Avertir le modérateur

vieillissement

  • Des chercheurs allemands découvrent le gène de l’immortalité

    La moisson des chercheurs en sciences fondamentales aura été particulièrement fructueuse au cours de ce second semestre 2012. Le 4 juillet, les chercheurs du CERN annonçaient la découverte éphémère du boson dit de Higgs, boson qui est supposé être à l’origine de la masse des particules. Certains l’ont même qualifié de ‘parcelle de Dieu’.

    Clément Guyot, conseiller scientifique de l’ambassade de France en Allemagne, signale que des chercheurs allemands de Kiel affirment dans le revue Labor Praxis avoir découvert le gène de l'immortalité dans un polype d'eau douce appelé hydre. Ce gène particulier appelé FoxO serait présent dans bon nombre d'êtres vivants, et le génome humain en serait également pourvu...

    Depuis plusieurs centaines d'années, la recherche sur l'immortalité captive la société et la science. Des chercheurs de l'université Christian Albrecht et de l'Hôpital universitaire de Kiel (Schleswig-Holstein) ont rapproché le fantasme de la réalité car ils ont réussi à identifier le gène qui confère la jeunesse éternelle.

    hydre,polype d'eau douce
    Ces chercheurs ont concentré leurs travaux sur l'hydre, un polype d'eau douce de la branche des cnidaires à laquelle appartiennent également les anémones, les coraux et les méduses. Il s'agit d'un animal de quelques millimètres de long présent dans de nombreux lacs et cours d'eau régionaux.

    Des copies d'hydre sont observées depuis plus de cinquante années en laboratoire et ces copies sont toujours aussi actives et en bonne santé qu'au début de l'expérimentation. L'explication réside dans les cellules souches du polype qui ne perdent jamais leur capacité à se diviser continuellement. Ce phénomène était connu depuis plusieurs années, mais le maintien du dynamisme des cellules souches était encore inexpliqué au niveau moléculaire.

     Thomas Bosch, qui dirige cette étude, a déclaré: "Notre groupe de recherche a pu mettre en évidence un lien direct entre le gène FoxO et le vieillissement". En effet, des expériences avec un gène FoxO désactivé ont entraîné le vieillissement des hydres, phénomène alors accompagné d'un affaiblissement de son système immunitaire le rendant plus vulnérable aux maladies. Des études récentes chez les personnes centenaires ont montré qu'elles possédaient un gène FoxO très actif.

    Si les physiciens ont pu générer dans le super-accélérateur du CERN pour une durée très brève l'un des bosons qui serait à l'origine de la masse de la matière, ils doivent approfonfir leurs calculs statistiques pour vérifier la véracité de leur découverte. 

    De leur côté, avec le gène FoxO, les biologistes de Kiel auraient identifié le message génétique qui inscrirait la vocation à l'immortalité de tout être vivant. Pour vérifier cette interprétation, ils souhaitent poursuivre leurs travaux sur la longévité du polype et développer le lien avec les travaux génétiques sur les autres organismes vivants comme sur l'être humain. 

    Tenter de percer le mystère de l'origine du monde visible et de la finitude des êtres vivants complexes est une motivation qui continuera de stimuler encore longtemps les chercheurs. Mais que feront les hommes de ces découvertes ?  

     Source: BE Allemagne numéro 591 (23/11/2012) - Ambassade de France en Allemagne / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/71528.htm

  • Une lycéenne découvre les propriétés anti-oxydantes de nanoparticules du bois

    Janelle Tam Pour le concours scientifique BioGENEius Challenge organisé par Sanofi, Janelle Tam, une jeune de 16 ans originaire de Singapour et lycéenne en Ontario, a été primée par le jury canadien pour la mise au point d’un nouvel ingrédient antioxydant.

    Elaboré à base de la nano-cellulose cristalline du bois (NCC) et de nanoparticules de carbone, des fullerènes, cet ingrédient antioxydant est plus puissant que les vitamines C ou E pour piéger les radicaux libres. 

    Cette propriété fonctionnelle a immédiatement retenu l’attention des fabricants de cosmétiques qui recherchent tous les ingrédients susceptibles de ralentir le vieillissement de la peau. Qui plus est, extrait d’une matière première on ne peut plus naturelle –le bois-, cet ingrédient composite a un atout supplémentaire : il est plus stable et agit de manière durable.

    La trouvaille de Janelle Tam sera confrontée le 12 juin à celles des lycéens américains et australiens à Boston, lors de la Biotechnology Industry Organization’s (BIO) Annual International Convention.

    Les cosmétologues ont un avantage sur les responsables R&D de l’agroalimentaire : ils peuvent tester leurs produits sur la peau de volontaires. Si l’innocuité de cet ingrédient composite et son efficacité sont démontrées, il restera à construire un argumentaire crédible auprès des instances sanitaires pour le faire agréer comme additif alimentaire "novel-food" et auprès des consommateurs pour le faire admettre comme ingrédient alimentaire. Il conviendra également d’analyser l’impact potentiel sur l’environnement de ce nano-ingrédient issu de la nature

    M.F.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu