Avertir le modérateur

gastronomie

  • La gastronomie française est soumise à rude concurrence

    Peu de temps après la journée mondiale de l’alimentation consacrée à la sécurité alimentaire, n’est-ce pas un peu provocateur de parler de gastronomie pendant que 850 millions de personnes ne mangent pas à leur faim ?

    Si on tient ce raisonnement, pourquoi alors passer du temps à chanter, à danser… Pourtant, l’homme a vocation à dépasser ses besoins primaires, à se nourrir du beau comme du bon. L’art gastronomique vise à élaborer d’excellents produits alimentaires susceptibles d’alerter agréablement les cinq sens de l’être humain.

    C’est ainsi que, en référence à sa tradition, la gastronomie française est inscrite au patrimoine mondial de l’humanité. Mais elle n’est pas la seule sur ce terrain, Les chefs allemands ambitionnent de contester la position de leader de leurs collègues français.

    baiersbronn,restaurantsAinsi, Baiersbronn, modeste station de ski de Forêt Noire, ambitionne d’être qualifiée de capitale mondiale de la gastronomie !

    Cette petite commune allemande a, en effet, la plus forte densité d’étoiles du guide Michelin au monde. Elle compte 3 restaurants étoilés, dont 2 avec 3 étoiles (autant que Londres ! ), soit un total de 7 étoiles pour 16.000 habitants :

    -          le restaurant Bareiss (3*) tenu par le chef Claus-Peter Lumpp à l'Hôtel Bareiss

    -          le restaurant Schwarzwaldstube (3*) tenu par Harald Wohlfahrt à l'Hôtel Traube

    -          le restaurant Schlossberg (1*) à l‘Hôtel Sackmann

  • Un événement mondial dans la restauration de prestige

    Impossible de ne pas faire écho à cet événement mondial de la restauration !!!

    restaurant,Louis XVI, Alain Ducasse,gastronomie

    Pour célébrer les 25 ans de son restaurant triple étoilé Louis XVI, Alain Ducasse a regroupé 240 grands chefs de 25 pays, représentant les 5 continents et cumulant 300 étoiles au guide Michelin.

    A 8h00, le 17 novembre 2012, une marée blanche a envahi la place du Casino de Monte-carlo devenu, le temps d’une journée, la capitale mondiale de la gastronomie.

    14 chefs volontaires ont présenté, tour à tour, le(s) produit(s) exclusivement méditerranéens parmi les 100 produits typiques qui leur étaient proposés sur le marché éphémère dans la cour duSporting Monte-Carlo et qu'ils ont choisi de travailler en direct lors du grand marché éphémère de la Méditerranée.

    Dans le désordre :

    - Fulvio Pierangelini (Italie), gamberoni et pois chiche,

    - David Chang (États-Unis), lentille verte,

    - Daniel Patterson (États-Unis), petit épeautre, tartufi di Alba,

    - Hiroyuki Kanda (Japon), agneau de lait,

    - Maroun Chedid (Liban), loup, bourrache, riz Acquerello, 

    - Andoni Luis Aduriz (Espagne), artichaut épineux,

    - Paul Pairet (Chine), truffe noire,

    - Dong Zhenxiang (Chine), agneau de l'Adret,

    - Tom Kitchin (Écosse), poulpe de roche,

    - Diego Munoz Velesquez (Pérou) daurade royale,

    - Christophe Michalak (France), yuzu, amande,

    - Pierre Hermé (France), citron, noisette,

    - Christophe Devoille (France), mandarine, kumquat, pignon,

    - Nicolas Berger (France), farine de châtaigne, figue sèche, caillé de brebis.

    restauration,gastronomie,Alain Ducasse,produits méditerranéens,cuisinier,Fulvio Pierangelini,David Chang,Daniel Patterson,Hiroyuki Kanda,Maroun Chedid,Andoni Luis Aduriz,Paul Pairet,Dong Zhenxiang,Tom Kitchin,Diego Munoz Velesquez,Christophe Michalak,Pierre Hermé,Christophe Devoille,Nicolas Berger,Franck Cerutti,Dominique Lory

    Alain Ducasse affirmera lors de la conférence de presse que "le cuisinier est le premier défenseur de la nature" et "l'artisan du bonheur et des souvenirs savoureux". En réponse aux questions de journalistes qui faisaient référence à ses 25 restaurants étoilés dans le monde, Alain Ducasse affirmera "je suis opposé à la mondialisation, mais pour la localisation".

    La journée s'achèvera en apothéose par un dîner de gala élaboré par Franck Cerutti et Dominique Lory et leurs équipes, servi dans la salle Empire de l'Hôtel de Paris de Monte-Carlo. 

    Cliquer sur Pour plus de photos

  • L'excellence des restaurants français reconnue dans le monde

    Alors que la gastronomie française est inscrite au patrimoine immatériel de l’humanité, certains contestent le classement des meilleurs restaurants du monde proclamé le 1er mai par le britannique « Restaurant Magazine». Certes on ne relève aucun restaurant français parmi les dix premiers dans la 10ème édition du World’s Best Restaurant 2012, mais ils sont 12 parmi les 100 meilleurs, dont deux nouveaux! Par ailleurs certains chefs cuisiniers français préfèrent s’imposer à l’étranger, comme Pascal Barbot qui a porté le D.O.M. de Sao Paulo au 4ème  rang mondial…

    world 50 best restaurantsLes 3 premiers restaurants restent classés dans le même ordre qu’en 2011 : le danois Noma, suivi par les espagnols El Celler De Can Roca et Mugaritz. Un 3ème espagnol, Arzak, conserve sa 8ème place, précédé par le brésilien D.O.M., l’italien Osteria Francescana, le new yorkais Per Se et Alinea de Chicago. Le 9ème est un nouveau parmi les 100 premiers : il s’agit du londonnien Dinner by Heston Blumenthal. L'Atelier de Joel Robuchon, 1er des restaurants français est classé 12ème. On peut noter que si son restaurant de Hong Kong est sorti du classement, Joël Robuchon a réussi la gageure de placer un filleul chinois, Robuchon a Galera, à la 82ème place !

    Tout classement pose question. La méthode utilisée est donc importante. Le classement organisé par « Restaurant Magazine» résulte de la compilation des 5.859 voix exprimées par 800 experts de la restauration et de gourmets qui voyagent beaucoup. Chaque votant désigne ses 5 meilleurs restaurants. Pour assurer une bonne répartition géographique, le monde a été divisé en régions et chaque votant ne peut voter qu’au maximum pour deux restaurants de sa région. Il est interdit de voter pour son propre restaurant et, en principe (le contrôle est évidemment impossible), les électeurs doivent avoir mangé dans les restaurants qu'ils nomment au cours des 18 derniers mois.

    Ce processus permet une répartition véritablement mondiale avec 14 restaurants américains, 12 français, 7 anglais, 7 espagnols, 7 italiens, 5 allemands, 4 australiens, 4 singapouriens, 3 brésiliens, 3 danois, 3 suédois, 2 autrichiens, 2 belges, 2 chinois, 2 à Dubai, 2 hollandais, 2 japonais, 2 mexicains, 2 péruviens, 2 russes, 2 sud-africains… Si les 3 premiers ont conservé leur place de 2011, le classement de2012 aadmis 32 nouveaux noms. Au royaume de l’excellence, rien n’est acquis dans le monde très compétitif de la grande cuisine.

    L’accès à ces excellents établissements n’est pas à la portée de toutes les bourses. Il est intéressant de relever qu’alors que « Restaurant Magazine » dévoilait son classement, le chef Cyril Lignac faisait découvrir aux téléspectateurs sur France 2 le tanjia, plat traditionnel marocain cuit dans la cendre du four annexe d’un hammam. Cette émission a illustré qu’on peut faire de belles découvertes dans la restauration traditionnelle populaire, certaines d’entre elles méritant de figurer dans le patrimoine immatériel de l’humanité.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu