Avertir le modérateur

budget

  • Le Ramadan en France aujourd'hui

    Alors que j’écris ce billet, le Ramadan a commencé depuis l’aube pour les pratiquants (70% en 2009) parmi les 3,5 millions de musulmans qui vivent en France. Il sera observé par près de 22% de la population mondiale et durera pendant tout le 9ème mois du calendrier lunaire.

    La veille, la plupart des medias ont fait surtout allusion aux retombées économiques. Alors qu’ils doivent s'abstenir de boire et de manger du lever jusqu'au coucher du soleil, les enquêtes montrent qu’ils devraient donc voir leur budget alimentaire augmenter de 30% et dépenser près de 350 millions d'euros.

    ramadan,musulman,islam,coran,budget,alimentaire,jeûne,publicite,iftar,sahur,priere,aumone
    Pour les grandes entreprises, le Ramadan entraine des comportements qui constituent autant de marchés à satisfaire. Pour satisfaire la faim qui fait rage à la fin de la journée, ceux qui observent le jeûne consomment en effet davantage que le reste de l'année. C'est du moins ce que démontre une étude réalisée par le cabinet de marketing Solis.

    Au même titre que Noël impacte sur la publicité mondiale, on observe ces dernières années une place de plus en plus importante du Ramadan dans les annonces publicitaires du monde entier, ce qui est le signe d’une profonde évolution sociétale. Outre celles de Coca-Cola, Burger King, Mc Donald's, David Chiche en a recensé une série qui déborde largement le secteur alimentaire http://www.advertisingtimes.fr/

    La certification Halal est devenue un atout concurrentiel. Jusqu’à présent, seul le port de Marseille avait le certificat du Halal Food Council of Europe. Il doit maintenant compter avec la concurrence du port belge de Zeebrugge qui répond également aux exigences fixées en matière d'origine, de transport, d'emballage et de traitement de produits halal. Zeebrugge multiplie les contacts avec des entreprises du Moyen-Orient pour prospecter de nouveaux marchés.

    Le budget consacré à la nourriture est plus conséquent car les repas traditionnels (notamment l'iftar) sont plus copieux. Ces dépenses en hausse concerneront principalement la viande, les boissons, les produits laitiers, les produits d'épicerie et les produits frais. On observe une augmentation des ventes des feuilles de bricks, des dattes, du lait fermenté et des soupes traditionnelles du Maghreb telles que l'harira et la chorba.

    Des conseils nutritionnels pour se nourrir pendant ce mois de jeûne.

    Pour affronter le jeûne, il faut se nourrir correctement. Tout d'abord, pour l'iftar (le premier repas au coucher du soleil), il est conseillé de manger sucré et gras afin de rebooster l’organisme qui a été mis à l'épreuve pendant la journée. Fruits favoris : les dattes, les noisettes, les amandes, les pistaches, les olives ainsi que le chocolat noir accompagnés de boissons chaudes (thé ou café).

    Lors du second repas, qui devrait avoir lieu deux ou trois heures après l'iftar, il est conseillé de commencer par un potage ou un velouté de légumes, suivi par un plat de poisson, ou des fruit de mer, ou de la viande blanche accompagnés de légumes verts.

    Pour le sahur (le repas précédant le lever du soleil et dernier repas avant la longue journée de jêune, il est conseillé de manger un potage, des fromages, de la viande, et surtout des féculents en se rappelant que la digestion du blé dur et la semoule dure huit heures, soit deux fois plus longtemps que pour les autres aliments.

    Enfin, il est indispensable de bien boire la nuit afin d'éviter la déshydratation dans la journée. Pour allier pratique et plaisir, il est suggéré de terminer ce dernier repas avec de la pastèque  car celle-ci contient 90% d'eau.

    La signification religieuse du Ramadan

    Le hasard du calendrier fait que ce même jour, le passage de l’Evangile selon St Matthieu (Mt 12,1-8) proposé par la liturgie de l’Eglise catholique renvoie à un incident à propos d'un interdit alimentaire juif (Jésus et ses disciples étaient tous juifs): «Jésus passait, un jour de sabbat, à travers les champs de blé, et ses disciples eurent faim ; ils se mirent à arracher des épis et à les manger. En voyant cela, les Pharisiens lui firent remarquer : ‘Voilà que tes disciples font ce qu’il n’est pas permis de faire le jour du sabbat !» A cette remarque, Jésus répondra «C’est la miséricorde que je désire, et non les sacrifices».

    Au-delà du phénomène social identitaire, il est intéressant de mieux comprendre ce qui conduit les musulmans pratiquants à observer le Ramadan. Le site http://islamfrance.free.fr/ramadan.html en expose 4 raisons religieuses en référence au Coran :

    -          La première raison est pour obéir et plaire à Dieu : «Ô croyants! Nous vous avons prescrit le jeûne» (Sourate 2, Verset 183-1). Toute personne remplissant les conditions et sachant qu'elle doit jeûner doit donc respecter les règles du jeûne. 

    -          La deuxième raison est son désir de suivre la tradition des prophètes de l'Islam, modèles de piété et le jeûne l’y aide. "La piété ne consiste point en ce que vous tourniez vos visages vers le Levant ou le Couchant. Vertueux sont ceux qui croient en Dieu et au jour dernier, aux Anges, au Livre et aux prophètes, qui donnent pour l'amour de Dieu des secours à leurs proches, aux orphelins, aux nécessiteux, aux voyageurs indigents et à ceux qui demandent l'aide, et pour délier les jougs, qui observent la prière, qui font l'aumône. (Sourate 2, Verset 177). "Ô croyants! Nous vous avons prescrit le jeûne (Al-Siyam) comme nous l'avons prescrit à ceux d'avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété" (Sourate 2, Verset 183)

    -          Le mois de Ramadân, est un moment historique. En effet, c'est pendant ce mois que le Coran a été révélé au cours d'une nuit, appelée Nuit du Destin (Laylat-ul Qadr). La seule indication laissée par le prophète Mouhammad est qu'elle a lieu un jour impair et dans les 10 derniers jour du mois de Ramadân (i.e. 21, 23, 25, 27 ou 29). Cette imprécision est volontaire pour que le musulman ne se contente pas de prier durant cette nuit mais que tout ce mois lui serve de "modèle" pour le reste de l'année. (Sourate 97)

    -          Le mois de Ramadân est un pilier de l'islam ; c'est donc quelque chose de très important. Il est le seul pilier qui englobe tous les autres (la profession de foi, la prière, l’aumône et le pèlerinage) et qui peut être observé par tous les musulmans, quelque soit leur position sociale.

     

  • L’Afrique, un véritable continent émergent à croissance rapide

    FMI, Fonds monetaire international, 

    Le FMI voit la poursuite de la croissance économique de l’Afrique à un taux d’environ 5,5%, comparable à celui de l’Inde, l’un des BRIC. Tel est l’avis exprimé par Roger Nord, Directeur-adjoint du Département Afrique du FMI, lors de la conférence « Perspectives macro-économiques de l’Afrique : maintenir la croissance malgré un environnement mondial plus incertain », conférence pluridisciplinaire organisée par l’AFD. Portée par la hausse des prix des ressources naturelles, cette croissance est surtout marquée depuis 20 ans dans les pays d’Afrique de l’Est, les Etats du Sahel étant confrontés à de fortes contraintes climatiques.

    Si la croissance est une condition nécessaire pour réduire la pauvreté, elle n’est pas suffisante. Le FMI a ainsi relevé qu’à la différence de l’Ouganda, le pouvoir d’achat des plus riches de Tanzanie a progressé de 9% alors que celui des pauvres n’a augmenté que de 3%, par an de 2003 à 2010.

    croissance économique,développement durable,afd,fmi,ouganda,tanzanie,mali,niger,tchad,centre-afrique,concessions,investisseurs,territoires,volatilité,prix,budget,g8,alliancePar ailleurs, la forte volatilité des prix complique la gestion des budgets publics  avec des volumes de recettes fiscales très fluctuantes. Les pays exportateurs de ressources naturelles (coton, huiles, riz..) et/ou minières (or et autres minerais, pétrole) peuvent et doivent constituer des réserves lors des hausses de prix mondiaux pour lisser l’impact des fluctuations. De leur côté, les pays importateurs nets de produits alimentaires doivent constituer des réserves de précaution dans la perspective de ces hausses. Or, la plupart des pays du Sahel qui sont dans cette situation n’ont pas, pour la plupart, les ressources pour ce faire. Confrontés à la vive concurrence des pays asiatiques et sud-américains, selon l'analyse du département recherche de l'AFD, la croissance des exportations de pays comme le Mali, le Niger, le Tchad et la RDC République de Centre-Afrique tend même à ralentir.

    La faible intégration de l’Afrique dans le système financier international explique pourquoi le continent n’a été que peu impacté par la crise financière et que le poids de l’endettement moyen des Etats reste gérable. Gérable pour certains pays grâce aux soutiens de la communauté internationale. En effet, les aides extérieures représentent près la moitié des recettes budgétaires de certains pays, obérant ainsi leur indépendance réelle. Pour s’affranchir des risques liés aux fluctuations financières spéculatives, les pays africains doivent attirer des capitaux stables. D’où la multiplication des contrats de concessions à des investisseurs étrangers pour la mise en valeur de vastes territoires. Ces investisseurs ne sont évidemment pas désintéressés. Mais n’est-ce le propre des projets « gagnant/gagnant ». Les organisations paysannes locales, soutenues par des ONG occidentales, contestent ces contrats et soupçonnent une tentation de recolonisation de l’Afrique. Puisque l’intention est de promouvoir un développement durable de ces territoires, il faut que les populations locales soient impliquées et informées en toute transparence des perspectives, des droits et des engagements de chacun. Les actions envisagées dans le cadre du programme de l’Alliance promu par le Président Obama lors du G8 de Camp David permettront de vérifier que le partenariat public/privé est réaliste et bénéfique pour toutes les parties.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu