Avertir le modérateur

vietnam

  • Les surfaces de cultures OGM progressent pour la 19e année consécutive

    ISAAA,OGMSelon l'ISAAA, les surfaces cultivées avec des OGM ont continué à s’étendre en 2014 pour la 19e année consécutive. 18 millions d'agriculteurs dans 28 pays ont planté plus de 181 millions d'hectares en 2014, contre 175 millions dans 27 pays en 2013.

    OGM,NGO,surfaces cultivées par pays

     

    ogm,isaaa

    Le continent américain représente 87 % de la surface des cultures OGM dans le monde avec 84,7 millions d'hectares au Nord et 73,3 millions au Sud, 19,5 millions d'hectares en Asie, 3,3 millions d'hectares en Afrique, 500.000 ha en Océanie et 100.000 ha en l'Europe.

    L'Asie, relai de développement pour les firmes productrices de semences OGM

    Le 28e pays qui a autorisé la culture de plantes génétiquement modifiées est le Bangladesh avec l’aubergine Bt, le 30 Octobre 2013. Les premières commercialisations ont démarré le 22 Janvier 2014.

    Autre nouvelle production vivrière OGM : l’Innate™. Cette pomme de terre, moins sensible aux meurtrissures avec un taux moindre d’acrylamide (substance soupçonnée d’être cancérigène pour l’homme), a été autorisée aux États-Unis en novembre 2014.

    A cette même date, une nouvelle luzerne OGM contenant jusqu'à 22% moins de lignine -- donc entrainant une productivité et une digestibilité plus élevées -- a été autorisée aux États-Unis.

    Le premier maïs OGM tolérant à la sécheresse qui avait été autorisé aux USA, en 2013, a vu la surface mise en culture passer de 50.000 à 275 000 hectares en 2014.

    De leur côté, l'Indonésie a autorisé la plantation en 2015 d’une canne à sucre tolérante à la sécheresse et le Brésil, la commercialisation en 2016 de deux protéagineux : Cultivance™, un soja HT, et un haricot résistant au virus de la home-grown pour la commercialisation en 2016.

    Enfin, pour la première fois, le Vietnam a autorisé la commercialisation en 2015 de maïs OGM (HT et IR).

    Des bienfaits controversés

    Selon une nouvelle méta-analyse réalisée en 2014 pour l'ISAAA sur les 147 études de cultures génétiquement modifiées réalisées au cours des 20 dernières années dans le monde entier, ces cultures de plantes génétiquement modifiées, durant cette période, ont permis de réduire l'utilisation des pesticides chimiques de 37%, d’augmenter le rendement moyen des cultures de 22% et d’accroitre les revenus des agriculteurs de 68%.

    A noter que le Worldwatch Institute fait une toute autre analyse : "Sur la base du profil actuel des cultures génétiquement modifiées, la principale force motrice est aujourd'hui la demande pour l'alimentation animale (le soja et le maïs) et les huiles à base de plantes cultivées (soja et colza) plutôt que les cultures alimentaires".

    Sources : ISAAA, Worldwatch Institute

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu