Avertir le modérateur

belviq

  • Un moyen absurde et dangereux de lutter contre l’obésité

    La Food and Drug Administration (FDA) américaine vient d’approuver un nouveau médicament anti-obésité : l’hydrochlorure de lorcaserine qui sera commercialisé sous le nom de Belviq® par Arena Pharmaceuticals. Ce médicament – comme beaucoup d’autres qui l’ont précédé – permettrait de diminuer la sensation de faim. Et donc les quantités ingérées.FDA,Belviq, médicament, obesite, anti-obesite,appetit, risques, durable,consommation, carences alimentaires,
    Le Belviq® agirait sur le récepteur HTR2c de la sérotonine, qui contrôle l’appétit. Il permettrait aux patients de se sentir rassasiés, et cela après avoir avalé seulement quelques bouchées de nourriture. Selon la FDA ce médicament doit être prescrit « aux personnes dont l’Indice de masse corporelle (IMC) est supérieur à 30 ou encore aux patients dont l’IMC dépasse 27 et qui souffrent d’hypertension, d’un diabète de type 2 ou d’une hypercholestérolémie ».

    Pour lutter contre l’obésité qui est présentée comme une épidémie (+5% /an dans le monde), la stratégie médicamenteuse est absurde.

     

    C’est comme si on conseillait aux conducteurs automobiles d’appuyer sur le frein pour réduire leur vitesse, plutôt que de lever le pied !

    Cette stratégie est à la fois peu efficace et porteuse de risques.

    Cette stratégie est peu efficace : le Belviq® a fait l’objet d’une évaluation dans le cadre d’une étude clinique contre placebo portant sur 8.000 obèses suivis pendant un à deux ans. La différence de perte de poids chez les patients traités, n’a pas excédé 3% à 5% par rapport au placebo.

    Cette stratégie est porteuse de risques : le Belviq® avait été rejeté une première fois en 2010 par la FDA, en raison des risques de survenue de cancer. Le fabricant reconnaît de possibles effets secondaires : céphalées, fatigue, troubles de la mémoire, voire des érections prolongées et douloureuses en cas de surdosage, troubles neurologiques (hallucinations) ou psychologiques

    Contactée par l’agence de presse Destination Santé, l’Agence nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé (ANSM) a confirmé « qu’une demande de mise sur le marché a été déposée au niveau européen. Cependant l’étude du dossier ne fait que débuter ».

    En réalité, il n’y a qu’une seule stratégie efficace avec des effets durables et bénéfiques pour la santé : réduire sa consommation de produits à haute valeur énergétique et manger de tout un peu pour éviter les carences alimentaires.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu