Avertir le modérateur

virus

  • Des milliers de prisonniers russes alimentés avec de la viande contaminée

    russie,virus,fievre porcine africaine,prison
    Le virus de la fièvre porcine africaine est à l’origine d’un nouveau scandale en Russie. On savait que ce pays a des difficultés pour éradiquer les foyers de fièvre porcine africaine, un virus particulièrement contagieux.

    Pour dédouaner les services vétérinaires, GlobalMeatNews.com a rapporté le 7 septembre les propos du gouverneur Alexander Tkachev de la région du Krasnodar qui n’a pas hésité, lors d’une conférence de presse, à accuser la Géorgie de sabotage économique.

    Le journaliste russe Vladislav Vorotnikov dévoile ce 5 novembre sur le même media que les services vétérinaires ont pu repérer que de la viande de porcs malades a été distribuée dans des prisons de 14 régions de Russie. Ils ont ainsi détruit 20 tonnes de viande dans la République du Tatarstan et 10 tonnes dans celle d’Udmurtia.

    Des milliers de prisonniers ont ainsi consommé de cette viande. Certains experts affirment qu’elle ne présente pas de danger pour l’homme. Pourtant, la consigne de l’Organisation Mondiale de la Santé  est de la détruire… Pour des raisons éthiques, aucun test n’avait en fait été réalisé jusqu’ici. L’ampleur de l’échantillon, par ailleurs captif et bien contrôlé, permettra sans doute d’évaluer le risque de sécurité sanitaire !!!

    On se rappelle les essais pratiqués voici plusieurs décennies sur des prisonniers aux USA… Les hommes et les femmes incarcérés sont ainsi transformés en véritables cobayes à leur corps défendant !

  • Un acte de terrorisme économique biologique dans le sud-ouest russe ?

    terrorisme,biologique,sabotage économique,russie,krasnodar,peste porcine
    Le territoire russe du Krasnodar a-t-il été victime d’un acte de terrorisme biologique pour déstabiliser ce petit territoire russe situé en bordure de la Mer Noire, aux confins du Caucase ?

    C’est du moins ce qu’affirme le gouverneur Alexander Tkachev en observant que plusieurs foyers du virus de la peste porcine africaine sont apparus presque simultanément dans cette région.

    Ce serait la première fois qu’une arme biologique serait utilisée dans un but de sabotage économique.

    Toutefois, ce sabotage présumé qui déstabilise la production porcine de la région n’a fait l’objet d’aucune revendication.

    Les habitants du Krasnodar cumulent les épreuves : leur région a subi cet été deux importantes inondations (les 6-7 juillet et 22 août) entrainant la mort de 168 personnes.

  • Les scientifiques américains veulent séquencer les ADN de 100.000 pathogènes d'origine alimentaire

    adn,séquencage,bacterie,pathogene,ecoli,salmonella,listeria,micro-organisme,chromosomes
    Les scientifiques américains projettent de cartographier en 5 ans les codes génétiques de 100.000 pathogènes d'origine alimentaire, en particulier les bactéries e. coli, salmonella et listeria afin de résoudre plus rapidement les épisodes sanitaires dont sont victimes les consommateurs.

    La Food and Drug Administration (FDA) a déclaré le 12 juillet que les séquences de ces micro-organismes pathogènes seront publiées dans une base de données publique. Elles serviront à la création de tests d'identification des micro-organismes pathogènes et donneront des indices sur leurs origines. 

    Environ 48 millions d’américains, soit une personne sur six, sont victimes d’intoxication alimentaire chaque année, et 3.000 en meurent.

    Ce projet dénommé « 100 K Genome », aidera les chercheurs à développer des tests pour identifier les bactéries d'un échantillon dans un délai beaucoup plus court de l’ordre de quelques jours, voire d’heures au lieu d’une semaine. Les génomes seront mis à la disposition des développeurs de tests commerciaux.

    Un tel projet est rendu aujourd’hui possible grâce à la chute des coûts du séquençage des génomes, chaque génome constituant un ensemble complet de chromosomes.

    La FDA fournira plus de 500 séquences du génome de salmonella. Au départ, le projet se concentrera sur des bactéries alimentaires courantes, telles que e. coli et listeria. Il intégrera ensuite des virus comme le norovirus et certains parasites comme le cryptosporidium.

    La FDA travaille sur ce projet avec Agilent Technologies Inc. (A), les Centres de Prévention et de Contrôle des Maladies et l'Université de Californie à Davis. Agilent est un fabricant d'équipement de mesure électronique et bio-analyse basé à Santa Clara en Californie. Il fournira l'expertise scientifique d'instrumentation et participera au financement du programme de recherche réalisé à l'Université de Californie.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu