Avertir le modérateur

huile de palme

  • Le logo simplifié d’étiquetage nutritionnel, une fausse bonne idée

    Des scientifiques plaident pour le vote "d'un étiquetage nutritionnel simplifié unique" des aliments dans la loi de santé publique et critiquent le système proposé par Carrefour, lui demandant d'y renoncer.

    Dans leur tribune publiée dans le Journal international de Médecine (JIM.fr) à l'initiative de plusieurs sociétés savantes, dont la Société française de santé publique, les signataires estiment que Carrefour aurait dû attendre et se conformer à un système unique officiel, validé par les pouvoirs publics.

    Pas simple de satisfaire les attentes du consommateur !

    Il y a une forte attente des consommateurs pour un étiquetage l’informant sur la qualité nutritionnelle des aliments pour équilibrer sa nourriture.

    Un tel étiquetage, à l'instar de ce qui se fait déjà pour l'habitat ou l'électroménager, est l'une des mesures phares du projet de la loi de santé présenté le 13 octobre en conseil des ministres.

    nutrition, étiquetage, code couleurs

    L'Agence sanitaire de sécurité sanitaire (ANSES) et le professeur Hercberg, président du Programme national nutrition santé, préconisent un système de 5 couleurs allant du vert pour les produits les plus recommandables au rouge pour les aliments les plus déséquilibrés.

    Pourtant, cette recherche d’un système simplifié contredit la complexité des besoins de l’être humain, beaucoup plus complexe qu’un appareil électroménager. Les besoins d’un adolescent et ceux d’un senior sont en effet très différents.

    En fait, hormis le cas des nutriments sources d’allergies, c’est l’excès de quantités consommées qui pose problème. L’un des meilleurs exemples est celui de l’huile de palme qui est souvent présentée dans notre pays comme un produit dangereux. Or, l’huile de palme est consommée sans problème depuis plus de 5.000 ans par les Africains des régions bordant le Golfe de Guinée. Mieux, l’huile de palme rouge (sa couleur naturelle avant raffinage) est source de vitamines indispensables comme la vitamine A pour l’acuité visuelle et la vitamine K.

    L’affichage Carrefour sabote le projet d’affichage officiel

    Carrefour,étiquetage,nutrition,logo

    Le 24 septembre, Carrefour a annoncé la mise en place de son système d'étiquetage nutritionnel. Entre fin 2014 et le printemps 2015, les produits de marque Carrefour doivent être siglés d'un pictogramme de couleur verte, bleue, orange ou violette, en forme de pyramide inversée.

    Attribuant lui-même les notes à ses produits, le groupe n'a pas retenu la couleur rouge !

    Les produits Carrefour porteront aussi une indication de fréquence d'utilisation associée à chaque couleur : "trois fois par jour", "deux fois par jour", "une fois par jour" et "de temps en temps"".

    Or "ces messages d'accompagnement sont indéfendables sur le plan scientifique", relèvent les signataires de la tribune publiée dans le Journal international de Médecine (JIM.fr) à l'initiative de 33 sociétés savantes et associations, dont la Société française de santé publique,. On trouve ainsi dans le catalogue proposé par le groupe: pizza au fromage, "à consommer une fois par jour".

    Sources : Nouvel Observateur, passeportsante.net 

  • Les producteurs africains d’huile de palme s’organisent

    huile de palme,palmier à huile,abidjan,cote d'ivoire,aiph,apoc,congrès africainPendant que les responsables de 8 grands pays étaient réunis en Irlande, le 1er congrès africain réuni à l'initiative de l'Association Interprofessionnelle de l'huile de palme de Côte d'Ivoire (AIPH) s'est réuni les 12 et 13 juin à Abidjan.

    Les participants s'y sont engagés à :

    - assurer que l’huile de palme participe en tant que production agricole de diversification horizontale à la sécurité macroéconomique des pays africains producteurs, à la sécurité alimentaire, au bien être des petits planteurs et à une répartition équilibrée des revenus dans les zones de production afin de

    - participer à la cohésion sociale dans les zones de production ;

    - réaffirmer notre volonté de nous inscrire résolument dans une démarche de développement durable de la culture du palmier à huile en Afrique ;

    - garantir aux consommateurs nationaux et aux pays importateurs un approvisionnement régulier en produits de qualité, cultivés, conditionnés et transformés dans les règles et les standards d’une démarche holistique de développement durable ;

    - soutenir les actions à mettre en œuvre pour la Recherche et la promotion de l’huile de palme dans nos pays respectifs ;

    - soutenir les initiatives visant à renforcer l'image d’une l'huile de palme africaine ;

    - soutenir le développement des capacités des petits acteurs ;

    - créer un environnement favorisant les investissements pour l'amélioration de la productivité des plantations et la performance des usines ;

    - réaffirmer leur engagement à interdire toute mention désobligeante à l’encontre de l’huile de palme sur tout support dans les pays respectifs et notamment l’interdiction de tout produit portant la mention « sans huile de palme » ;

    - encourager les acteurs des filières palmier à huile du continent à s'inscrire résolument dans la démarche qualité.

    - pérenniser le Congrès Africain sur l’Huile de Palme (APOC) d’Abidjan comme forum de concertation, d’échanges, de mutualisation des expériences et des stratégies sur l’huile de palme africaine.
     

    Un Groupe de Liaison Stratégique sur l’Huile de Palme Africaine composé de tous les Pays Africains Producteurs d’Huile de Palme a été créé. Il travaillera à :

    - l’élaboration de la charte des producteurs africains d’huile de palme ;

    - l’élaboration des termes et des conditions d’une coopération avec les institutions et organisations multilatérales de financement, de développement, du commerce international, du travail, de la santé, de la recherche scientifique et les Organisations Non Gouvernementales thématiques (droits de l’homme, environnement/écologie, consommateur).
     

    Le Ministre de l’Agriculture de Côte d’Ivoire, Monsieur Coulibaly Sangafowa Mamadou assurera le parrainage politique du Groupe de Liaison Stratégique sur l’Huile de Palme Africaine.

    M. Gauze, ancien ministre des matières premières et du commerce extérieur de Côte d’Ivoire présidera le Groupe de Liaison Stratégique sur l’Huile de Palme Africaine ont le secrétariat sera sera assuré par l’Association Interprofessionnelle de la filière Palmier à Huile de Côte d’Ivoire (AIPH).

     

    Le Groupe de Liaison Stratégique sur l’Huile de Palme Africaine exposera ses propositions lors du congrès constitutif de l’Alliance des Pays Africains Producteurs d’Huile de Palme qui se tiendra en décembre 2013 à Yamoussoukro, en Côte d’Ivoire.

  • La perte de confiance en alimentaire a des effets inéluctables

     

    Les consommateurs sont intraitables lorsqu’on les trompe et les donneurs d'ordres (entreprises de seconde transformation, distributeurs) sur-réagissent pour protéger leur image !

    Les réactions de défiance à l’égard de l’entreprise Spanghero ne se sont pas fait attendre avec des conséquences sociales inéluctables.

    allégation,boeuf,spanghero,liquidation judiciaire,viande bovine,CSPO,risque,huile de palme,fraudePointée du doigt comme étant l’une des principales entreprises impliquées dans le non respect de l’allégation « pur bœuf », Spanghero a perdu en deux mois tous ses clients. Sans réserve financière, la conséquence ne s’est pas faite attendre : le tribunal de commerce a prononcé sa liquidation judiciaire et les 300 salariés s’inquiètent, à juste titre, pour leur avenir. L’ensemble du secteur des plats cuisinés préparés à base de viande souffre de la défiance des consommateurs, ce qui ne facilite pas la mission du liquidateur pour trouver un repreneur dans un délai de 3 mois…

    Mais n’est-ce pas le risque couru par les entreprises qui arborent fièrement un logo de qualité sans en respecter les contraintes ? Et elles sont nombreuses si on en croit l’étude américaine sur le respect du logo MSC

    D’autres logos comme CSPO (production durable d'huile de palme certifiée) couvrent des processus et des engagements aux exigences plus ou moins strictes. Ce choix pour accélérer leur adoption par les entreprises avait à l'origine sa raison d'être. Ce logo couvre une grande partie de la production agricole mais le respect de la traçabilité le long de la "supply chain" est encore faible, au risque de jeter le discrédit sur l’ensemble des partenaires…

    Seuls le risque d’une sanction proportionnée mais suffisamment lourde peut dissuader les fraudeurs potentiels. Dans le cas particulier, le groupe actionnaire (un groupe coopératif !) va perdre une bonne partie de son investissement et beaucoup de salariés vont devoir rechercher un autre emploi que le chômage est déjà important en Languedoc. La fraude permettait à l’entreprise d’être très compétitive sur les prix. Tout le monde en profitait, directement ou indirectement. Mais la chute en est que plus dure.

    La compassion pour les salariés de Spanghero exprimée par le Ministre de l’Agroalimentaire Guillaume Garot était la moindre des choses, mais sans plus. La défiance pour le secteur aura des effets durables sur toutes les entreprises concernées. Espérons que les responsables professionnels en tireront les leçons.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu