Avertir le modérateur

breitman

  • Après avoir vu l’émission « Rendez-vous en Terre inconnue » en Ethiopie

    Frédéric Lopez a fait découvrir à l’actrice Zabou Breitman et, le 8 mai, aux téléspectateurs de France 2, la vie d’une tribu Nyangatom qui vit aux confins de l’Ethiopie, près de la frontière du Soudan du Sud. L’excellente émission « Rendez-vous en Terre inconnue » n’est pas un documentaire ethnographique. Son caractère « aventure » est plutôt une aventure intérieure vécue pendant deux semaines par une personnalité. Pour Zabou Breitman, elle a été l’événement qui l’a la plus marquée après la naissance de son enfant. Selon elle, « il n’a pas changé ma vie, mais il m’a incité à prendre du recul pour identifier ce qui est le plus important, les gens n’étant finalement pas très différents de nous ».

    Ethiopie, Terre inconnue, Frederic Lopez, Zabou Breitman,

     

     

     

    Quelques observations en tant que téléspectateur sur cette séquence pétrie d’humanité :

    -         le cadre naturel de vie du village est semi-désertique (pas un brin d’herbe et le petit bétail se nourrit du feuillage des arbustes) ;

    -         l’affluent voisin du Nil charrie une importante quantité d’alluvions latéritiques peu propice à la vie halieutique;

    -         les Nyangatom se sont adaptés à ce milieu par une vie pastorale semi-nomade, la tribu d’accueil de l’émission ayant découvert très récemment l’intérêt de l’agriculture. L’occupation du territoire est très extensive : la parcelle cultivée est située à15 km du village et les pâturages à 2 jours de marche ;

    -    le bétail est à la fois un capital social qui exprime l'importance du chef de village et une réserve alimentaire en cas de besoin;

    -    les ravageurs qui s'attaquent aux cultures sont nombreux, non seulement avant la récolte mais probablement aussi après faute d'installations de stockage appropriées; 

    -         le degré d’armement des gardiens du troupeau, chacun étant doté d’une arme de guerre moderne alors qu’il n’y a pas d’autre prédateurs majeurs que les voisins qualifiés d’ennemis !..

    -         la forte segmentation sociale avec une multitude d’interdits sociaux entraîne une forte différenciation des régimes alimentaires : au village, les femmes et enfants mangent une bouillie de sorgho au lait de chèvre matin, midi et soir alors que les hommes affectés au gardiennage du troupeau consomment un mélange de sang frais et lait de zébu...

    Chacun aura pu relever le nombre d’enfants dans le village. Les Nyangatom sont polygames mais la dynamique démographique trouve sa source dans le comportement des femmes : ce sont elles qui prennent l’initiative en disant au mari « je veux de l’argent », expression qui signifie « je veux un enfant »… L’émission a montré des séquences fortes et intéressantes. Les téléspectatrices auront pu imaginer la force de la mère qui a accouché seule de Zabou dans sa case alors qu’en France les sages-femmes n’ont pas le droit de pratiquer d’accouchement à domicile ! 
    Les commentaires émis par Frédéric Lopez lors de la réunion des chefs de tribus pour rechercher un accord de paix au sein de l’ethnie, montrent combien il est difficile de construire une vie paisible dans un milieu naturel hostile. Enfin, il est dommage qu’aucune allusion n’ait été faite aux croyances de ce peuple et qu’il n’ait pas été indiqué à combien d’heures de marche est installée l’école. 

    M.F. 

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu