Avertir le modérateur

intoxication alimentaire

  • La FDA américaine veut renforcer les contrôles sur les produits alimentaires importés

    FDA,sécurité sanitaire,alimentationLa FDA-Food and Drug Administration (Agence américaine de l'Alimentation et des Médicaments) veut renforcer les contrôles sur les produits alimentaires importés.

    Selon le Centre de prévention et de contrôle des maladies (Center for Disease Control and Prevention), 48 millions d'américains sont touchés chaque année par des intoxications alimentaires. Avec près de 3.000 décès et 128.000 hospitalisations en 2010, la maîtrise de la sécurité sanitaire reste une priorité.

    Les 3 principaux agents pathogènes impliqués dans les cas d'intoxications alimentaires sont le Norovirus, la salmonelle non typhique et le Clostridium perfringens (79% des cas au total). La FDA publie en moyenne un rappel de produit chaque jour.

    Les Etats-Unis, ont importé 8.6 millions de tonnes de produits agricoles et alimentaires, soit 15% de leurs ressources, dont 50% de fruits frais, 20% de légumes frais, et 80% de produits de la mer.

    L’Agence se réfère à la loi de modernisation de la sécurité sanitaire (Food Safety Modernization Act - FSMA) de 2011 qui stipule que la FDA est chargée de mettre en place un nouveau système de sécurité sanitaire basé sur le principe de prévention, sur une évaluation des risques sanitaires, et sur la mise en place de partenariats public-privé.

    Son rapport paru en février 2013 sur le "Renforcement des dispositifs de sécurité sanitaire pour les produits importés" (International Food Safety Capacity-Building Plan), énonce de nouvelles règles (inspections, transfert de connaissances, mise en place de partenariats, ...)

    La FDA a mis en place des outils de contrôle afin que les produits d'origine locale ou importés soient soumis aux mêmes règles sanitaires. Ainsi, chaque établissement exportateur de produits alimentaires en direction des Etats-Unis doit établir un "programme de vérification des fournisseurs étrangers" basé sur une analyse des risques sanitaires permettant de démontrer l'efficacité de leur système de gestion au sein de leur chaîne de production. La FDA peut déléguer les inspections des sites de production étrangers à un auditeur agissant pour le compte d'une tierce partie.

    La FDA a défini 4 principaux objectifs pour renforcer la sureté des produits importés :

    => Assurer l’efficacité du programme de médecine vétérinaire et de l’alimentation (Foods and Veterinary Medicine Program) pour garantir la sécurité alimentaire tant pour l’alimentation humaine qu’animale, améliorer l’efficacité de l’usage des médicaments chez les animaux et assurer un étiquetage conforme à la réglementation et compréhensible par le consommateur.

    => Améliorer le fonctionnement du système d’information sur les importations avec des inspections internes, et/ou réalisées par une tierce partie. La FDA se baserait également sur des plans d’évaluation de la sécurité sanitaire, mis en place dans les sociétés agroalimentaires étrangères, afin de cibler les nécessités d’assistance technique et de renforcer les dispositifs déjà existants sur leurs sites de production.

    => Favoriser l’échange d’informations entre la FDA et d’autres agences gouvernementales ou d’autres entités étrangères par des accords bilatéraux et multilatéraux avec des gouvernements étrangers pouvant aller jusqu’à la reconnaissance mutuelle des rapports d’inspection de chaque pays, y compris la reconnaissance des méthodes de laboratoire et les tests propres à chaque pays.

    => Accroître l’assistance technique et renforcer les dispositifs en matière de sécurité sanitaire dans le cadre de partenariats avec les autres agences américaines telles que le Département américain de l’Agriculture (USDA), le Service des inspections de la Sécurité Alimentaire (FSIS), l’Agence de Protection de l’Environnement (EPA) et l’Agence Nationale des Sciences Atmosphérique et Océanique (National Oceanic and Atmospheric Administration). La FDA développerait des actions de formation pour les gouvernements et les producteurs étrangers sur les exigences américaines.

    Pour atteindre ces objectifs, la FDA souhaite porter le budget des actions liées à la sécurité sanitaire, incluant les produits importés de 1,15 à 1,5 milliard pour 2014, soit une augmentation de 30%, sur un budget annuel total de porté de 4,5 à 4,7 milliards de dollars.

    Selon ces données financières, la FDA considèrerait que les risques sanitaires liés aux produits importés sont deux plus importants que pour les produits d’origine purement américaine.
    Une donnée qui reste à vérifier…

    Sources : france-sciences.org et FDA.gov/safety

  • Les scientifiques américains veulent séquencer les ADN de 100.000 pathogènes d'origine alimentaire

    adn,séquencage,bacterie,pathogene,ecoli,salmonella,listeria,micro-organisme,chromosomes
    Les scientifiques américains projettent de cartographier en 5 ans les codes génétiques de 100.000 pathogènes d'origine alimentaire, en particulier les bactéries e. coli, salmonella et listeria afin de résoudre plus rapidement les épisodes sanitaires dont sont victimes les consommateurs.

    La Food and Drug Administration (FDA) a déclaré le 12 juillet que les séquences de ces micro-organismes pathogènes seront publiées dans une base de données publique. Elles serviront à la création de tests d'identification des micro-organismes pathogènes et donneront des indices sur leurs origines. 

    Environ 48 millions d’américains, soit une personne sur six, sont victimes d’intoxication alimentaire chaque année, et 3.000 en meurent.

    Ce projet dénommé « 100 K Genome », aidera les chercheurs à développer des tests pour identifier les bactéries d'un échantillon dans un délai beaucoup plus court de l’ordre de quelques jours, voire d’heures au lieu d’une semaine. Les génomes seront mis à la disposition des développeurs de tests commerciaux.

    Un tel projet est rendu aujourd’hui possible grâce à la chute des coûts du séquençage des génomes, chaque génome constituant un ensemble complet de chromosomes.

    La FDA fournira plus de 500 séquences du génome de salmonella. Au départ, le projet se concentrera sur des bactéries alimentaires courantes, telles que e. coli et listeria. Il intégrera ensuite des virus comme le norovirus et certains parasites comme le cryptosporidium.

    La FDA travaille sur ce projet avec Agilent Technologies Inc. (A), les Centres de Prévention et de Contrôle des Maladies et l'Université de Californie à Davis. Agilent est un fabricant d'équipement de mesure électronique et bio-analyse basé à Santa Clara en Californie. Il fournira l'expertise scientifique d'instrumentation et participera au financement du programme de recherche réalisé à l'Université de Californie.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu