Avertir le modérateur

hong kong

  • Les soupçons sur la qualité du lait maternisé chinois alimente la contrebande depuis Hong Kong

    Baisse en Chine de l’allaitement maternel, remplacé par des poudres infantiles

    Chine,allaitement maternel,lait maternisé, lait infantile,Hong KongMalgré les scandales liés à l’alimentation infantile, dont celui de la mélanine en 2008 qui avait entraîné la mort de 6 nourissons, la proportion de mères chinoises optant pour de l’alimentation recomposée s’accroît d’année en année. D’après le ministère de la santé chinois, 30 % seulement des mères choisissent l’allaitement maternel comme seule source de nourriture des nourrissons.

    Outre les contraintes de la vie urbaine et professionnelle, les vastes campagnes de publicité des marques d’aliments pour nourrissons (arguments santé avancés par ces marques et la distribution d’échantillons gratuits) pousseraient les parents à acheter du lait en poudre.

    Début 2013, à la veille des festivités du nouvel an chinois, les parents de Chine continentale se sont rués dans les magasins pour faire provision de poudres de lait infantile. Le sud de la Chine, aux alentours des villes de Canton et Shenzhen, a été particulièrement touché.

    En conséquence, un trafic s’est organisé entre les régions déficitaires et Hong-Kong, où les produits se trouvaient en quantité et pouvaient traverser la frontière sans avoir à payer les droits de douanes comme la plupart des produits jugés personnels en provenance de Hong-Kong en application du principe « un pays, deux systèmes ». Elles étaient ensuite revendues en Chine continentale où les prix sont en moyenne deux fois plus élevés.

    Pour préserver l’approvisionnement des mères Hongkongaises, le gouvernement local a décidé de limiter, depuis le 1er mars 2013, le volume de poudre infantile autorisé à quitter le territoire à deux boîtes par personne, soit 1,8 kg. Cette décision permet aux familles de Chine continentale de s’approvisionner lors de leur passage à Hong-Kong, mais limite l’action des revendeurs.

    Avec cette interdiction controversée , les autorités de Hong Kong expliquent vouloir étouffer dans l'œuf des réseaux de commerce parallèle, qui achètent à Hong Kong pour revendre avec un large profit en Chine. 200 agents ont été recrutés pour contrôler transport de lait infantile.

    Une femme condamnée à 5 semaines de prison ferme pour 2 boites de lait de trop

    Un tribunal de Hong Kong a condamné pour la première fois à de la prison ferme une femme pour avoir enfreint la loi sur l'interdiction d'exporter du lait infantile.

    La femme de 37 ans, dont la nationalité n'a pas été précisée, a écopé de cinq semaines de prison, après avoir été arrêtée le 22 décembre à la frontière entre Hong Kong et la Chine avec quatre boites de lait maternisé d'un total de 3,2 kg.

    La femme condamnée a plaidé coupable pour "exportation illégale de poudre de lait pour enfants (...) depuis Hong Kong", selon le gouvernement. D'après une porte-parole, il s'agit de la première peine de prison ferme pour ce délit. "Elle a été condamnée à 35 jours, avec effet immédiat".

    La femme avait été arrêtée trois fois pour ce même délit et condamnée à du sursis en novembre. Les peines pour ce délit peuvent atteindre une amende de 500.000 dollars de Hong Kong (47.000 euros) et deux ans de prison.

     

    Source : Le Figaro 

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu