Avertir le modérateur

nourriture

  • GASPILLAGE ALIMENTAIRE : Une nécessaire évaluation crédible

    Le gaspillage alimentaire fait l’objet d’une préoccupation croissante au niveau mondial. Les chiffres publiés par la FAO et repris dans de nombreuses publications sont alarmants pour la sécurité alimentaire, la protection des ressources naturelles et l'environnement.
    Jean-Paul Jamet, Secrétaire général du Centre National pour la promotion des Produits Agricoles et Alimentaires (CNPA) et membre de l’Académie d’Agriculture de France, met les pieds dans le plat dans un article publié dans la revue IAA-Industries alimentaires et agricoles de décembre 2015. Soulignant des erreurs grossières de calcul qui aboutissent à une sur-évaluation de 50%,  il demande que soit refaite l'évaluation pour qu'elle soit crédible. 

    Lire la suite

  • Pour la FAO au Forum mondial de Berlin, les systèmes alimentaires du futur doivent être plus intelligents et plus efficaces

    Forum mondial de l'alimentation,Global Forum for foodLe forum mondial 2015 de l’alimentation s’est tenu à Berlin du 15 au 17 janvier avec pour thème « La demande croissante de nourriture, matières premières et énergie: opportunités pour l'agriculture, défis pour la sécurité alimentaire »

    Le DG de la FAO, José Graziano da Silva, a souligné que «les méthodes courantes entraîneraient une augmentation énorme et simultanée des besoins en nourriture, énergie et eau au cours des prochaines décennies: 60 pour cent de plus de nourriture, 50 pour cent de plus d'énergie et 40 pour cent de plus d'eau en 2050».

    Selon les estimations de la FAO, il faudrait augmenter la production alimentaire de 60 % d'ici 2050 pour nourrir une population qui dépassera la barre des 9 milliards, dont 80% résideraient en zones urbaines.

    Pour relever le défi de nourrir cette population en utilisant moins de terres, d’eau et d’énergie, il faut déployer des efforts concertés et investir en faveur d’une transition généralisée et globale vers des systèmes agricoles et des pratiques de gestion des terres durables.

    D’abord se nourrir, mais des opportunités persistent pour les biocarburants

    M. Graziano da Silva a relevé que « les biocarburants ont émergé avec force comme source d'énergie alternative en raison de la nécessité de réduire la production de combustibles fossiles et de gaz à effet de serre. Ce besoin n'a pas changé»..

    Plaidant pour une approche plus pragmatique, le DG de la FAO a ajouté: que «nous devons passer du débat nourriture contre carburant à un débat nourriture et carburant. Il n’y a aucun doute: la nourriture vient en premier, mais les biocarburants ne doivent pas simplement être considérés comme une menace ou un bâton magique. Comme bien de choses, ils peuvent être bons ou mauvais.»

    L'expérience montre que lorsqu'ils sont développés de façon responsable, les systèmes de production de biocarburants durables sont une source de revenu supplémentaire pour les agriculteurs pauvres.

    Grâce à l'expérience acquise au cours des dernières années et aux nouvelles technologies de production de biocarburants, les pays sont aujourd'hui en meilleure position pour évaluer les opportunités et les risques liés à la production de biocarburants et utiliser ces technologies lorsqu’elles s’avèrent payantes au triple plan social, écologique et économique.

    M. Graziano da Silva a également souligné que, pour éviter les situations conflictuelles avec la production alimentaire, les politiques obligatoires en matière de biocarburants doivent être souples et «s’adapter en fonction de la réalité, de l’équilibre de la production et des stocks des différents produits utilisés».

    Les systèmes alimentaires mondiaux devraient utiliser de manière bien plus efficace les ressources naturelles, en particulier l'eau, l'énergie et la terre, sans oublier la réduction des pertes et déchets alimentaires, la protection, la conservation et la restauration des ressources naturelles, de la biodiversité et des fonctions des écosystèmes.

    Les 5 objectifs stratégiques de la FAO

    FAO, Forum mondial de l'Alimentation 2015La FAO a mis en place 5 objectifs stratégiques clés pour mieux recentrer et orienter ses activités pour rendre l'agriculture, la sylviculture et la pêche plus productives et plus durables tout en facilitant le passage à des systèmes agricoles et alimentaires efficaces.

    1 Contribuer à éliminer la faim, l’insécurité alimentaire et la malnutrition en promouvant des politiques et des engagements politiques en faveur de la sécurité alimentaire et en veillant à ce que soient disponibles et accessibles des informations actualisées sur les problèmes relatifs à la faim et à la nutrition, et sur les solutions qui peuvent y être apportées.

    2 Rendre l’agriculture, la foresterie et la pêche plus productives et plus durables en promouvant les politiques et les pratiques scientifiquement éprouvées qui favorisent une productivité élevée des secteurs agricoles (cultures, élevage, foresterie et pêches), tout en épargnant la base de ressources naturelles.

    3 Réduire la pauvreté rurale en aidant les ruraux pauvres à accéder aux ressources et aux services dont ils ont besoin, notamment l’emploi rural et les dispositifs de protection sociale..

    4 Veiller à la mise en place de systèmes agricoles et alimentaires plus ouverts et plus efficaces qui soutiennent la petite agriculture et fassent reculer la pauvreté et la faim dans les zones rurales.

    5 Améliorer la résilience des moyens d’existence face aux catastrophes naturelles ou anthropiques en atténuant les risques et en améliorant la résilience des systèmes alimentaires et agricoles.

  • Les 7 obstacles à surmonter pour alimenter le monde en 2050

    Alltech, symposium, GLIMPSELe Dr Pearse Lyons , président et fondateur de Alltech, leader mondial de la nutrigénomique animale, est optimiste sur la capacité du secteur agricole à satisfaire les besoins pour nourrir une 3 milliards d’habitants de plus d’ici 2050. Son groupe a organisé en août un symposium qui expose de façon synthétique les obstacles à surmonter.

    Selon le président d’Alltech, il est supposé généralement que «résoudre» les défis agricoles est le rôle des gouvernements, de l’organisation des Nations Unies, des ONG et des organismes de bienfaisance. Si toutes ces institutions font un travail de fond important, l’expérience des 40 dernières années a démontré les limites de leurs approches. En outre, les solutions proposées par les courants conventionnels de pensée conventionnels sont lourdes à mettre en œuvre et souvent irréalistes.

    De plus et pour alourdir les freins, selon Aidan Connolly, vice-président du groupe, l'agro-industrie est vue par certains comme une partie du problème du fait de la poursuite de gains financiers à court terme au détriment du développement humain et de l'environnement. Il conteste cette idée en affirmant que «L'expertise de l’agroalimentaire peut s'avérer précieuse… Le secteur privé fait partie de la solution s’il saisit sa responsabilité en termes de production durable et en investissant sur le long terme.

    En tout état de cause, des obstacles inévitables doivent être surmontés et exigent une mobilisation maximale du secteur agricole. Pour le Dr Lyons « l'agriculture doit faire preuve de créativité et adopter plus rapidement les nouvelles technologies … Nous devons trouver le juste équilibre entre une production alimentaire durable et la protection des ressources naturelles tout en satisfaisant aux exigences des consommateurs ».

    GLIMPSE, un aperçu synthétique des obstacles à surmonter

    Avec un sens aigu de la communication, le symposium organisé par Alltech a été dénommé « GLIMPSE » parce que, tout en signifiant « aperçu » , il est l’acronyme anglais des 7 obstacles recensés :

    - Government. Les gouvernements seraient souvent le plus grand obstacle avec le poids de la bureaucratie, la réglementation et - dans certains lieux - la corruption endémique qui limitent le commerce alimentaire transfrontalier

    - Loss in food and ingredient supply chain. Ce second caractère de l’acronyme désigne le fait qu'un tiers de la nourriture produite est perdue ou gaspillée dans la production, la transformation, la distribution et l'utilisation finale. Dans les régions à faible revenu, les pertes sont en grande partie dues aux techniques de récolte, de stockage de conditionnement et de commercialisation . Dans les régions à revenu élevé, la majeure partie des pertes est le résultat du comportement des consommateurs.

    - Infrastructure. Une bonne infrastructure est une condition essentielle pour l’acheminement d’un produit arrive. De plus, elle améliore la compétitivité des pays exportateurs.

    - Markets. La volatilité de l'offre et de la demande est souvent exacerbée par les politiques gouvernementales et est aggravée par des mécanismes opaque de tarification. Cette volatilité freine les investissements par les fournisseurs.

    - Politics and policies. Au-delà de la bureaucratie, il y a le défi des politiques qui subventionnent des pratiques destructrices de l'environnement. Ainsi, la promotion des biocarburants et les interdictions d'importation sont un frein à l’efficacité du marché.

    - Science and innovation. Le prix Nobel Norman Borlaug a déjà remarqué que les sceptiques et les critiques des nouvelles biotechnologies souhaitent retarder l’autorisation de variétés améliorées en attendant des tests complémentaires qui offriraient plus de sécurité. Or, pour ce prix Nobel, « plus d'un demi-siècle de sciences agronomiques m'a convaincu que nous devrions utiliser le meilleur qui est à portée de main, tout en reconnaissant ses imperfections et ses limites. »

    - Environment. Selon les Nations Unies, l'agriculture doit produire plus par unité de surface, d'eau et de produits agrochimiques parce que les ressources se raréfient.

    Finalement, en adoptant une perspective de long terme, l'agro-industrie peut aider à réduire les pertes en apportant son expertise en supply chain dans les zones les moins développées et en participant à l’amélioration des infrastructures .

    Source : Allaboutfeed, Alltech

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu