Avertir le modérateur

risque

  • La perte de confiance en alimentaire a des effets inéluctables

     

    Les consommateurs sont intraitables lorsqu’on les trompe et les donneurs d'ordres (entreprises de seconde transformation, distributeurs) sur-réagissent pour protéger leur image !

    Les réactions de défiance à l’égard de l’entreprise Spanghero ne se sont pas fait attendre avec des conséquences sociales inéluctables.

    allégation,boeuf,spanghero,liquidation judiciaire,viande bovine,CSPO,risque,huile de palme,fraudePointée du doigt comme étant l’une des principales entreprises impliquées dans le non respect de l’allégation « pur bœuf », Spanghero a perdu en deux mois tous ses clients. Sans réserve financière, la conséquence ne s’est pas faite attendre : le tribunal de commerce a prononcé sa liquidation judiciaire et les 300 salariés s’inquiètent, à juste titre, pour leur avenir. L’ensemble du secteur des plats cuisinés préparés à base de viande souffre de la défiance des consommateurs, ce qui ne facilite pas la mission du liquidateur pour trouver un repreneur dans un délai de 3 mois…

    Mais n’est-ce pas le risque couru par les entreprises qui arborent fièrement un logo de qualité sans en respecter les contraintes ? Et elles sont nombreuses si on en croit l’étude américaine sur le respect du logo MSC

    D’autres logos comme CSPO (production durable d'huile de palme certifiée) couvrent des processus et des engagements aux exigences plus ou moins strictes. Ce choix pour accélérer leur adoption par les entreprises avait à l'origine sa raison d'être. Ce logo couvre une grande partie de la production agricole mais le respect de la traçabilité le long de la "supply chain" est encore faible, au risque de jeter le discrédit sur l’ensemble des partenaires…

    Seuls le risque d’une sanction proportionnée mais suffisamment lourde peut dissuader les fraudeurs potentiels. Dans le cas particulier, le groupe actionnaire (un groupe coopératif !) va perdre une bonne partie de son investissement et beaucoup de salariés vont devoir rechercher un autre emploi que le chômage est déjà important en Languedoc. La fraude permettait à l’entreprise d’être très compétitive sur les prix. Tout le monde en profitait, directement ou indirectement. Mais la chute en est que plus dure.

    La compassion pour les salariés de Spanghero exprimée par le Ministre de l’Agroalimentaire Guillaume Garot était la moindre des choses, mais sans plus. La défiance pour le secteur aura des effets durables sur toutes les entreprises concernées. Espérons que les responsables professionnels en tireront les leçons.

  • Des milliers de prisonniers russes alimentés avec de la viande contaminée

    russie,virus,fievre porcine africaine,prison
    Le virus de la fièvre porcine africaine est à l’origine d’un nouveau scandale en Russie. On savait que ce pays a des difficultés pour éradiquer les foyers de fièvre porcine africaine, un virus particulièrement contagieux.

    Pour dédouaner les services vétérinaires, GlobalMeatNews.com a rapporté le 7 septembre les propos du gouverneur Alexander Tkachev de la région du Krasnodar qui n’a pas hésité, lors d’une conférence de presse, à accuser la Géorgie de sabotage économique.

    Le journaliste russe Vladislav Vorotnikov dévoile ce 5 novembre sur le même media que les services vétérinaires ont pu repérer que de la viande de porcs malades a été distribuée dans des prisons de 14 régions de Russie. Ils ont ainsi détruit 20 tonnes de viande dans la République du Tatarstan et 10 tonnes dans celle d’Udmurtia.

    Des milliers de prisonniers ont ainsi consommé de cette viande. Certains experts affirment qu’elle ne présente pas de danger pour l’homme. Pourtant, la consigne de l’Organisation Mondiale de la Santé  est de la détruire… Pour des raisons éthiques, aucun test n’avait en fait été réalisé jusqu’ici. L’ampleur de l’échantillon, par ailleurs captif et bien contrôlé, permettra sans doute d’évaluer le risque de sécurité sanitaire !!!

    On se rappelle les essais pratiqués voici plusieurs décennies sur des prisonniers aux USA… Les hommes et les femmes incarcérés sont ainsi transformés en véritables cobayes à leur corps défendant !

  • 10 pays classés en risque extrême d’insécurité alimentaire pour 2013

     10 pays sont classés par Maplecroft en risque alimentaire extrême, dont 8 sont africains. Dans l’ordre :

    - Somalie

    - RD Congo

    - Haïti

    - Burundi

    - Tchad

    - Ethiopie

    - Erythrée

    - Afghanistan

    - Sud Soudan

    - Iles Comores

    L’agence de conseil en gestion de risque global et stratégique Maplecroft basée à Bath (GB) a développé un indice de risque d’insécurité alimentaire. Cet indice a été conçu comme baromètre pour les gouvernements, ONG et entreprises afin qu’ils identifient les pays sujets à la famine à des troubles sociaux suite aux pénuries alimentaires et aux fluctuations des prix.

    Les résultats sont obtenus en évaluant la disponibilité, l’accès et la stabilité des approvisionnements alimentaires dans 197 pays, ainsi que l’état nutritionnel et la santé des populations.

    risques,insécurité alimentaire,carte,food insecurity,ocha
    Une carte répertoriant les risques dans les autres pays est en ligne depuis le 10 octobre sur le site Reliefweb, portail d’information sur les situations d’urgence humanitaire, de l’United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA). Cliquer ici.

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu