Avertir le modérateur

tenebrion

  • Les insectes, des sources durables de protéines pour l’alimentation animale

    Les insectes peuvent être un élément permanent dans l’alimentation du porc et des volailles selon une étude de faisabilité réalisée par l'Université de Wageningen avec le financement du ministère néerlandais de l'Economie, de l'Agriculture et de l'Innovation.

    Sur le plan technique, les insectes et/ou leurs larves sont des animaux à sang froid. Déjà utilisés comme aliments traditionnels dans de nombreuses régions du monde, en particulier en zone tropicale, ils peuvent être utilisés comme source durable riche en protéines dans la ration du porc et des volailles. Les principaux obstacles ressortent de la réglementation, de la vitesse avec laquelle serait développée une production intensive et la réduction des coûts.

    Les principales sources de protéines dans les aliments pour porcs et volailles sont la farine de poisson, le tourteau de soja, la farine de graines de tournesol et de colza. Étant donné que la demande mondiale de protéines animales pour la consommation humaine augmente, le prix de ces produits est également en hausse. Les insectes peuvent constituer des sources alternatives de protéines, en particulier lorsqu'ils sont produits sur des substrats de sous-produits et de déchets organiques.

    Aux Pays-Bas, environ 18 sociétés produisent des insectes à petite échelle pour les zoos et animaleries. Le produit final peut être de la "farine d'insecte", ou une fraction de protéine insoluble dans l'eau.

    Les espèces les mieux adaptées pour la production à grande échelle sont : la mouche noire soldat, la mouche domestique et la ténébrion.

    La teneur en protéines brutes d'insectes varie significativement selon les espèces et le stade de la vie. La plus forte teneur en protéines brutes a été trouvée dans la chrysalide de la mouche domestique (65,7 %) et les plus faibles chez les larves de la mouche soldat noire (38,9 %).

    insectes,alimentation animale,proteines,GMP+ international,HACCP
    En ce qui concerne la législation, les insectes sont considérés comme des sources de protéines animales et, par conséquent, l'actuelle législation européenne « ESB » n’autorise pas leur utilisation dans l'alimentation des porcs et des volailles.

    Par ailleurs, la certification GMP+ International devrait être également adaptée. Cette certification reconnue au niveau mondial rassemble des référentiels basés sur l'analyse de risques HACCP, dans le domaine de la nutrition animale.

    Source : AllAboutFeed  17 Oct 2012

  • La valorisation des insectes à l’honneur du 19ème concours de la création agroalimentaire

     

    Animée par l’Agropole d’Agen, le 19ème concours national de la création d’entreprises agroalimentaires a récompensé 3 projets innovants en 2012 contre deux habituellement, "tant les candidatures étaient innovantes et sérieuses", a souligné le 24 septembre, Alain Rousset, le président de la région Aquitaine et président du jury.

    innovation,création d'entreprise,insectes
    Une mention spéciale a été attribuée cette année à la société Ynsect, créée par Alexis Angot et Jean-Gabriel Levon, ayant pour but de valoriser les insectes comme source de protéines pour l’homme, mais aussi pour les animaux d’élevage et comme transformateurs de déjections animales.

    "Nous sommes partis d’un rapport de la FAO  expliquant qu’à l’horizon 2050, les besoins en protéines seraient multipliés par deux. Pour répondre à ce défi, une des pistes était de travailler sur la valorisation des insectes" a expliqué Jean-Gabriel Levon, diplômé X-HEC

    Créée en 2011, la société Ynsect emploie aujourd’hui 4 personnes hébergées à l’incubateur d’Agoranov à Paris. Elle est soutenue également par Aquimer, Industries & Agro-Ressources, Nova Green, Valorial, Vitagora, Elle a mis au point différentes techniques d’élevage et de broyage pour exploiter cette nouvelle source de protéines en Europe, dans différentes préparations comme des chips par exemple à base de poudres issus de larves de ténébrion.

    Autre projet récompensé, celui de Cinq degrés ouest. La jeune PME bretonne implantée à Riec-sur-Belon obtient le prix dans la catégorie Développement, avec un processus de décorticage sous pression avant surgélation et conditionnement sous vide des fruits de mer (coquillages et homards) pour conserver les mêmes qualités organoleptiques et microbiologiques que les produits frais.

    Dans la catégorie création, c’est la société Jypaï, à Bourg-en-Bresse, qui a décroché la distinction pour son brevet de fabrication de pâtes à tartes prêtes à garnir pour la restauration, à base de crèmes de riz.

    Les trois lauréats ont notamment reçu un chèque de 10 000 euros et la possibilité d’exposer gratuitement sur un stand dédié lors de l’édition 2014 du Salon International de l'Agroalimentaire (SIAL) à Paris et rencontrez les professionnels de l'alimentaire.

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu