Avertir le modérateur

nestlé

  • Nestlé fait du cosmétofood un axe stratégique de développement

    Nestle,cosmetofoodLe « cosmétofood » est l’alimentation au service de l’esthétique. C’est un secteur en pleine croissance en Asie et le groupe Nestlé a décidé de l’intégrer dans son plan stratégique de développement à long terme.


    L’objectif du groupe : être un leader mondial axé sur la satisfaction des besoins en matière de santé de la peau, des cheveux et des ongles avec une large gamme de produits innovants et scientifiquement éprouvés.

     

    Le premier groupe agroalimentaire mondial a ainsi acquis les parts de 50 % son partenaire L’Oréal dans le laboratoire Galderma, une coentreprise pharmaceutique spécialisée dans la dermatologie et détenue depuis 1981.

    Galderma exploite 5 centres de R&D (France, Japon, Suède, Suisse et USA) et 5 usines au Brésil, Canada, en France, Suède et Suisse). Investissant 18% de son chiffre d’affaires en R&D, la société a déposé 50 nouveaux brevets en 2013 et publié pas moins de 1.800 articles scientifiques

    L’entreprise, qui emploie 5.000 personnes dans 80 pays avec un chiffre d’affaires de 1.653 millions euros, est désormais intégrée dans une nouvelle division du groupe suisse créée le 30 juin 2014 et dénommée Nestlé Skin Health.

     

    Nestlé a également annoncé le rachat de plusieurs activités de l’entreprise canadienne Valeant Pharmaceuticals pour un montant de 1,4 milliard de dollars. Il s’agissait des droits de commercialisation de produits destinés au marché nord-américain : trois produits pour les traitements esthétiques du visage et un traitement anti-rides.

     

    Nestlé a exprimé son intérêt à la parapharmacie dès 2011 avec la création de la division Nestlé Health Science et du Nestlé Institute of Health Sciences dans l'objectif de concevoir des produits de nutrition médicale pour prévenir et traiter le diabète, l’obésité, les maladies cardio-vasculaires ou la maladie d’Alzheimer, mais aussi des produits s’adressant à des personnes âgées souffrant de dénutrition.

    Nestlé Skin Health est gérée comme une filiale à part entière de Nestlé siégeant à Lausanne avec son propre conseil d'administration composé de
    Peter Brabeck-Letmathe, Président
    Paul Bulcke, vice-président
    Humberto C. Antunes, PDG
    Wan Ling Martello
    Stefan Catsicas

    Nestlé Skin Health absorbera la filiale allemande Bübchen spécialisée depuis 50 ans dans les produits de soins de la peau des bébés et jeunes enfants. La filiale Galderma International siège à La Défense.

    Source : Nestle

  • Danone et Lactalis toujours sur le podium des principaux fabricants mondiaux de produits laitiers derrière Nestlé

    Selon le classement établi par Rabobank Global Dairy, Danone et Lactalis sont les principaux challengers de Nestlé dans le monde des produits laitiers.

    Sur la base du chiffre d’affaires 2013 évalué en milliards d’euros, le classement est le suivant :

    -          Nestlé (CH)                                 21,3

    -          Danone (F)                                 15,2

    -          Lactalis (F)                                 14,6

    -          Fonterra (NZ)                               11,5

    -          Friesland Campina (NL)                11,2

    -          Dairy Farmers of Am. (USA)         11,2

    -          Arla Foods (Dk-S)                         9,4

    -          Saputo (Canada)                           6,6

    -          Dean Foods (USA)                        6,5

    -          Yili (China)                                    5,7

    -          Unilever (Nl-UK)                             5,6

    -          Meiji (J)                                         5,6

    -          DMK (D)                                        5,3

    -          Mengniu (China)                             5,3

    -          Sodiaal (F)                                   5,0

    -          Bongrain (F)                                 4,4

    -          Kraft Foods (USA)                          4,4

    -          Müller (D)                                       3,8

    -          Schreiber Foods (USA)                    3,8

    -          Morinaga Milk Cy (J)                        3,

    L’ordre du classement est inchangé pour les six premiers par rapport à l’année précédente. On note ensuite la progression du canadien Saputo qui prend la place de Dean Foods. Sur un marché de plus en plus impliqué dans le processus de mondialisation, il faut remarquer la progression du chinois Yili qui accède au top 10 en progressant de deux places ainsi que de son homologue Mengniu. Par contre, l’américain Kraft Foods chute de la 9ème à la 16ème place et le japonais Morinaga de la 13ème à la 20ème place, risquant de disparaitre du Top 20…

    Pour les deux autres français du classement, le groupe coopératif Sodiaal régresse d’une place alors que Bongrain progresse de deux.

    Danone champion de la valorisation du lait

     

    lait,produits laitiers,valorisation,Nestle,Danoe,Lactalis,Sodiaal,Bongrain,Yili

    Sur la base du volume de lait transformé, le classement est différent du fait du positionnement marketing des entreprises. Celles qui savent valoriser leurs marques acquièrent en effet un avantage financier. De plus, elles se protègent ainsi relativement mieux des fluctuations des prix sur les «commodities».

    Le champion de la valorisation en US-$/kg de lait est Danone devant les chinois Yili et Mengniu, Lactalis faisant mieux que Nestlé. Ceci ne vaut que pour la comparaison entre les 20 plus grands mondiaux. Il faudrait compter aussi sur des entreprises plus petites mais spécialisées sur un segment à forte valeur comme les laits infantiles. Il est probable que, là encore des chinois comme Synutra que vient s'approvisonner en France pour garantir la qualité de ses produits, seraient dans le haut du classement...

    Le champion de la valorisation en US-$/kg de lait est Danone devant les chinois mongols Yili et Mengniu, Lactalis faisant mieux que Nestlé.

    Mengniu était le leader en 2010 mais la découverte d’aflatoxines dans ses produits en 2012 l’ont handicapé et favorisé ses concurrents, en particulier Bright.

    Sur la base du volume de lait transformé, deux coopératives sont en tête : le groupe américain Dairy Farmers of América est leader devant le néo-zélandais Fonterra.

    Le marché chinois surpassera celui des USA en 2017

    lait,produits laitiers,valorisation,nestle,danoe,lactalis,sodiaal,bongrain,yili,mondialisation

    Le marché mondial des produits laitiers a progressé de 7% entre 2013 et 2014. Le marché brésilien devrait rapidement dépasser le volume des marchés français et allemand. Lianne van den Bos, analyste d’Euromonitor, estime qu’il atteindra 13 milliards US $ dans 5 ans. L’Australie reste le premier pays consommateur par habitant.

    Au vu de la croissance des principaux marchés des produits laitiers observée par Euromonitor International, le volume en US $ du marché chinois devrait doubler d’ici 2019 pour atteindre 70 milliards US $ et dépasser celui du marché américain dès 2017, un atout supplémentaire pour les opérateurs chinois tirés par la demande intérieure !

    Source : Rabobank, Dairy reporter

  • Le marché de la restauration à un euro se développe en Espagne

    Un euro. Un chiffre rond, facile à retenir et encore plus facile à payer. Une seule pièce est nécessaire. Rapide et simple. Ce prix est devenu la nouvelle promotion de différentes marques alimentaires, à mi-chemin entre la réponse à la crise de la consommation et le marketing.

    Euroking,Burger King,restaurationUn tour dans les rayons de supermarché démontre le développement des offres à 1 € : packs de saucisses, pains et de yaourts. Des chaînes de restaurants fast-food comme Burger King, McDonald ou Rodilla offrent également des produits à ce prix.

    Danone estime que c'est une façon de s'adapter aux problèmes économiques des ménages espagnols. "Après des années de crise, nous sommes sensibles aux attentes des consommateurs», explique Alvaro Bordas, directeur des relations institutionnelles de la marque. Il affirme que le marché exige des prix plus bas sans baisser la qualité.

    Les habitudes d'achat ont également changé. «Aujourd'hui, la voiture n'est plus remplie tous les 15 jours" observe Jésus Alonso, responsable innovation chez Nestlé en précisant. "Pour le consommateur, les produits à un euro permettent de mieux contrôler son budget» 

    El Pozo, avec ses jambons, salamis, saucisses, et autres produits, estime que la situation économique a obligé les entreprises à s'adapter aux besoins et au pouvoir d'achat des familles. Unilever, avec ses marques Flora ou Frigo, a également cherché à s'adapter aux exigences  des consommateurs. «Nous devons offrir des alternatives intéressantes pour ce prix", affirme Ana Palencia, directeur de la communication en Espagne.

    Les chaînes de restaurants prennent le chiffre de 1 euro comme outil de communication et de marketing. Burger King a mis deux ans pour sortir sa gamme de 11 produits EuroKing. Cette initiative a permis d'atteindre de nouveaux clients qui identifient un plus grand éventail de l'offre.

    Rodilla cherche également de nouvelles niches de clientèle. Angel Fernandez, directeur commercial et du développement de cette entreprise de 75 ans, précise que la chaine «a dû changer son image de marque et  recherche un nouveau profil de consommateur».

    Rodilla veut attirer les moins de 35 ans, jusqu'ici très éloignés de ses sandwicheries. L'offre permet d'introduire d'autres produits connus des consommateurs. "Nous avons plus de 600"

    Une question : l’offre à 1 € est-elle viable à long terme ?

    Bien qu'aucun chiffre soit donné, beaucoup s'accordent à dire que les ventes de ces produits fonctionnent très bien. Même si elles peuvent sembler n'être que des promotions de court terme, toutes les marques estiment que ces offres persisteront. C'est ce que déclare Palencia, la représentante d'Unilever : "Notre intention est de toujours les garder quand elles fonctionnent et satisfont le consommateur".

    Cependant, Alonso de Nestlé convient que le problème est la hausse des coûts de production de ces produits à un euro qui peut les rendre non viables à l'avenir.

    Pour l'instant, les étiquettes à 1 € sur les paquets ou sur les promotions de Burger King et d'autres marques vont continuer à s'afficher dans les rues et les supermarchés espagnols.

    Les plats "faits maison" pour une pièce de monnaie

    Nostrum,restauration,catalogneManger le plat préparé à la maison n'est plus une option pour de nombreux travailleurs dans notre pays. La gamelle est l'option la plus utilisée, mais certaines entreprises proposent quelque chose de différent pour seulement un euro ! C'est le cas de Nostrum, une chaîne de cuisine catalane franchisée qui propose une "cuisine maison" pour ce prix.

    Déjeuner traditionnel de substitution. C'est le terme technique du secteur dans lequel se situe la société Nostrum à Sant Vicent de Castellet (Barcelone). Nous travaillons pour " les gens qui ne veulent plus cuisiner», explique le fondateur Quirze Salomo.

    Nostrum fonctionne comme un club. L'adhérent paie un abonnement annuel de 5 euros (3 lors du lancement) qui  donne droit à des plats pour la moitié du prix normal, avec une gamme de menus à 1, 2 et 3 euros.

    Créée en 1998, Nostrum a adopté fin 2012 ce modèle économique en offrant un produit à très bas coût. La chaine compte actuellement 80 établissements franchisés, dont 60 ouverts en 2013. Son fondateur estime qu'il "a démocratisé l'industrie." Quant aux prix, Salomo fait valoir qu'il ya une explosion de la publicité qui inonde les clients. Il voit l'avenir avec optimisme et projette d'ouvrir de nouvelles franchises avec des plats à 1 euro.

    Source : Cinco Dias

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu