Avertir le modérateur

pme agroalimentaires africaines

  • Le groupe Supreme veut investir 500 millions de dollars dans des PME agroalimentaires africaines

    Supreme GroupSupreme Group BV, spécialiste international de l’« integrated supply chain », prévoit d’investir 500 millions de dollars en participations dans des PME agroalimentaires africaines.

    La réalisation de cette ambition a été inaugurée en janvier 2015 avec l'acquisition de 42% du capital de la biscuiterie tunisienne GEPACO. Elle découle du désir du groupe de renforcer son implantation sur le continent africain, en particulier en Côte d’Ivoire, Kenya, Afrique du Sud, Maroc...

    SUPREME Group,investissements en Afrique,GEPACO,biscuiterie tunisienneSelon Honoré Dainhi, président de la division Afrique de Supreme Group, cette expansion se fera sur le modèle ayant abouti à l’acquisition dans GEPACO, détentrice de la marque « Moulin d’Or » que le groupe veut développer sur l’ensemble du continent.  

    «Notre investissement est axé sur le secteur commercial des produits alimentaires et des boissons non-alcoolisée en Afrique, en contact direct avec le consommateur. Nous prenons au sérieux notre stratégie d'acquisition et nous nous réjouissons de la perspective de nouer de nouveaux partenariats avec des organisations privées et d'effectuer des investissements à long terme axés sur la croissance et les partenariats… Nous discutons déjà des investissements potentiels dans des usines de production ainsi que dans de nouvelles méthodes de distribution et de personnalisation des produits» a confié Honoré Dainhi à Afrimag.

    Supreme Group intervient dans une vingtaine de pays en conflit. Il a construit dès 1957 sa réputation en tant que fournisseur en vivres et carburant de l'armée américaine stationnée en Allemagne, puis en Afghanistan ainsi que des contingents des Nations Unies en Egypte et au Liban.

    A partir de sa direction opérationnelle à Dubaï, la compagnie s’est implantée en Afrique au sortir de la guerre du Golfe pour y alimenter les bases de vie des compagnies pétrolières et minières.

    Un management pas si éthique

    Sur son site Internet, Supreme Group met l’accent sur ses règles éthiques.

    Mais, en décembre 2014, The Wall Street Journal a publié une information sur les surfacturations des fournitures de produits frais et d’eau par Supreme à l’armée américaine en Afghanistan. Les révélations ayant été confirmées, Supreme a été écarté par le Pentagon des fournisseurs pour 2014. En conséquence, son chiffre d’affaires a chuté de 2,5 milliards $ à 1,7 milliards.

    De plus, Supreme Group a été condamné à payer une amende de 389 millions de dollars.

    Après cette condamnation et la perte du marché de l'armée américaine, le groupe doit chercher un nouvel axe de développement. Il semble avoir choisi l'Afrique. Espérons que ses dirigeants y seront plus respectueux du Code de management éthique publié par le groupe.

    Sources : Afrimag.net, The Wall Street Journal

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu