Avertir le modérateur

cooperative

  • Le promoteur de la révolution blanche indienne est décédé

    Verghese Kurien,Inde,lait,cooperative
    Verghese Kurien est décédé le 9 septembre. Né en 1921 dans le Kerala (sud de l’Inde), cet ingénieur en mécanique spécialisé dans les technologies de transformation du lait avait fondé la Gujarat Cooperative Milk Marketing Federation. Il ne s’est retiré de la direction de cette organisation qu’à l’âge de 85 ans, mais restait attentif à son évolution.

    Dans les années cinquante, l’industrie laitière était inexistante en Inde et la faim frappait encore fréquemment certaines régions du pays. A l’origine, Verghese Kurien a eu l’idée géniale de commercialiser  les dons internationaux de poudre de lait et d’affecter le résultat pour surpayer le prix du lait apporté par les petits producteurs, les encourageant ainsi à développer leur production. Il a ensuite adapté la collecte au contexte local avec la mise en place de structures intermédiaires avec des collecteurs à bicyclette jusqu’aux chefs de districts où le lait était réfrigéré avant d’être transporté jusqu’à la laiterie.

    Je me rappelle comme si s’était hier de ma visite nocturne en 1995 dans la grande banlieue de New Delhi, en compagnie du président de la Fédération française des producteurs de lait, de l’une des 16.000 coopératives de ce groupe qui réunit 3 millions de petits producteurs de lait de bufflonne ! Dans le village, seuls les locaux de la coopérative étaient éclairés grâce à un groupe électrogène. On sentait la fierté partagée du chemin accompli et la force des ambitions de développement.

    verghese kurien,inde,lait,cooperative,milk,AMUL
    En un demi siècle, l’Inde est devenue le premier producteur mondial de lait. Le succès est tel que le groupe exporte dans 37 pays et que la marque AMUL est plus populaire en Inde que celle de Nestlé. La révolution blanche indienne est ici synonyme de vie !

    Chapeau bas Monsier Kurien !

  • Des centaines de paysans français se suicident chaque année. A qui la faute ?

    Un ami m'a transmis ce soir l'interview de l'auteur du documentaire "Les fils de la terre" Edouard Bergeon et qui a été diffusé hier par Le Monde avec le titre : "Entre 400 et 800 agriculteurs se suicident chaque année". Cet ami me demande ce que j'en pense...

    Ma première réaction ne peut être évidemment que de la compassion. Mais peut-on aller plus loin et réfléchir sur les causes de ces drames ? 

    Certains utilisent l'image de l'herbe qui pousse sans bruit pour illustrer toutes les actions de solidarité dont personne ne parle. On pourrait de la même manière utiliser l'image de herbe qui fâne sans bruit sous les ardeurs du soleil d'été...

    Les statistiques publiées habituellement, y compris par les services de l'Union Européenne, se contentent de noter la diminuation du nombre d'agriculteurs comme celle d'ailleurs du nombre d'artisans (groupe social dont on parle encore moins. J'ai d'ailleurs connu le patron d'une petite entreprise du batiment qui n'a pas supporté de devoir licencier l'un de ses salariés et s'est pendu...). Elles se contentent de relever que le revenu agricole moyen est stable grâce à l'augmentation de la taille moyenne des exploitations, augmentation qui découle de la réduction du nombre de chefs d'exploitation.

    Il est vrai que l'âge moyen des agriculteurs est plus élevé que celui des actifs. Un bon indicateur du dynamisme de l'agriculture dans une région est le nombre d'installation de jeunes agriculteurs. Le syndicalisme agricole français est particulièrement vigilant sur ce sujet. Ce qui n'empêche pas que la relève est mal assurée et que la situation serait encore pire si une partie de la relève n'était pas assurée par des jeunes venus de la ville.

    Le nombre de suicides s'explique probablement par plusieurs raisons, entre autres :
    - beaucoup d'agriculteurs n'arrivent pas à trouver femme et à constituer une famille. Isolés, les déprimés ont peu de lieux où exprimer leurs difficultés d'être
    - la grande majorité sont des hommes. Or, les hommes se suicident beaucoup plus facilement que les femmes lorsqu'ils ne voient pas d'issue à leurs problèmes
    - les agriculteurs s'investissent totalement dans leur activité, au point que les difficultés sont vécues comme un échec personnel
    - la majorité des agriculteurs ne sont pas d'abord motivés par la perspective de gagner beaucoup d'argent, mais ont l'idée d'une mission à accomplir : nourrir les hommes. Peu d'entre eux acceptent la mission que voudraient leur attribuer les citadins : entretenir le paysage. Il en résulte un mal être. Si en plus ils sont confrontés à des entreprises qui veulent d'abord maximiser leur profit... ils sont complètement désemparés.

    Je pense -mais c'est à vérifier- que le taux de suicides est beaucoup plus faible parmi ceux qui participent activement dans les structures associatives locales et dans l'activité des coopératives, tout simplement parce qu'en plus de gagner en capacité de négociation et de valorisation de leur production, ils peuvent échanger leurs expériences, leurs idées... C'est sans doute le cas du producteur de lait du Lot décrit par Edouard Bergeon 

    Par contre, il ne faut pas s'arrêter au seul constat que l'agriculteur qui fait de la vente directe obtient un prix plus élevé. Compte-t-on le temps passé par lui ou un membre de sa famille dans l'activité de conditionnement et de commercialisation ? Au total, quelle est la valorisation du temps passé ? Il y a certes des réussites. Mais peut-on en faire un modèle généralisable ? Je ne le pense pas. Par contre, en testant des systèmes alternatifs innovants, ils nous incitent à nous interroger sur l'équilibre des forces le long de la chance de valeur pour s'assurer que certains n'abusent pas de leur position d'acheteur. On accuse facilement l'industriel et le commerçant. Mais, au bout de la chaine, le consommateur que nous sommes tous peut exercer aussi une pression excessive lorsqu'il se focalise sur la recherche des produits les moins chers... Ne serions pas tous un peu coupables de la situation actuelle où l'argent est devenu le seul guide ???...


    Michel Foucault 

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu