Avertir le modérateur

biotechnologie

  • La biotechnologie entomologique ouvre des perspectives de toutes les couleurs

    Le développement de nouveaux produits basés sur les propriétés des insectes (biotechnologie "jaune") est récent mais ouvre de très importantes perspectives de croissance.

    La connaissance profonde de la systématique et de l'écologie des insectes constitue le fondement de la recherche de la biotechnologie entomologique. Avec plus de 30 millions d'espèces connues, les insectes représentent un véritable "trésor biologique" dont il reste encore beaucoup à découvrir.

    Je vais sauter un repas_AP.jpgEn effet, la capacité des insectes à coloniser l'ensemble de la biosphère est le résultat d'une adaptabilité évolutive exceptionnelle. De nombreuses espèces d'insectes peuvent survivre dans des environnements extrêmes, et sont capables de métaboliser des substances à forte toxicité. La compréhension de leurs outils de synthèse moléculaire ouvre de nouvelles perspectives dans les domaines de la médecine (biotechnologie "rouge"), de la lutte antiparasitaire (biotechnologie "verte") et de la production industrielle (biotechnologie "blanche").

    La recherche entomologique doit également permettre le développement de modèles pour évaluer des risques éco-toxicologiques ou faciliter la production de nouveaux biocapteurs.

    Par ailleurs, grâce aux récents progrès en analyses protéomiques et génomiques, il est désormais possible d'identifier des molécules "prometteuses" en utilisant des techniques ultrasensibles basées notamment sur la spectrométrie de masse. Le développement des techniques de bioinformatique offre également la possibilité d'une production industrielle d'enzymes.

    La recherche allemande crée le 1er centre spécialisé opérationnel

     

    Analyse image protéomique avec logiciel Decycler 2004.jpgPersuadés de l’enjeu stratégique de la biotechnologie entomologique, l’université Justus-Liebig de Giessen (Hesse), l'Université technique de Hesse et l'Institut Fraunhofer de biologie moléculaire et d'écologie appliquée d'Aix-la-Chapelle (Rhénanie du Nord-Westphalie) ont créé la première unité opérationnelle dédiée aux "biotechnologies jaunes" : le "LOEWE-Zentrum"Insektenbiotechnologie".

    Le Land de Hesse apporte 17,7 millions d'euros sur 3 ans le programme de recherche scientifique, aide qui pourra être reconduite une fois. En outre, le Land de Hesse et le gouvernement fédéral financent pour 30 millions d'euros la construction d'un bâtiment dédié au centre LOEWE.

    Source : U
    niversité Justus-Liebig de Giessen (D)

  • Le Pakistan, promoteur des biotechnologies en agriculture

     

    OGM, biotechnologie, sécurité alimentaire, agricole, genomic, recherche, pakistan, bangladesh, sri lanka, bhoutan
    Alors que la majorité des Etats de l’Union Européenne est très réservée à l’égard des OGM et que les ONG contestent le plus souvent leur intérêt pour assurer la sécurité alimentaire d’un monde dont la population va s’accroitre de 2 milliards d’habitants en 2 générations, il n’en est pas de même en Asie…

    Si elle n’est pas un enjeu politique en Europe, la sécurité alimentaire est un enjeu stratégique pour le gouvernement du Pakistan. Pour preuve, M. Sardar Ali Jatoi Moazzam a le titre de Ministre d’Etat pour la Sécurité alimentaire nationale et la Recherche.

    Le 7 juin, lors de la séance de clôture d’une conférence organisée à Islamabad par Conseil agricole de la recherche (PARC) et l'Institut national de biotechnologie génomique (NIGAB), le Ministre s’est engagé au nom du gouvernement à promouvoir les biotechnologies pour améliorer la productivité des cultures et la sécurité alimentaire dans le pays. Des départements de biotechnologies ont été créés dans plus de 90 % des universités pour sensibiliser les jeunes pakistanais et leur montrer l'utilité des cultures biotechnologiques modernes.

    ogm,biotechnologie,sécurité alimentaire,agricole,genomic,recherche,pakistan,bangladesh,sri lanka,bhoutan
    Avec 2,6 millions d'hectares de coton OGM en 2011, le Pakistan se situe encore loin derrière l'Inde (10,6 millions ha).

    Si l'huile et les tourteaux de coton participent à la sécurité alimentaire de ces pays qui doivent nourrir à eux deux plus du quart de la population mondiale, l'expérience acquise et leurs efforts de recherche devraient accroitre encore le rôle des produits issus des biotechnologies.

    La conférence “New Frontiers in Agricultural Genomic and Biotechnology” avait pour objectif pour les experts des pays de la SAARC (South Asian Association for Regional Cooperation) de partager leurs expériences et connaissances en matière de sécurité alimentaire dans la région, ce qu’ont pu faire durant trois jours les délégués du Bangladesh, du Sri Lanka et du Bhoutan. A remarquer cependant l’absence de délégués d’Inde et du Bengladesh…

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu