Avertir le modérateur

brésil

  • Les surfaces de cultures OGM progressent pour la 19e année consécutive

    ISAAA,OGMSelon l'ISAAA, les surfaces cultivées avec des OGM ont continué à s’étendre en 2014 pour la 19e année consécutive. 18 millions d'agriculteurs dans 28 pays ont planté plus de 181 millions d'hectares en 2014, contre 175 millions dans 27 pays en 2013.

    OGM,NGO,surfaces cultivées par pays

     

    ogm,isaaa

    Le continent américain représente 87 % de la surface des cultures OGM dans le monde avec 84,7 millions d'hectares au Nord et 73,3 millions au Sud, 19,5 millions d'hectares en Asie, 3,3 millions d'hectares en Afrique, 500.000 ha en Océanie et 100.000 ha en l'Europe.

    L'Asie, relai de développement pour les firmes productrices de semences OGM

    Le 28e pays qui a autorisé la culture de plantes génétiquement modifiées est le Bangladesh avec l’aubergine Bt, le 30 Octobre 2013. Les premières commercialisations ont démarré le 22 Janvier 2014.

    Autre nouvelle production vivrière OGM : l’Innate™. Cette pomme de terre, moins sensible aux meurtrissures avec un taux moindre d’acrylamide (substance soupçonnée d’être cancérigène pour l’homme), a été autorisée aux États-Unis en novembre 2014.

    A cette même date, une nouvelle luzerne OGM contenant jusqu'à 22% moins de lignine -- donc entrainant une productivité et une digestibilité plus élevées -- a été autorisée aux États-Unis.

    Le premier maïs OGM tolérant à la sécheresse qui avait été autorisé aux USA, en 2013, a vu la surface mise en culture passer de 50.000 à 275 000 hectares en 2014.

    De leur côté, l'Indonésie a autorisé la plantation en 2015 d’une canne à sucre tolérante à la sécheresse et le Brésil, la commercialisation en 2016 de deux protéagineux : Cultivance™, un soja HT, et un haricot résistant au virus de la home-grown pour la commercialisation en 2016.

    Enfin, pour la première fois, le Vietnam a autorisé la commercialisation en 2015 de maïs OGM (HT et IR).

    Des bienfaits controversés

    Selon une nouvelle méta-analyse réalisée en 2014 pour l'ISAAA sur les 147 études de cultures génétiquement modifiées réalisées au cours des 20 dernières années dans le monde entier, ces cultures de plantes génétiquement modifiées, durant cette période, ont permis de réduire l'utilisation des pesticides chimiques de 37%, d’augmenter le rendement moyen des cultures de 22% et d’accroitre les revenus des agriculteurs de 68%.

    A noter que le Worldwatch Institute fait une toute autre analyse : "Sur la base du profil actuel des cultures génétiquement modifiées, la principale force motrice est aujourd'hui la demande pour l'alimentation animale (le soja et le maïs) et les huiles à base de plantes cultivées (soja et colza) plutôt que les cultures alimentaires".

    Sources : ISAAA, Worldwatch Institute

  • La Chine, 1er marché agroalimentaire mondial

     

    drapeu, chine
    Selon l’étude réalisée par l’association britannique IGD (Institute of grocery distribution), la Chine est d’ores et déjà le plus gros marché alimentaire mondial en valeur. Le marché chinois devrait accroitre son avance avec une croissance supérieure à 10% avec un taux d'urbanisation encore plus grand (le pays comptera alors 200 villes de plus d’un million d’habitants !). 

    Du fait de l’augmentation de sa population et de sa croissance économique, l’Inde devrait dépasser le Japon, l’Indonésie accédant au top 10 et la Turquie au top 15.

    Valeur du marché de la distribution alimentaire

    2011

    Prévisions 2015

    Rang

    Pays

    £ milliards

    Rang

    Pays

    £ milliards

    1

    Chine

    607

    1

    Chine

    918

    2

    USA

    572

    2

    USA

    675

    3

    Japon

    254

    3

    Inde

    385

    4

    Inde

    244

    4

    Russie

    292

    5

    Brésil

    212

    5

    Brésil

    287

    6

    Russie

    198

    6

    Japon

    263

    7

    France

    187

    7

    France

    206

    8

    Allemagne

    144

    8

    UK

    162

    9

    UK

    143

    9

    Allemagne

    148

    10

    Italie

    113

    10

    Indonésie

    147

    11

    Indonésie

    100

    11

    Italie

    116

    12

    Espagne

    84

    12

    Mexique

    92

    13

    Mexique

    74

    13

    Espagne

    88

    14

    Canada

    69

    14

    Canada

    82

    15

    Australie

    63

    15

    Turquie

    74

    Source/ IGD-AgraAlimentation 19-4-2012

     

  • Doux, leader européen de la volaille, est dans le viseur du leader brésilien des viandes

    Depuis plusieurs semaines le secteur européen de la volaille est inquiet. La forte volatilité des prix des matières premières agricoles ces deux dernières années a fragilisé tous les opérateurs de la filière. Les casseurs d’œufs mettent en avant le durcissement des normes environnementales européennes, durcissement qui a réduit le volume de production des éleveurs de pondeuses et a entrainé une flambée du prix des œufs difficile à répercuter.

    abattoir, poulets

    Le secteur du poulet de chair ne faisait pas trop parlé de lui. Pourtant, la volatilité des prix a tout autant déstabilisé les entreprises, y compris les plus importantes. Du fait des progrès de productivité réalisés (il suffit de 1,9 kg d’aliment pour produire 1 kg de poulet), le prix du poulet congelé est étroitement lié à ceux des céréales et du soja.

    Grâce à son mix-produits (le poulet ne représente que 31% d’un chiffre d’affaires de 16 milliards d’euros avec des exportations focalisées vers la Chine et le Mexique), le leader américain Tyson a résisté à la flambée des prix de 2009. Par contre, son challenger spécialisé en volailles Pilgrim’s Pride n’a évité la faillite qu’en passant sous le contrôle du brésilien JBS, leader mondial de la viande de bœuf, par ailleurs 3ème producteur américain de viande de porc.

    Doux avait développé ses ventes au Moyen-Orient, en particulier à partir de sa filiale au Brésil, au point d’y réaliser un chiffre d’affaires supérieur à celui réalisé en France. Fragilisé par le poids de son endettement et 4 fois plus petit dans son domaine que le groupe brésilien, le leader européen a du se résoudre à lui céder sa filiale locale Frangosul également surendettée.

    Certaines critiques mettent en avant le coût budgétaire des interventions de la PAC dans ce secteur au regard du nombre d’emplois en cause. D’autres considèrent que ces aides sont un obstacle au développement de la production locale dans les pays en développement. Mais j’ai encore le souvenir d’une mission en 2006 au Congo où j’avais noté que les ailes de poulet congelées vendues sur les étals provenaient du Brésil…

    Une réflexion stratégique s’impose d’urgence dans tout ce secteur des produits avicoles. La demande mondiale en viande de volailles progresse. Mais il s’agit d’un marché de « commodities ». Il est indispensable que les responsables socio-politiques européens définissent rapidement une véritable politique industrielle avec les conditions d’une compétitivité durable des entreprises pour y intervenir.

    MF 

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu