Avertir le modérateur

chicago

  • DFA, principale coopérative laitière américaine, est accusée de manipulation du marché

    Les spéculateurs financiers ne sont pas les seuls capables de spéculer sur les produits agricoles et d’avoir un impact sur l’évolution des prix.

    dfa dairy farmers of americaLes soupçons de manipulation du marché du cheddar qui pèsent sur Dairy Farmers of America (DFA) et sur ses filiales Keller’s Creamery et National Dairy Holdings en sont un exemple patent.

    La coopérative DFA assure 30% de la collecte laitière américaine. Elle regroupe 9.000 exploitations réparties sur 48 états des USA, réalisant un chiffre d’affaires total de 13 milliards d’euros en 2011, dont 9,3 avec les produits laitiers, ce qui en fait la principale entreprise laitière du pays.

    Une enquête judiciaire est en cours sur plainte d’un groupe de consommateurs du Vermont qui accuse DFA d’avoir acheté en 2004 d’importantes quantités de cheddar sur le marché spot du Chicago Mercantile Exchange (CME) pour y faire monter les prix. Ce marché représente normalement moins de 2% du marché, mais il sert de référence pour déterminer les prix sur le marché américain. La tentation est donc grande d’y faire des acquisitions pour provoquer une hausse des prix, mais la nécessité de revente ultérieure eut entrainer de lourdes pertes.

    Ce n’est pas la première fois que la coopérative est accusée de manipulation du marché des produits laitiers. DFA avait accepté de payer 12 millions $ dans le cadre d’un arrangement en 2008 avec la Commodity Futures Trading Commission (CFTC). L’année précédente, le groupe coopératif avait accepté de payer plus de 158 millions $ à la suite d’une accusation collective (« class action ») par 17 fermiers de constitution d’un cartel avec son challenger Dean Foods pour peser sur les prix du lait dans 14 états du sud-est des USA…

    L’efficacité des « class actions » et la lourdeur des peines prononcées devraient calmer les velléités de manipulations spéculatives. Il faut remarquer que le « Département des achats » avait alerté le trader de DFA que l’entreprise achetait plus que ses besoins. Une question demeure : les dirigeants du groupe seront-ils également poursuivis par la justice pour les instructions délictueuses du groupe ? Seul le risque d’une condamnation personnelle serait réellement efficace contre ces comportements délictueux.

    Source : Dairyreporter.com

  • L’été, l’insécurité alimentaire touche aussi les enfants des pays «développés»

    Des millions d’enfants souffrent dans le monde de la faim et de malnutrition. On pense immédiatement aux enfants du Sahel, du Moyen-Orient, d’Inde… Mais la sous-nutrition frappe également nombre d’enfants des pays dits développés.

    Chicago Food Depository, hunger,

    Ainsi Katherine R. Maehr, directrice générale de Chicago Food Depository (la banque alimentaire de l’agglomération de Chicago) relevait hier dans le Chicago Sun Times qu’avec la fin de l’année scolaire, l’été place de nombreux enfants en situation alimentaire précaire. Beaucoup de familles ne peuvent plus s’appuyer sur le programme gouvernemental d’aide pour les repas distribués à l’école. Par exemple, dans le seul comté de Cook County, 807.000 personnes sont confrontées à l’insécurité alimentaire. Durant les vacances scolaires, 21 % des enfants de moins de 18 ans ne savent plus où ils pourront prendre leur prochain repas… seulement 14,7 % des enfants qui pourraient en bénéficier accèdent l’été aux distributions de repas gratuits. Avec ses 3 "lunch bus", Chicago Food Depository distribue 700 repas/jour à des enfants.

    La banque alimentaire de Chicago distribue ainsi l’été 34.000 repas aux enfants grâce à une mobilisation populaire. Ainsi, toute la semaine prochaine, elle va organiser la 27ème Annual Hunger Walk (Marche de la Faim). L’an dernier, les 9.400 participants avaient donné plus de 500.000 US$.  

    En Europe, c’est donc avec satisfaction que nous avons-nous avons appris que la Commission va proposer de poursuivre le « Programme européen d’aide alimentaire pour les personnes les plus démunies » de 2013 à 2020 sur les bases financières actuelles, c’est-à-dire dans la limite budgétaire de 500 millions d’euros par an. Ce programme permet de fournir une aide alimentaire à 18 millions de personnes dans 20 des 27 Etats membres. Ces derniers s’approvisionneront sur le marché (éventuellement en priorité d’origine européenne) ; ils fixeront les caractéristiques des produits à distribuer ainsi que les moyens logistiques de distribution.

    La proposition qui sera présentée par la Commission au Conseil Européen mais la décision n’est pas encore acquise car plusieurs Etats membres (Allemagne, Suède, Danemark, Pays-Bas, Royaume-Uni et République Tchèque) qui constituent une minorité de blocage considèrent que l’aide alimentaire n’est pas du domaine de compétence de l’Europe mais de celle des Etats. Le débat avait été déjà tendu en octobre 2011. Espérons qu’il aura la même heureuse conclusion.

    Michel Foucault 

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu