Avertir le modérateur

politique industrielle

  • Doux, leader européen de la volaille, est dans le viseur du leader brésilien des viandes

    Depuis plusieurs semaines le secteur européen de la volaille est inquiet. La forte volatilité des prix des matières premières agricoles ces deux dernières années a fragilisé tous les opérateurs de la filière. Les casseurs d’œufs mettent en avant le durcissement des normes environnementales européennes, durcissement qui a réduit le volume de production des éleveurs de pondeuses et a entrainé une flambée du prix des œufs difficile à répercuter.

    abattoir, poulets

    Le secteur du poulet de chair ne faisait pas trop parlé de lui. Pourtant, la volatilité des prix a tout autant déstabilisé les entreprises, y compris les plus importantes. Du fait des progrès de productivité réalisés (il suffit de 1,9 kg d’aliment pour produire 1 kg de poulet), le prix du poulet congelé est étroitement lié à ceux des céréales et du soja.

    Grâce à son mix-produits (le poulet ne représente que 31% d’un chiffre d’affaires de 16 milliards d’euros avec des exportations focalisées vers la Chine et le Mexique), le leader américain Tyson a résisté à la flambée des prix de 2009. Par contre, son challenger spécialisé en volailles Pilgrim’s Pride n’a évité la faillite qu’en passant sous le contrôle du brésilien JBS, leader mondial de la viande de bœuf, par ailleurs 3ème producteur américain de viande de porc.

    Doux avait développé ses ventes au Moyen-Orient, en particulier à partir de sa filiale au Brésil, au point d’y réaliser un chiffre d’affaires supérieur à celui réalisé en France. Fragilisé par le poids de son endettement et 4 fois plus petit dans son domaine que le groupe brésilien, le leader européen a du se résoudre à lui céder sa filiale locale Frangosul également surendettée.

    Certaines critiques mettent en avant le coût budgétaire des interventions de la PAC dans ce secteur au regard du nombre d’emplois en cause. D’autres considèrent que ces aides sont un obstacle au développement de la production locale dans les pays en développement. Mais j’ai encore le souvenir d’une mission en 2006 au Congo où j’avais noté que les ailes de poulet congelées vendues sur les étals provenaient du Brésil…

    Une réflexion stratégique s’impose d’urgence dans tout ce secteur des produits avicoles. La demande mondiale en viande de volailles progresse. Mais il s’agit d’un marché de « commodities ». Il est indispensable que les responsables socio-politiques européens définissent rapidement une véritable politique industrielle avec les conditions d’une compétitivité durable des entreprises pour y intervenir.

    MF 

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu