Avertir le modérateur

bongrain

  • Danone et Lactalis toujours sur le podium des principaux fabricants mondiaux de produits laitiers derrière Nestlé

    Selon le classement établi par Rabobank Global Dairy, Danone et Lactalis sont les principaux challengers de Nestlé dans le monde des produits laitiers.

    Sur la base du chiffre d’affaires 2013 évalué en milliards d’euros, le classement est le suivant :

    -          Nestlé (CH)                                 21,3

    -          Danone (F)                                 15,2

    -          Lactalis (F)                                 14,6

    -          Fonterra (NZ)                               11,5

    -          Friesland Campina (NL)                11,2

    -          Dairy Farmers of Am. (USA)         11,2

    -          Arla Foods (Dk-S)                         9,4

    -          Saputo (Canada)                           6,6

    -          Dean Foods (USA)                        6,5

    -          Yili (China)                                    5,7

    -          Unilever (Nl-UK)                             5,6

    -          Meiji (J)                                         5,6

    -          DMK (D)                                        5,3

    -          Mengniu (China)                             5,3

    -          Sodiaal (F)                                   5,0

    -          Bongrain (F)                                 4,4

    -          Kraft Foods (USA)                          4,4

    -          Müller (D)                                       3,8

    -          Schreiber Foods (USA)                    3,8

    -          Morinaga Milk Cy (J)                        3,

    L’ordre du classement est inchangé pour les six premiers par rapport à l’année précédente. On note ensuite la progression du canadien Saputo qui prend la place de Dean Foods. Sur un marché de plus en plus impliqué dans le processus de mondialisation, il faut remarquer la progression du chinois Yili qui accède au top 10 en progressant de deux places ainsi que de son homologue Mengniu. Par contre, l’américain Kraft Foods chute de la 9ème à la 16ème place et le japonais Morinaga de la 13ème à la 20ème place, risquant de disparaitre du Top 20…

    Pour les deux autres français du classement, le groupe coopératif Sodiaal régresse d’une place alors que Bongrain progresse de deux.

    Danone champion de la valorisation du lait

     

    lait,produits laitiers,valorisation,Nestle,Danoe,Lactalis,Sodiaal,Bongrain,Yili

    Sur la base du volume de lait transformé, le classement est différent du fait du positionnement marketing des entreprises. Celles qui savent valoriser leurs marques acquièrent en effet un avantage financier. De plus, elles se protègent ainsi relativement mieux des fluctuations des prix sur les «commodities».

    Le champion de la valorisation en US-$/kg de lait est Danone devant les chinois Yili et Mengniu, Lactalis faisant mieux que Nestlé. Ceci ne vaut que pour la comparaison entre les 20 plus grands mondiaux. Il faudrait compter aussi sur des entreprises plus petites mais spécialisées sur un segment à forte valeur comme les laits infantiles. Il est probable que, là encore des chinois comme Synutra que vient s'approvisonner en France pour garantir la qualité de ses produits, seraient dans le haut du classement...

    Le champion de la valorisation en US-$/kg de lait est Danone devant les chinois mongols Yili et Mengniu, Lactalis faisant mieux que Nestlé.

    Mengniu était le leader en 2010 mais la découverte d’aflatoxines dans ses produits en 2012 l’ont handicapé et favorisé ses concurrents, en particulier Bright.

    Sur la base du volume de lait transformé, deux coopératives sont en tête : le groupe américain Dairy Farmers of América est leader devant le néo-zélandais Fonterra.

    Le marché chinois surpassera celui des USA en 2017

    lait,produits laitiers,valorisation,nestle,danoe,lactalis,sodiaal,bongrain,yili,mondialisation

    Le marché mondial des produits laitiers a progressé de 7% entre 2013 et 2014. Le marché brésilien devrait rapidement dépasser le volume des marchés français et allemand. Lianne van den Bos, analyste d’Euromonitor, estime qu’il atteindra 13 milliards US $ dans 5 ans. L’Australie reste le premier pays consommateur par habitant.

    Au vu de la croissance des principaux marchés des produits laitiers observée par Euromonitor International, le volume en US $ du marché chinois devrait doubler d’ici 2019 pour atteindre 70 milliards US $ et dépasser celui du marché américain dès 2017, un atout supplémentaire pour les opérateurs chinois tirés par la demande intérieure !

    Source : Rabobank, Dairy reporter

  • Les entreprises agroalimentaires sélectionnées en 2012 parmi les World’s Most Ethical Companies sont toutes américaines

    L’Institut américain Ethisphere a présenté le 15 mars pour la 6ème année consécutive sa sélection des entreprises qui se distinguent comme les meilleures pou leur gouvernance éthique. 145 entreprises ont été sélectionnées parmi 5.000 multinationales. 43 ont leur siège social hors des USA dont 2 françaises: L'Oréal et Schneider Electric.

    Tous les groupes industriels agroalimentaires sélectionnés ont leur siège aux USA. Deux d’entre eux, PepsiCo et Solae, le sont régulièrement ces trois dernières années.

    Une section « Agriculture » a été inaugurée en 2012 avec l’entreprise britannique Ethical Fruit Company.

    Par contre, parmi les distributeurs détaillants de produits alimentaires, on compte 3 groupes européens en 2012 : Kesko (Finland), Sonae (Portugal) et The Co-operative Group (UK), les américains Wegmans et Whole Foods Market étant sélectionnés ces 3 dernières années.

    23 sociétés sont sélectionnées depuis l’origine de ce classement dont American Express (USA), Rabobank (NL) and Starbucks (USA).

    Sodexo en a été écarté depuis 2010. Alors que les groupes français cotés en Bourse comme Danone et Bongrain doivent inclure un chapitre de leur bilan annuel sur leurs actions dans le domaine de la Responsabilité Sociale et Environnementale, aucun n’a été distingué en 2012 par Ethisphere. Se contenteraient-ils d’« ethic washing » ? ou seraient-ils victimes, là encore, des agences de notation ?

    Ethisphere affiche clairement sa méthodologie. L’Institut ne classe pas les 145 entreprises distinguées. Elle se contente de les lister par ordre alphabétique dans leur secteur d’activité. Sa grille d’évaluation peut être ainsi résumée :
    - conformité avec les meilleures pratiques éthiques (25%) ;
    - réputation de la qualité et de l'innovation de l'engagement avec diverses parties prenantes selon le contexte de la taille de l'entreprise, du secteur et performance par rapport aux autres entreprises du secteur (20%) ;
    - solidité de la gouvernance (définie en particulier par l’U.S. Sentencing Commission, la Securities and Exchange Commission) en tenant compte des évaluations faites par les agences de notation de la gouvernance (10%) ;
    - citoyenneté d'entreprise et responsabilité, performances en matière de durabilité de la RSE, philanthropie d'entreprise, bien-être social interne, engagement de la supply-chain, qualité, transparence et efficacité des initiatives (25%) ;
    - culture de l'éthique vécue en interne par le personnel (20%)

    Mais, à la réflexion, l’absence des groupes français, espagnols et italiens dans ce type de classement est-elle surprenante lorsqu’on sait que les milliardaires américains n’hésitent pas à être des militants de la philanthropie et que les questions éthiques sont largement débattues dans les pays anglo-saxons.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu