Avertir le modérateur

finances

  • A Madrid, austérité, rigueur financière et convivialité sont compatibles

    Le rassemblement de 1.500.000 jeunes du monde entier du 16 au 21 août en réponse à l’invitation du pape Benoit XVI a été précédé d’une polémique. La veille de l’arrivée du pape, les « indignés » espagnols ont manifesté et contesté le bien-fondé d’une coûteuse manifestation en cette période de d’austérité marquée par les décisions drastiques du gouvernement pour restaurer l’équilibre des finances publiques espagnoles.

    Une fois n’est pas coutume, l’Eglise a fait preuve d’une transparence exemplaire sur la gestion financière de l’évènement. Celui-ci aura coûté 50 millions d’euros, soit 20% de moins que le rassemblement précédent à Sydney. Début août, 80% des frais étaient couverts par les inscriptions des pèlerins, le reste étant couvert par différents sponsors dont une centaine d’entreprises espagnoles.

    Bien que les JMJ n’aient pas pour but de générer des profits, l’économie espagnole y trouvera un intérêt évalué à 100 millions d’euros :
    - 90% des contrats de prestations de service ont été attribués par appels d’offres à des entreprises espagnoles
    - plus de 1.600 restaurants de Madrid distribueront plus de 6 millions de repas;
    - des centaines de milliers de jeunes gens ont découvert la vie madrilène et les tapas espagnols. Ils auront certainement envie de revenir à Madrid comme touristes

    Dans cette période d’austérité et de rigueur qui frappe la plupart des économies (en particulier celles dites développées mais dépendantes des institutions financières), les jeunes catholiques ont montré l’importance des actions solidiaires. C’est ainsi que leurs contributions volontaires au fonds de solidarité international mis en place à cette occasion a permis à plus de 10.000 jeunes sans ressources de se joindre à eux pour partager ces jours de convivialité. Pour les 50.000 jeunes pèlerins français qui désirent agir pour un monde plus juste, ils ont pu rejoindre une table ronde intitulée « Croire en Dieu et changer le monde » organisée dans le cadre du Festival de la Jeunesse, en partenariat avec le CCFD-Terre Solidaire et l'association « La politique, une bonne nouvelle ».

    Ces journées mondiales de la Jeunesse avaient été précédées par une manifestation de contestation et se terminent sous une pluie d’orage. Mais la ferveur et la générosité de tous ces jeunes ainsi que la qualité de leurs échanges sont source d’espoir pour surmonter la morosité trop souvent partagée par leurs ainés. 

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu