Avertir le modérateur

poisson

  • FishFiles Lite, une newsletter de référence pour les produits de la mer

    MegaPesca,FishFilesLite,poissonnewsletterMegapesca Lda diffuse FishFiles Lite, une newsletter gratuite mensuelle de référence sur l’activité de la pêche en Europe, le commerce des produits de la mer, la politique et la réglementation européennes, ainsi que sur les alertes sanitaires.

    Près de 15.000 professionnels reçoivent cette newsletter rédigée en anglais par Megapesca Lda, société d’expertise spécialisée dans le secteur. Plus de 6.000 notices sont accessibles après enregistrement sur son site.

    A noter que les Portugais sont les plus gros consommateurs de poisson en Europe avec 35 kg/habitant/an et que la filière portugaise emploie près de 100.000 personnes.

     

    La dernière information diffusée par Megapesca signale l’interdiction à partir de janvier 2015 d’importer en Europe des produits en provenance du Sri Lanka, ce pays n’ayant pris aucune disposition à l’encontre de ses navires qui ont pêché illégalement des poissons dans l’Océan indien.  

  • Le « code-barre ADN » permet de débusquer les fraudes massives de dénomination

    university of Guelph,
    Une nouvelle étude commandée par Oceana, l'une des plus grandes associations de protection des océans, à l'Institut de Biodiversité de l'Ontario (BIO) rattaché à l'université de Guelph montre que 33% du poisson vendu aux Etats-Unis en supermarchés, dans les restaurants et dans les sushi bars est étiqueté sous une dénomination erronée !

    Les tests ADN ont été effectués sur plus de 1 200 échantillons de poisson venant de presque 700 lieux de vente de 21 Etats des USA. Les chercheurs ont pu mettre en évidence l'existence de fraude dans toutes les régions testées, les plus touchées étant la Californie du Sud (74% de produits mal étiquetés), Austin et Houston (49%), Boston et New York (39%). Les taux les plus importants de mauvais étiquetage ont pu être observés dans les restaurants de sushi (74%), puis dans les autres restaurants (38%) et enfin dans les supermarchés (18%).

    Ces résultats confirment ceux obtenus en 2008 par la même équipe dans les restaurants et marchés de Toronto, Guelph et New York. La majorité des poissons était vendu en tant qu'espèces de plus haute valeur marchande.

    La technique des "codes-barres ADN" permet de déterminer l'identité et l'origine des espèces animales ou végétales à partir d'une région standardisée de leur ADN. Le réseau « Canadian Barcode of Life Network » a été formé et une plate-forme a été mise en place pour répertorier et comparer les résultats du recensement des espèces sur un serveur accessible au grand public: http://www.barcodinglife.org.

    Si le programme « Barcode of Life » permet d'identifier des espèces connues, la méthodologie employée a également servi à découvrir des centaines d'espèces animales, végétales ou d'algues marines encore inconnues. Toutes ces données sont répertoriées sur le serveur du Barcode of life Data System, un projet international visant à établir un système d'identification à partir de l'ADN pour tous les organismes vivants.

    Le scandale européen de la viande de cheval indument incorporée dans des produits « pur bœuf » montre qu’il est possible de poursuivre les fraudeurs et, pour les grands opérateurs, de mettre en œuvre des procédures efficaces de contrôle pour un coût raisonnable.

    Source : Conseiller scientifique français près l'ambassade de France au Canada

     

     

  • Au-delà de la faim physique… la faim de vérité et le partage

    Catholiques et musulmans sont invités aujourd’hui à méditer sur la faim : les musulmans pratiquent le jeûne du Ramadan pendant que l’Eglise catholique propose ce dimanche la lecture du fameux passage de l’Evangile selon saint Jean (Jn 6, 5-13) qui relate le miracle de la multiplication des pains :
    faim,multiplication des pains,Jésus,eucharistie,pape Benoit XVI«Jésus leva les yeux et vit cette grande foule qui montait vers lui. Alors il dit à Philippe : “Où allons-nous acheter des pains pour qu’ils aient à manger ?” Jésus disait cela pour voir comment Philippe allait réagir, car lui savait ce qu’il allait faire. Philippe lui répond : “Même avec 200 pièces d’argent, le pain ne suffirait pas pour que chacun en ait un morceau.” Un des disciples de Jésus, André, le frère de Simon-Pierre, dit alors : “Il y a là un garçon avec cinq pains d’orge et deux poissons : nous voilà bien pour nourrir toute cette foule !” Mais Jésus dit : “Faites asseoir tout ce monde.” Il y avait beaucoup d’herbe à cet endroit et les hommes s’assirent ; ils étaient environ 5.000. Jésus donc prend les pains et rend grâce, puis il en donne à ce monde qui s’est mis à l’aise, et il leur donne de même du poisson, autant qu’ils en veulent. Quand ils ont tous mangé à leur faim, Jésus dit à ses disciples : “Ramassez les morceaux qui restent, il ne faut rien perdre.” On les ramasse donc et on remplit douze corbeilles avec les restes des cinq pains d’orge, tout ce qu’on n’avait pas mangé.

    Lors de la prière de l’angélus à Castelgandolfo, le pape Benoit XVI a relevé que Jésus-Christ souhaite satisfaire non seulement « la faim matérielle », mais « surtout la faim plus profonde, la faim d’orientation, de sens, de vérité, la faim de Dieu ». Il affirme que c’est dans «l’Eucharistie» que cette faim est comblée…» l’eucharistie est en effet « la grande rencontre permanente de l’homme avec Dieu », dans laquelle « le Seigneur se fait nourriture, se donne Lui-même pour transformer l’homme en Lui-même ». C’est pourquoi le pape invite à « redécouvrir l’importance de se nourrir non seulement de pain, mais de vérité, d’amour, du Christ, du corps du Christ ».

    Benoît XVI fait remarquer que le récit mentionne « la présence d’un jeune garçon » qui « met en commun le peu qu’il a: cinq pains et deux poissons ». Pour le pape, « Jésus ne nous demande pas ce que nous n’avons pas », mais « le miracle ne se produit pas à partir de rien », il faut donc « un premier partage modeste ». Il suffit que « chacun offre le peu qu’il possède ». A partir de là, « Dieu est capable de multiplier notre petit geste d’amour et de nous rendre participants de son don », souligne-t-il.

    En conclusion, Benoît XVI invite à « prier pour que ne manque à personne le pain nécessaire » et pour que « soient abattues les inégalités, non pas par le moyen de la violence, mais par le partage et l’amour ».

    Alors que des millions d’êtres humains sont menacés par la faim dans plusieurs pays du Sahel et qu’une guerre civile prend en otage les civils syriens, on en peut que souhaiter que cette prière de Benoit XVI soit partagée par le plus grand nombre et qu’elle soit exaucée !

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu