Avertir le modérateur

conservation

  • Des chinois jeûnent volontairement 24 heures pour lutter contre les gaspillages de céréales

    Chine,céréales,sécurité alimentaire,gaspillage
    Selon Radio Chine Internationale, des responsables chinois du secteur des céréales ont participé le 16 octobre à la campagne "Faire l'expérience de la faim durant 24 heures" afin de sensibiliser le public à la sécurité alimentaire et pour lutter contre le gaspillage de céréales. Un exemple à suivre dans d'autres régions du globe alors que l'obésité progresse dans les pays dits développés ?..

    La campagne de sensibilisation a été organisée par le Bureau national des céréales (BNC), qui a invité le personnel de ses branches locales à travers la Chine à jeûner volontairement pour marquer la Journée mondiale de l'alimentation.

    Shu Gang, directeur de l'administration des céréales de Chengdu, capitale de la province du Sichuan (sud-ouest), a déclaré qu'il espérait que cette activité pourrait corriger l'idée fausse qu'ont de nombreux citoyens que la Chine est autosuffisante du point de vue céréalier.

    M. Shu qui a participé au jeûne de 24 heures, a indiqué que chaque personne en bonne santé devrait participer à l'événement pour apprécier la valeur des céréales.

    Le BNC a également indiqué que l'expérience du jeûne avait pour but de rappeler aux citoyens de ne pas oublier l'importance du stockage des céréales pendant les années de bonnes récoltes.

    Des événements de ce genre ont également été organisés dans la province orientale du Shandong, l'une des principales régions céréalière du pays. Plus de 300 étudiants, ouvriers, paysans et fonctionnaires y ont pris part.

    Selon des analystes, quelque 85 millions de tonnes de céréales ont été gaspillées en Chine soit à cause d'un mauvais stockage, soit à cause d'un gaspillage à la consommation. De plus, environ 10% de la nourriture est gâchée quotidiennement sur les tables des familles chinoises.

    Le gouvernement attache une importance particulière à la sécurité alimentaire, alors que le pays compte une population de plus de 1,3 milliard d'habitants. Bien que davantage de familles rurales et urbaines vivent plus aisément après trois décennies de rapide développement économique, une petite proportion de la population des régions rurales ou montagneuses vit encore dans la pauvreté et n'a pas assez de nourriture.

    Zhang Bingde, l’un des responsables du BNC, a averti que la forte demande en céréales augmentera avec la croissance de la population. Selon lui, "La sécurité alimentaire demeure un des grands défis de la Chine."

  • La haute pression, une innovation de conservation vieille d’un siècle

    Une PME canadienne, Natur"L XTD, se vante aujourd’hui de commercialiser des produits carnés pasteurisés à froid avec une durée de conservation quadruplée. Le gérant précise que la technologie utilisée est le High Pressure Process (HPP) ou très haute pression hydrostatique qui est agréée par Santé Canada et la FDA américaine.  Mise au point en Suède, elle est développée par l’équipementier américain Avure Technologies

    L’idée est d’utiliser l’incompressibilité de l’eau pour appliquer une forte pression sur l'emballage, ce qui permet de détruire plusieurs agents pathogènes après conditionnement sous vide. Tout en préservant le goût initial des composants et en réduisant la dose de conservateurs, la durée de conservation au réfrigérateur d'un filet de saumon emballé sous vide peut être ainsi portée de 4 jours à 3 mois et celle d’une tranche de jambon de 30 à 120 jours avant ouverture de l’emballage.

    Cette innovation n’a en fait rien de révolutionnaire : dans une étude publiée en 2003 sur l’intérêt financier du procédé, Meat & Livestock Australia rappelait que le traitement des aliments par la haute pression n’est pas une technologie nouvelle : elle a été utilisée dès 1890 pour conserver du lait et divers produits. Cette technologie est utilisée de manière industrielle au Japon depuis le milieu des années 1990 pour des jus de fruits et confitures. En 2003, elle était utilisée pour traiter de multiples produits à forte teneur en eau tels que viande, légumes, fruits frais, sauces, plats cuisinés, coquillages… Je me souviens personnellement avoir vu dans les années 1980 à Nantes chez Alstom, constructeur de stérilisateurs, une installation pilote pour tester l’efficacité du procédé.

    avure technologies,hpp,uhp,haute pression
    Avure Technologies a perfectionné le process, mis au point des enceintes de 35 à 700 litres pour un usage industriel (bien qu’elles ne puissent pas être intégrées dans une chaine continue de production) et installé une centaine d’équipements à haute pression dans le monde.

    L’innovation de la PME canadienne est en fait d’intervenir comme prestataire de service pour d’autres entreprises du secteur agroalimentaire telles que Cuisines Gaspésiennes, La Maison du Gibier ou les restaurants Subway afin d’amortir un équipement très coûteux (2 millions d’investissement pour 1 de chiffre d’affaires). L’entreprise n’a d’ailleurs pu réaliser son projet que grâce à l’aide financière du Centre local de développement (CLD) des Maskoutains, de Financement agricole Canada, Investissement Québec et du ministère du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation (MDEIE) canadien.avure technologies,hpp,uhp,haute pression

    Il faut enfin souligner que cette technologie exige une parfaite maîtrise d’exploitation du couple durée/intensité de la pression. La pression provoque en effet indistinctement l’éclatement les cellules pathogènes et celui des autres. Trop de pression transforme l’aliment en purée alors qu’une pression insuffisante réduit d’autant la capacité stérilisatrice. Ainsi, au cours des années 1990, Food Safety Australia avait provoqué le rappel de 21 lots contaminés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu