y a vingt ans à 45-50 kilos par personne et par an.  

    Le volume d’aliments du bétail, d’engrais et de pesticides utilisé par l’agriculture est corrélé avec  la quantité de viande consommé. Les consommateurs peuvent donc contribuer à une production alimentaire durable en diminuant leur consommation. Pour les écologistes, l'étiquetage est le moyen le plus facile pour aider les consommateurs à choisir les viandes dont la production a le moins d’impacts sur l'environnement.

    vache pie rouge de Suède
    D’un autre côté, les animaux au pâturage, en particulier les bovins, sont nécessaires afin de préserver les pâturages semi-naturels, ceux-ci étant importants pour la biodiversité et les paysages ruraux. D’où le conflit d'intérêts entre la préservation des pâturages et des emplois avec la réduction des émissions de gaz à effet de serre. 

    Source : AllAboutFeed 15 Feb 2013

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu